Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Sainte-Marguerite de Thil

Dossier IA51001231 réalisé en 2015

Présentation historique

Un premier édifice cultuel est élevé au Moyen-Âge. Cette chapelle primitive est sans fonts ni tabernacle (AD Marne, G257, 1669) et on y célèbre une messe quatre à cinq fois par an (AD Marne, G257, 1738). Elle est composée d’une nef à vaisseau unique plafonnée, d’un autel (AD Marne, G257, 1774) et les murs sont composés de « carreaux de terre végétale » (AD Marne, 2 O 4425).

En 1819, la commune demande l’érection de leur église en chapelle (AD Marne, 2 O 4425), requête acceptée car en 1863-64, lors de la demande de reconstruction de l’édifice, elle est désignée comme une chapelle de secours sous la dépendance de l’église succursale de Saint-Thierry. En 1834, des travaux sont exécutés : la refonte d’une cloche, l’élévation d’un beffroi et des réparations à la couverture.

En 1863, la commune demande la démolition de la chapelle pour la construction d’un nouvel édifice. En 1865, l’architecte Pierre Louis Gosset la décrit en ces termes : elle est « sans intérêt pour l’art », les murs latéraux sont construits en « carreaux de terre végétale », l’ensemble des murs sont lézardés, la couverture est brisée et la « charpente est pourrie ».

Entre 1865 et 1869, la nouvelle église est construite sur un nouvel emplacement, au sommet d’un tertre ; son plan, conçu par l’architecte Gosset, rétablit la nef unique terminée à l’est par une abside à cinq pans, deux absides forment les bras du transept. La façade occidentale est composée d’une porte centrale surmontée d’une rose. Le clocher est au-dessus de l’entrée occidentale. L’ensemble de l’édifice est voûté en berceau soutenu par des arcs doubleaux reposant sur des pilastres et des chapiteaux (Travaux de l’Académie de Reims, Répertoire archéologique de l’Arrondissement de Reims).

Ruinée lors de la guerre de 1914-1918, l'église est démolie et l'on projette une construction nouvelle. En 1923, le projet proposé par les architectes Lesage et Miltgen, de l’agence « La Restauration régionale », et l’entrepreneur Bodier est modifié par le comité technique sur quatre aspects : l’intérieur doit être peint, l’extérieur doit être en pierre, en moellon ou en brique, la sacristie doit être plus vaste et le devis doit tenir compte des murs du cimetière et du mobilier (autels, chaire, clôture du chœur, fonts…) (AD Marne, 2 O 4425). En 1926, les travaux de reconstruction commencent après l’approbation de la Société Coopérative approuvée de Reconstruction des églises de l’Arrondissement de Reims.

Suite à la reconstruction des années 1920, aucun autre document d’archives ne mentionne des travaux de réparation effectués à l’église.

Analyse architecturale et description

L'église se situe à proximité d'une route du village, au sommet d'un tertre. Sur la rue, le monument au mort jouxte l'escalier droit monumental, menant au massif occidental de l'église. Au-delà, à l'est, après un petit parc arboré s'étend le cimetière paysagé.

Le plan est en croix latine : un clocher porche flanqué de deux chapelles latérales sont à l'ouest, suivi d'une nef sans collatéraux, traversée par un transept saillant bas aux bras polygonaux, et enfin terminé à l'est un chevet polygonal, flanqué au sud de la sacristie. L'édifice est construit en pierre : pierre de taille pour le soubassement, les chaînages d'angle, la corniche moulurée les encadrements d'ouvertures, moellon équarris pour les murs. Les toitures sont couvertes d'ardoises.

Le massif occidental est dominé par le clocher porche. De plan régulier, il s'élève sur trois niveaux : porte en plein-cintre, baie rectangulaire donnant sur l'escalier intérieur et chambre des cloches, délimitée par une corniche en saillie. Des baies jumelées en plein cintre percent chaque face du clocher et sont fermées par des abats-sons. Une flèche octogonale à plan carré couvre la construction, terminé à son sommet par une croix et son coq. Au nord et au sud des chapelles cantonnent le clocher.

La nef, sans bas-côtés, est profonde de trois travées et couverte par une voûte en berceau. Elle est éclairée par des baies en plein-cintre dans chaque travée. Au-dessus de l'entrée, une tribune ouverte sur la nef par une baie en plein-cintre, occupe le premier étage du clocher. Un arc doubleau en plein-cintre marque l'entrée du transept. Il se développe au nord et au sud par des bras en saillie, de plan polygonaux. Une seule baie éclaire le bras. Ils sont voûtés d'arêtes. Enfin le chœur à l'est comprend une travée droite et un mur à trois pans. Il n'y a pas de baie d'axe, mais deux ouvertures latérales.

Les murs sont peints : deux teintes de jaune enduisent les murs, séparés par une frise à mi-hauteur de teinte mauve, formant un bandeau barré d'une frise en zigzag. Au sol, l'allée centrale est couverte de carreaux de ciment peints, créant un décor de fleurons quadrilobés blanc et rouge sur fond ocre jaune, cantonné par un bandeau. L'allée se divise en deux dans le transept.

Vocables Sainte-Marguerite
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Reims - Bourgogne
Adresse Commune : Thil
Adresse : rue de l'église
Cadastre : 2014 A 02 28

L'église actuelle, construite en 1926 par les architectes Lesage et Miltgen, de l’agence « La Restauration régionale », et l’entrepreneur Bodier, remplace un édifice construit sous la direction de l’architecte Pierre Louis Gosset entre 1865 et 1869 ; cet édifice remplaçait lui-même une chapelle dont les origines remontaient au Moyen-Âge.

Période(s) Principale : Moyen Age , daté par travaux historiques , (détruit)
Principale : 3e quart 19e siècle , daté par travaux historiques , (détruit)
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1834, daté par travaux historiques
1865, daté par travaux historiques
1926, daté par source
Auteur(s) Auteur : Gosset Pierre-Louis,
Pierre-Louis Gosset (1802 - 1875)

Architecte rémois.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : LESAGE et MILTGEN, dit(e) "La Restauration régionale",
LESAGE et MILTGEN , dit(e) "La Restauration régionale"

Lesage et Miltgen sont architectes de l'agence "La Restauration régionale" de Reims lors de la reconstruction après la première guerre mondiale.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

L'église est un plan en croix-latine, comprenant une nef à vaisseau unique profond de trois travées, un transept saillant dont les bras sont des absides polygonales, un chevet à quatre pans. Le clocher s’élève au-dessus du porche d’entrée. La sacristie s'appuie contre les murs du chevet et le bras sud du transept. Les ouvertures sont en plein-cintre.

La construction est en pierre de taille pour les chaînes d'angle, les encadrements d'ouvertures et le soubassement ; les murs sont en moellons équarris disposés en assises régulières. Toutes les toitures sont couvertes d'ardoises.

Murs calcaire moyen appareil
calcaire moellon
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte en berceau
cul-de-four
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
appentis
croupe polygonale
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour
États conservations bon état
Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Marne, Reims. Série J : 7 J 19. Fonds de l'Archevêché de Reims. Visites pastorales. Pouillé rédigé par Mgr Pechenard lors des visites pastorales de Mgr Langénieux (1877-1897).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 19
  • AD Marne. Série J : 7 J 25. Enquêtes paroissiales. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 25
  • Archives Départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne. Série J : 7 J 26. Enquêtes paroissiales. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1919).

    Archives départementales de la Marne, Reims : 7 J 26
  • AD Marne. Série O : 2 O 4205. Construction d’une église (1865) ; restauration (1924) ; achat de mobilier (1925). (1819-1926).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 2 O 4205
Documents figurés
  • Thil, église : ensemble de 2 photographies / Phot. Inv. J. Philippot. [s.d.]. 2 photogr. pos. : n. et b. (Service régional de l'inventaire. Classeur vert).

    Service régional de l'inventaire de Champagne-Ardenne : Classeur vert
  • Collection de cartes postales, communes de la Marne / Impr. photoméca. : n. et b. (BM Reims. BMR 71. Boites : CX-CXI-CXII. Ref. Documents BMR 71001 à 71437).

    Bibliothèque municipale Carnegie, Reims : BMR 71001-71437
  • Collection de cartes postales de l'église de Thil / Impr. photoméca. : n. et b. (AP Eric Millet-Govin Boites, sans cote).

    AP Eric Millet-Govin : sans cote
(c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général ; (c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Conseil général de la Marne - Dujon-Attali Caroline
Caroline Dujon-Attali

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Art2 Conseil, mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Mulot Frederike
Frederike Mulot

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Rivière Raphaëlle
Raphaëlle Rivière (1985 - )

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Akhesen, membre du groupement Art2 Conseil composé de Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est co-traitante du groupement composé de Elisabeth Dandel, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.