Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Sainte Marie-Madeleine

Dossier IA08001771 réalisé en 2012

Fiche

Vocables Sainte Marie-Madeleine
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Attigny
Adresse Commune : Longwé
Cadastre : 1995 A 75

En 1241, une charte de franchise parle de Longwé comme de novo constructa près du terroir de Chestres, sur un fief appartenant à Hugues, comte de Rethel, et à Guy de Savigny. Les deux fondateurs de Longwé sont Hugues III comte de Rethel, de 1228 à 1243, et Guy de Savigny. Le 11 mars 1241, un des chanoines régulier de l´abbaye de Belval est nommé à la cure dont la présentation restera à l´abbé de ce monastère jusqu´à la Révolution. Le 2 juin 1688, l'archevêque de Reims, Mgr Le Tellier supprima la cure de Longwé et rattacha son église à celle de Sainte-Croix de La Croix-aux-Bois, dont la présentation appartenait à abbé Saint-Denis de Reims. Depuis cette date, la présentation de l'église de Longwé fut alternativement aux deux abbés. Suite à une visite effectuée en 1707, l'archevêque interdit l´église qui menaçait ruine et, en 1735, François Robuste, évêque de Nitrie constatait que l´église avait été reconstruite.

Période(s) Principale : 1ère moitié 18e siècle

L'église Sainte Marie-Madeleine est implantée en périphérie ouest du village. Elle présente un plan allongé. La nef à vaisseau unique est surmontée, du côté ouest, par le clocher en charpente supporté à l'intérieur par quatre colonnes en fonte. Le choeur se compose d'une travée droite et d'une abside à trois pans et la sacristie lui est accolée du côté nord. L'édifice est élevé en maçonnerie enduite avec faux-joints. Le sol de l'édifice est couvert de carreaux d'ardoise et les faces intérieures des murs sont enduites. L'édifice ne comporte qu'un seul niveau percé de baies en plein cintre de moyennes dimensions. Les volumes intérieurs sont plafonnés. La façade occidentale présente un portail surmonté d'un oculus et encadré par deux baies. L'ensemble des couvertures de l'édifice est en ardoise. La nef et le choeur sont couverts de toits à longs pans terminés par une croupe, à l'ouest, et une croupe polygonale sur l'abside et le clocher par une flèche polygonale.

Murs enduit
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements plafond
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
croupe polygonale
croupe
États conservations mauvais état, inégal suivant les parties
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Périodiques
  • GUELLIOT, Octave. La cure de Longwé au Moyen Age. Nouvelle Revue de Champagne et de Brie , 1933-1934.

    pp. 25-26 ; 28-29