Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église Sainte-Walburge du hameau de Montigny, Châtillon-sur-Marne

Dossier IA51001364 réalisé en 2015

Fiche

Œuvres contenues

  • Statuette : sainte Anne apprenant à lire à la Vierge
  • Croix de confrérie (?)
  • Présentation des objets mobiliers de l'église Sainte-Walburge du hameau de Montigny, Châtillon-sur-Marne
  • Ciboire
  • Chandelier d'autel n°1
  • Chasublier
  • Chandelier d'autel n°4
  • Ornement vert
  • Ornement rouge
  • Fonts baptismaux
  • Ornement blanc
  • Ornement violet
  • Chemin de croix

Description et analyse architecturale

Les murs de l'église sont en moellons apparents. Les toits sont recouverts de tuiles mécaniques. Les baies reçoivent un chaînage en pierres, apparent. La façade occidentale, sur un niveau, à toiture à deux pans, est pourvue d'un portail axial à arc en anse de panier qui est fait de trois pierres. Ce portail est surmonté d’une niche ou de ce qui a pu être une petite baie, à linteau presque droit, à présent murée.

La façade occidentale est surplombée par un clocher-mur axial. La façade nord, sur un niveau, est pourvue de trois baies plein-cintre. Sa couverture est en long-pan. Le chevet, sur un niveau, est plat. Il est couvert en deux pans et éclairé en façades nord et sud par une baie plein-cintre Il porte, en façade est, les traces de deux baies plein-cintre à présent maçonnées. Il est flanqué, au sud, d’un petit bâtiment à un niveau formant sacristie, couvert en appentis, et percé en façade sud d’une baie à arc surbaissé. On trouve un contrefort plat en mauvais état, en pierres apparentes désolidarisées, à l’angle de la sacristie et de la façade sud.

La façade sud, sur un niveau, est pourvue de trois baies plein-cintre. Le clocher-mur est couvert en deux pans. Il est situé à l’aplomb de la façade occidentale et porte une cloche insérée dans une ouverture plein cintre.

À l'intérieur, les murs sont enduits. Ils comportent des fissures assez nombreuses. L’église est à nef unique. Elle est recouverte d’un plafond plat enduit, et reçoit un pavage de carreaux de terre cuite rectangulaires, posées à chevrons. L’avant-chœur est surélevé d’une marche. On y trouve côté nord une niche rectangulaire et son autel est maçonné de moellons assemblés par un enduit ciment. Le chevet est plus haut de deux marches. Il est recouvert d’une voûte plein cintre enduite et pavé de tomettes.

Vocables Sainte-Walburge
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Marne - Dormans-Paysages de Champagne
Adresse Commune : Châtillon-sur-Marne
Lieu-dit : hameau Montigny
Adresse : Le Hameau de Montigny
Cadastre : 2014 BK 126

En 1790, Montigny formait avec Orquigny et Binson le village de Binson. Il a été rattaché à une époque récente à la commune de Châtillon-sur-Marne. Les archives ne disent rien de l'église de Montigny avant 1924, date à laquelle elle est réparée, "selon les règles de l'art" par Alexandre Laruelle (AD Marne, 2 O 557).

Période(s) Principale : limite 15e siècle 16e siècle , (?)
Secondaire : 1er quart 20e siècle , daté par source
Dates 1924, daté par source
Auteur(s) Auteur : Laruelle Alexandre,
Alexandre Laruelle (1876 - )

Né en 1876 à Créteil (Val-de-Marne), habite Dormans (Marne). Il est associé avec Jacques Felix, architecte-expert dans la Coopérative de Reconstruction (Reuil, Orguigny, Villers, Montigny), dont le bureau est à Reuil. Ils signent le monument aux morts de Ville-en-Tardenois, devis soumis en 1922, livraison en 1924 (IA51000570).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte de l'entreprise, attribution par source

L’église est à nef unique, recouverte d’un plafond plat enduit. Le chevet, droit, reçoit une voûte plein-cintre enduite. Elle bénéficie d’un clocher mur et son portail ouest est roman.

Murs pierre moellon
Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Marne. 2 0 557. Église de Montigny : projet des travaux à exécuter. (1924).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 2 O 557
  • STAP Marne. Sans cote. Dossiers d'études et travaux sur édifices non protégés. 1962-1994.

    Service territorial de l'architecture et du patrimoine, Marne : sans cote
(c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général ; (c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Conseil général de la Marne - Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Art2 Conseil, mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Rivière Raphaëlle
Raphaëlle Rivière (1985 - )

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Akhesen, membre du groupement Art2 Conseil composé de Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est co-traitante du groupement composé de Elisabeth Dandel, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.