Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Sainte-Marguerite

Dossier IA08000065 réalisé en 2012

Fiche

Vocables Sainte-Marguerite
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Charleville-Mézières 2
Adresse Commune : Nouzonville
Adresse : passage Miroy
Cadastre : 1979 AC 355

En 1767, une supplique des habitants demandait la construction d'une église plus grande à cause de l'affluence des ouvriers étrangers ; en 1774 la nouvelle église était terminée mais pas totalement achevée car la date 1777 est inscrite au sommet de la façade principale du clocher. Les tribunes latérales sont le résultat d'un probable remaniement du 19e siècle. Le chevet a été en partie reconstruit en 1987 suite à l'accident d'un camion qui s'est encastré dans le chœur. Une chapelle dépendant de la paroisse de Braux est mentionnée au 13e siècle. L'ancienne église était consacrée et dédiée à sainte Marguerite en 1532. Érection en cure en 1687.

Période(s) Principale : 3e quart 18e siècle
Principale : 4e quart 18e siècle
Secondaire : 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates 1774, porte la date, daté par source
1777, porte la date

L'église Sainte-Marguerite est implantée dans la partie nord du village et son choeur est dirigé vers le nord. Elle présente un plan allongé. La nef à trois vaisseaux de quatre travées est précédée par un massif occidental composé du clocher (dont le rez-de-chaussée tient lieu d'espace de circulation et l'étage de tribune d'orgue) encadré par la chapelle des fonts et un escalier droit, à gauche, et la chapelle du confessionnal et un second escalier droit, à droite ; les escaliers permettent l'accès à des tribunes qui surmontent les chapelles mais également à de plus vastes implantées au-dessus des collatéraux et sur toute leur longueur. Le choeur se compose d'une travée droite et d'une abside hemicirculaire à volume polygonal. La sacristie est adossée au mur est du collatéral nord. L'édifice est bâti en moellon de type Romery mais les baies, le portail et les chaines d'angle sont en pierre de taille de Dom-le-Mesnil. Le sol de l'allée centrale de la nef est couvert d'un damier de carreaux d'ardoise violette et grise et celui du choeur d'un damier de marbre noir veiné et rouge veiné. Les faces intérieures des murs sont enduites. Les murs sont percés de baies en plein-cintre. La façade occidentale à élévation ordonnancée présente un portail en plein-cintre sous un entablement supporté par deux pilastres toscans sous un triplet composé d'une niche encadrée par deux petites baies éclairant la tribune d'orgue ; le portail est encadré, sur les murs des collatéraux, par des baies sous oculus. Le vaisseau central de la nef est couvert de fausses voûtes d'ogives en berceau déprimé supportées par des colonnes toscanes ; les collatéraux sont également voûtés de fausses voûtes d'ogives en berceau déprimé et l'abside par une fausse voûte d'ogives à quartiers rayonnants. La couverture de l'édifice est en ardoise. La nef est couverte par un toit à longs pans, l'abside par une croupe polygonale, la sacristie par un toit en appentis et le clocher par un toit à l'impériale surmonté par un faux lanternon lui-même couvert par un toit à l'impériale.

Murs quartzite
schiste
calcaire
enduit
moellon
Toit ardoise, matériau synthétique en couverture
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements fausse voûte en berceau segmentaire
fausse voûte d'ogives
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
appentis
toit à l'impériale
croupe polygonale
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit, en charpente
États conservations bon état, restauré
Techniques sculpture
vitrail
décor stuqué
Représentations sainte Marguerite colombe armoiries marteau cor de chasse cerf épée
Précision représentations

Porte d'entrée : tympan en bois sculpté représentant sainte Marguerite en relief. Décor stuqué : clé de voûte feuillage stylisé, colombe, chapiteaux, blason avec motifs décoratifs (enclume, marteau, IHS, AM, cor, cerf, roue, épée...).

Date de la première enquête par le service de l'inventaire : 1986.

Statut de la propriété propriété publique
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables tribune, élévation