Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale

Dossier IA08001516 réalisé en 2012

Fiche

Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Ardennes - Attigny
Adresse Commune : Saint-Loup-Terrier
Cadastre : 1995 D 87

Le vaisseau central de la nef a été édifié dans la première moitié du 12e siècle et le chœur ainsi que la travée d'avant-choeur (qui supportait le clocher) dans la seconde moitié du 12e siècle. A l'origine l'avant-choeur était encadré par des bras de transept qui ont été remplacés par des chapelles à deux travées : la chapelle sud, dédiée à saint Loup, a été édifiée à la fin du 13e ou au début du 14e et la chapelle nord, dédiée au Rosaire, vers le 17e siècle (elle existait déjà en 1689 car dans une visite, elle accueillait une armoire qui renfermait les linges). C'est probablement aussi vers cette époque que furent reconstruits les deux bas-côtés (il subsiste un imposte et une trace d'une arcade dans le mur occidental du bas-côté sud). Au 15e siècle, la nef fut pourvue d´une charpente en carène lambrissée. A la même époque, l´église a reçu un important décor peint. A la suite de l´écroulement du clocher en 1661, ce dernier fut remplacé par le petit clocheton actuel. Le pignon de la nef, en pierre, après avoir servi de clocher provisoire, a été surmonté par une charpente. Le portail occidental a été profondément remanié au 18e siècle et la sacristie a été élevée en 1715 (date inscrite sur le linteau de la baie sud) ce qui masqua un triplet surmonté d'un oculus. La paroisse est citée dès 1192 mais la moitié des dîmes de Saint-Loup avaient été données en 1116 par l'archevêque Raoul le Vert au chapitre cathédral. Au Moyen Age, la nef était à la charge du chapitre de Sainte-Nourice de Reims, le chœur au chapitre cathédral et les bas-côtés à la fabrique.

Période(s) Principale : 1ère moitié 12e siècle
Principale : 2e moitié 12e siècle
Principale : limite 13e siècle 14e siècle
Principale : 15e siècle
Principale : 17e siècle , (?)
Secondaire : 1er quart 18e siècle
Dates 1715, porte la date

L'église est implantée dans la partie nord du village, au coeur du cimetière, à flanc de colline, et est légèrement orientée au nord-est. Elle présente un plan allongé. La nef à trois vaisseaux de quatre travées est suivie par une travée d'avant-choeur et un choeur encadrés par deux chapelles à deux travées. La sacristie est adossée au mur du chevet droit. Un court clocher en charpente est campé à l'aplomb de la travée d'avant-choeur. La chapelle sud est élevée en pierre de taille calcaire en moyen appareil et le reste de l'édifice est en moellon calcaire avec chaîne en pierre de taille. Les faces intérieures des murs sont enduites et de nombreuses parties comportes des peintures monumentales. Les murs du vaisseau central de la nef sont percés de petites baies étroites en plein-cintre, celles de la chapelle sud de vastes baies en arc brisé à remplage et les bas-côtés ainsi que la chapelle nord de baies en plein-cintre de dimensions moyennes. Le vaisseau central de la nef est couvert d'une charpente lambrissée à entraits ornés d´engoulants et à clefs pendantes dont une comporte un personnage, agenouillé, tête en bas, tenu en haut et en bas par deux anges ; les bas-côtés et la chapelle nord de plafonds inclinés en lambris ; le choeur, l'avant-choeur et la chapelle sud de voûtes d'ogives. La façade occidentale comporte une porte de style classique à arc en anse-de-panier avec un cuir découpé à inscription, et surmontée des vestiges de l'ancien portail et, au sommet d'un oculus. L'ensemble des couvertures de l'édifice est en ardoise. La nef et le choeur sont couverts par un toit à longs pans, la chapelle sud par un toit à longs pans à croupe, la sacristie, la chapelle nord et les bas-côtés par un toit en appentis et le clocher par un toit à longs pans surmonté d'un clocheton à flèche polygonale.

Murs calcaire
enduit
moyen appareil
moellon
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
plafond
charpente en bois apparente
Couvertures toit à longs pans
appentis
toit polygonal
croupe
États conservations bon état, inégal suivant les parties
Techniques vitrail
peinture
sculpture

Exceptionnelle charpente avec poutres et clés pendantes sculptées dans la nef. Edifice comportant de nombreuses peintures monumentales de la fin du Moyen Age. Nef et choeur du 12e siècle. Inscrite le : 27/01/1928 (arrêté), puis : charpente et couverture classées le : 02/04/1979 (arrêté).

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables charpente, choeur, nef
Protections classé MH, 1984/08/29
Précisions sur la protection

Eglise (cad. D 87) : classement par arrêté du 29 août 1984.

Annexes

  • 20130868841ZZ : 94 ; Charenton-le-Pont ; Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, 22589

    20130842911V : , 1996/096/

    20130842913V : , 1996/096/

    20130842912V : , 1996/096/

    20130842888X : , 1996/096/

    20130842887X : , 1996/096/

    20130842889X : , 1996/096/

Références documentaires

Bibliographie
  • ALEXANDRE, Abbé. Histoire de Saint-Loup-Terrier. 1894.

  • COLLIN, Hubert. Les églises anciennes des Ardennes. Editions de l´O.D.T. des Ardennes, 1969. 178 p.

    p. 130
  • Dictionnaire des églises de France. Volume 5 : Champagne, Flandre, Artois, Picardie. Paris : Robert Laffont, 1969. 144 p.

    p. 115
  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.

    p. 324
Périodiques
  • JADART, Henri. Les édifices religieux du département des Ardennes. Revue historique ardennaise, 1906, tome XIII.

    pp. 83-84
  • GUELLIOT, Octave. A propos d´une croix de clocher. Le Musée ethnographique de la Champagne. Revue d´Ardenne et d´Argonne, 1910, n°17.

    p. 210
  • GUELLIOT, Octave. Les ornements, dates, inscriptions et sentences liminaires dans l´arrondissement de Vouziers. Revue historique ardennaise, 1914, tome XXI.

    p. 111
  • MANCEAU, Henri. Grandeurs et misères des vieilles pierres ardennaises : le donjon de Day, le château de Suzanne, l'église de Saint-Loup-Terrier. L'automobilisme ardennais, mars-avril 1953, n°89.

    pp. 9-17
  • MANCEAU, Henri. Créations romanes en Champagne Ardenne. L´Automobilisme ardennais, n°128, septembre-octobre 1959.

    p. 15