Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise Saint-Maur de Courmelois, actuellement centre culturel

Dossier IA51001271 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Maur
Destinations centre culturel
Dénominations église, centre culturel
Aire d'étude et canton Marne - Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
Adresse Commune : Val-de-Vesle
Lieu-dit : Courmelois
Adresse : rue Jeanne d'Arc
Cadastre : 2016 D 195

L'église présente un chœur du 13e siècle du gothique rayonnant. La nef était flanquée de bas-côtés, détruits à la Révolution. En 1845 un sacristie est établie dans un des bras du transept, les fenêtres romanes de la nef sont remplacées par de grandes fenêtres cintrée à croisées. Un nouvelle sacristie sera construite hors-œuvre en 1868.

L'église est partiellement détruite au lendemain de la première guerre mondiale. Elle est classée en totalité en 1920, puis la Commission approuve le déclassement de la nef deux ans plus tard. L'architecte Paul Bouchette peut donc reconstruire la nef. Le transept, le chœur et le clocher sont remis en état sous la direction de l'architecte des monuments historiques Bernard Haubold entre 1923 et 1924, année au cours de laquelle Haubold doit constater l'effondrement des voûtes du chœur. Paul Bouchette reconstruit en 1925 la nef, qu'il voûte en pierre et entraine la construction de contreforts puissants. Les travaux s'achèvent avec la consolidation des élévations sud suite à la démolition de la sacristie en 1935.

Depuis 1985 l'église devient un centre d'art et d'exposition. L'architecte des monuments historiques Jean-Paul Jouve est chargé entre 1986 et 1990 d'assurer le clos et le couvert de l'édifice.

Période(s) Principale : 13e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle , daté par source , (détruit)
Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1845, daté par source
1868, daté par source
1925, daté par source
Auteur(s) Auteur : Bouchette Paul,
Paul Bouchette

Architecte à Reims.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Haubold Bernard,
Bernard Haubold (1875 - )

TITRES ET FONCTIONS

Il est nommé sur titre Architecte en chef des Monuments historiques (1907-1941), chargé des Côtes-du-Nord (à l’exception de la Cathédrale de St-Brieuc attribuée en 1908) puis. en 1913, du Finistère tandis que Malençon le supplée pour le département des Côtes-du-Nord durant la Première Guerre mondiale. Après la guerre, il est chargé de la Loire-Atlantique (à l’exception de la Cathédrale de Nantes attribuée en 1920), de l’Yonne (1919-1940), des arrondissements d’Épernay et de Reims à l’exception des édifices religieux et de l’archevêché (1921), du Mont-St-Michel (1929-1933), de la direction des travaux des édifices de la Marne pour les arrondissements de Châlons-sur-Marne et Vitry-le-François (1933), à l’exception de l’église d’Ambrières obtenue en 1936, de la Côte-d’Or (1936), des édifices de la Ville d’Arras (1939) et la Marne (1940).

PRINCIPAUX OUVRAGES

La chapelle de Port-Blanc à Penrosan, l’église de Plestin-les-Grèves, la chapelle St-Gonezy à Plougrescant.

(source : La Compagnie des architectes en chef des monuments historiques)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte des Monuments historiques, attribution par source
Auteur : Jouve Jean-Pierre,
Jean-Pierre Jouve (1926 - )

Architecte libéral depuis 1952 ; architecte divisionnaire de la Ville de Paris ; architecte divisionnaire de la Préfecture de police ; professeur à l’École spéciale d’Architecture. Après avoir présenté le concours de 1962-1963, il est mis en réserve et nommé Architecte en Chef des Monuments Historiques en 1970. Il est alors chargé de l’Ardèche et de la Drôme (1970-1980), de l’Ain (1971-1974), du Doubs (1980-1984), du Jura (1980-1989) et de la Marne (1985-1992). A partir de 1992, il conserve l’église St-Jacques-le-Majeur à Reims. Membre de l’ICOMOS et de la SFA.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte des Monuments historiques, attribution par source

L’édifice présente un plan en croix latine, composé d’un vaisseau unique formant la nef sur trois travées, d’un transept saillant surmonté à la croisée par un clocher, et par un vaste chœur s’achevant par une abside à pans. Les élévations de l’église sont animées par les maçonneries apparentes en moellons, en meulières, en pierre de taille et en pierre reconstituée, ainsi que par les couvertures réalisées en tuiles plates. Les élévations nord et sud de la nef sont ouvertes par trois grandes baies brisées à chaînes verticales, surmontées par un toit à deux longs pans reposant sur une corniche à modillons. Les trois travées de la nef sont couvertes par des voûtes d’ogives retombant sur des colonnes adossées renforcées par des contreforts extérieurs. Le pan ouest du bras nord du transept témoigne de l’existence ancienne de bas-côtés flanquant la nef. Le transept est ouvert au nord par des baies cintrées et au sud par des baies brisées, et est couvert par des toits à deux longs pans. Les deux bras saillants et la croisée sont voûtés en ogives retombant sur des culots ou des colonnes adossées. Une cage d’escalier hors œuvre est adossée au pan oriental du bras sud du transept, permettant d’accéder depuis l’extérieur au clocher de croisée. Les piliers et les arcs brisés de la croisée du transept soutiennent le clocher, constitué d’une chambre des cloches ouverte par des baies géminées en plein cintre et surmontée par un toit en pavillon. Marquant un décrochement vers le nord par rapport à l’axe de la nef et du transept, le chœur se développe sur deux travées soutenues par des contreforts extérieurs et couvertes par un toit à deux longs pans et par un toit à croupe reposant sur une corniche à modillons. La première travée d’avant-chœur est éclairée par des baies géminées brisées surmontées par un oculus et est couverte par une voûte d’ogives retombant sur des colonnes adossées. Le chœur s’achève par une vaste abside à sept pans, éclairée par des baies brisées surmontées par des oculi, et couverte par une voûte d’ogives octopartite retombant sur des colonnes adossées.

Murs calcaire grand appareil
calcaire moellon
Toit tuile plate
Plans plan en croix latine
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'ogives
Élévations extérieures élévation ordonnancée sans travées
Couvertures toit à longs pans pignon découvert
toit en bâtière pignon couvert
toit à longs pans croupe polygonale
toit en double bâtière
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie
États conservations mauvais état
Techniques sculpture
Représentations ornement animal ornement figuré
Précision représentations

Extérieur

Les chapiteaux du portail occidental présentent un décor végétal stylisé appartenant à l’art néo-gothique moderne. Le pignon occidental est surmonté d’une croix en ronde-bosse. Les chapiteaux des baies du chœur présentent un décors végétal stylisé.

Intérieur

Les chapiteaux de la nef et du portail occidental présentent un décor végétal stylisé appartenant à l’art néo-gothique moderne.

Le bras sud du transept présente un revêtement de sol en terre cuite vernissée à décor de fleurs de lys estampées.

Dans le bras nord du transept, un élément en bas-relief a été réemployé comme base de la retombée nord-est de la voûte d’ogive. Le décor figure des motifs héraldiques appartenant à un blason : des étoiles à cinq branches et des fleurs de lys couronnées.

Les chapiteaux et les culots recevant la retombée des voûtes d’ogives du transept sont décorés de motifs végétaux.

Le chœur présente un décor peint fragmentaire et polychrome, figurant une croix de consécration et un personnage masculin.

Dans l’avant-chœur et le chœur, les clés pendantes dess voûtes d’ogives sont décorées d’une couronne de feuillage stylisé habitée par plusieurs personnages, et un personnage barbu dans un style néo-gothique.

Un décor sculpté d’arcatures aveugles brisées est plaqué à hauteur d’homme sur les pans de l’ensemble du chœur, délimité des baies par un cordon feuillagé. Une armoire maçonnée double et un lavabo sont aménagés sous les arcades des second et sixième pans de l’abside à sept pans.

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections classé MH, 1920/01/05

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Marne. Série 2 O : 2 O 1462. Courmelois – Église (1845-1928) : travaux (1845) ; réparations aux couvertures (1882) ; installation d’une horloge au clocher (1895) ; reconstruction (1928). (1845-1928).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 2 O 1462
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 0081/51/211/299. Restauration d'édifice de la Marne, série générale. Dossier de Courmelois. Correspondance : projet de déclassement partiel de l'édifice. (1922-1987).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 0081/51/211/299
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 1993/007/0060. Église de Courmelois : étude documentaire, état sanitaire, dossier historique de l'association Silo. (1985-1986).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 1993/007/0060
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. ETU0089/4°ETU791. Étude préalable à la restauration de monuments. Église de Courmelois. (1987).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : ETU0089/4°ETU791
  • Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Sans cote. Dossiers des communes avec édifice protégé : éléments administratifs et suivis de travaux anciens. (1956-2015).

    Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne : sans cote
  • Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. sans cote. Photographies, classées par communes. Classeurs.

    Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne : sans cote
Documents figurés
  • Plan d'ensemble / [s.n.]. [avant 1914]. 1 : 200. Papier : lavis, encre, tirage. Avec indication au crayon rouge des parties effondrées (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 0082/51/2017 n°47426).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 0082/51/2017 n°47426
  • Série de plans de l'église de Courmelois / Jean-Pierre Jouve. 1986. 1 : 50. calque : encre (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 0082/51/1015).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 0082/51/1015
  • Vues de l'église avant 1914 / C. Genuys. avant 1914. 3 photogr. nég. : support verre : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. MH0026766-MH0026768).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : MH0026766 ; MH0026767 ; MH0026768
  • [Vues diverses de l'église de Courmelois] / Haubold, Bernard. 1922. 3 photographies positives noir et blanc (Médiathèque de l’architecture et du patrimoine. 0081/51/211/299).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 0081/51/211/299
  • [Vues diverses de l'église] / Estève, Georges. Années 1930. 2 négatifs noir et blanc (Médiathèque de l’architecture et du patrimoine. MH0106257 ; MH0106258).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : MH0106257 ; MH0106258
(c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général ; (c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Conseil général de la Marne - Rivière Raphaëlle
Raphaëlle Rivière (1985 - )

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Akhesen, membre du groupement Art2 Conseil composé de Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est co-traitante du groupement composé de Elisabeth Dandel, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Couchet Matthieu
Matthieu Couchet

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.