Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Notre-Dame

Ensemble de 7 verrières tableaux (baies 0, 1, 2, 5, 6, 9, 10) : Nativité ; Annonciation ; Présentation de la Vierge au temple ; Notre-Dame de Lourdes ; Sainte Famille ; ste Jeanne d'Arc ; Sacré-Coeur et ste M.-M. Alacoque

Dossier IM08001465 réalisé en 2012

Fiche

Dénominations verrière
Titres Nativité de la Vierge
Annonciation
Présentation de la Vierge au Temple
Notre-Dame de Lourdes
Sainte Famille
sainte Jeanne d'Arc
apparition du Sacré-Coeur à sainte Marguerite-Marie Alacoque
Aire d'étude et canton Ardennes - Sedan 1
Adresse Commune : Wadelincourt
Emplacement dans l'édifice choeur (baies 0
1
2)
transept
bras nord (baie 5)
transept
bras sud (baie 6)
nef
mur nord
3e travée (baie 9)
nef
mur sud
3e travée (baie 10)

Vitraux réalisés par l'atelier rémois de Troeyer. Les baies 0 (Nativité de la Vierge), 1 (Annonciation), 2 (Présentation de la Vierge au Temple), 5 (Notre-Dame de Lourdes) et 6 (sainte Famille) ont été réalisées par Léopold de Troeyer et ses filles ; les baies 0, 1 et 2 en 1928 et les baies 5 et 6 en 1929. Les baies 9 (sainte Jeanne d'Arc) et 10 (sainte Marguerite-Marie Alacocque) ont été réalisées par la veuve de Léopold de Troeyer et ses filles en 1933. Deux autres vitraux avaient été commandés pour les baies 11 et 12 mais n'ont pas été posés certainement pour des raisons économiques. Les vitraux ont été en partie détruits pendant le Seconde Guerre mondiale sauf celui de sainte Jeanne d'Arc.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1928
1929
1933
Lieu d'exécution Édifice ou site : Champagne-Ardenne, 51, Reims
Auteur(s) Auteur : De Troeyer (atelier),
De Troeyer (atelier)

Léopold-Alphonse De Troeyer (Bruxelles, 12 août 1861 ; Reims, 28 août 1930) s'installe comme peintre verrier à Santiago du Chili avant 1897, en particulier pour réaliser des verrières de centres commerciaux. Lors de soirées et rencontres organisées par les immigrés belges, il fait la connaissance de Louise-Augustine Dumont (Namur, 3 mai 1872 ; Reims, 27 janvier 1955) qu'il épouse. Le couple s'installe à Reims (58, rue Belin) dans les années 1920. Léopold travaille avec ses filles puisqu'en 1927, on trouve sur un vitrail de Muizon (51) portant la signature : L. DE TROEYER et Mlles. Au décès de son époux en 1930, Louise-Augustine poursuit l'activité de son mari avec ses quatre filles sous la raison sociale Vve Léopold et Mlles De Troeyer (en-tête lettre 1934) ou Mme et Mlles De Troeyer (papier à en-tête, vers 1940-1950, signature de nombreuses verrières) :

1. Louise (Santiago, 25 février 1897 ; Sedan, 18 novembre 1975). Travaille comme peintre verrier jusqu'à son mariage avec Gaston Lefer, vers 1940.

2. Paula (Santiago, 18 août 1899 ; Reims, 3 septembre 1961), célibataire.

3. Berthe (Santiago, 2 novembre 1901 ; Sedan, 8 février 1980), célibataire.

4. Marie (Santiago, 16 septembre 1904 ; Reims, 6 août 1992), célibataire.

L'atelier déménage au 4, rue d'Anjou à Reims, dans une grande maison, vers 1940-1945. La véranda sert d'atelier, les fours et le stockage du matériel sont au sous-sol.

Après le décès de leur mère en 1955, les trois filles poursuivent l'activité. Paula est le chef. Elle découpe le verre, mastique les vitraux, s'occupe des gros travaux. Berthe peint et conçoit les maquettes. Marie monte les vitraux, découpe le plomb et soude.

L'atelier fabrique également des chemins de croix, sans doute en céramique (papier à en-tête vers 1940-1950). Vers 1960, il développe une fabrication d'objets de souvenirs de Reims.

Paula meurt en 1961. Berthe et Marie poursuivent seules l'activité. En 1969-1970, ne pouvant plus assumer les charges de leur demeure-atelier, elles déménagent à Sedan et installent l'atelier dans une salle paroissiale prêtée par le curé Gillet. La production continue a minima et cesse à la mort de Berthe en 1980.

Notice réalisée d'après des documents réunis par Denis Clémentz, filleul de Paula De Troeyer, 2019


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier, signature

Baie à 2 lancettes en arc brisé séparées par un meneau et organisée en une seule scène répartie en 4 ou 5 panneaux de hauteur inégale. Jour de réseau à soufflets, mouchettes, écoinçons et quadrilobes. Vitrerie à verre coloré et peint ; grisaille et sanguine sur verre pour les modelés des scènes.

Catégories vitrail
Structures baie libre lancette, 2, en arc brisé jour de réseau
Matériaux verre transparent, coloré, peint, grisaille sur verre, sanguine sur verre
Précision dimensions

Dimensions approximatives : h = 350 ; la = 130.

Iconographies Nativité de la Vierge
Annonciation
Présentation de la Vierge au Temple
Sainte Famille
sainte Jeanne d'Arc entendant les voix
sainte Marguerite-Marie Alacocque
apparition de l'Immaculée Conception à sainte Bernadette
Précision représentations

Baie 0 : Nativité de la Vierge. Baie 1 : l'Annonciation. Baie 2 : la Présentation de la Vierge au Temple. Baie 5 : l'apparition de l'Immaculée Conception à sainte Bernadette. Baie 6 : la Sainte Famille. Baie 9 : apparition de saint Michel, sainte Catherine et sainte Marguerite à sainte Jeanne d'Arc. Baie 10 : apparition du Sacré-Coeur à sainte Marguerite-Marie Alacocque.

Inscriptions & marques inscription concernant le fabricant
inscription concernant le lieu d'exécution
date
Précision inscriptions

Inscription (baie 0) : L. DE TROEYER / & MELLES REIMS 1928. Inscription (baie 5) : L. DE TROEYER / & MELLES REIMS 1929. Inscription (baie 6) : L. DE TROEYER 1929. Inscription (baie 9) : Vve L. & MESDLES / DE TROEYER REIMS. Inscription (baie 10) : Vve L. & MESDLES / DE TROEYER REIMS 1933.

États conservations grillage de protection
altération de l'épaisseur de la matière
altération chromatique de la surface
bon état
Précision état de conservation

Grillage de protection : baies 1, 2, 6, 9, 10. Bon état : baies 0, 1, 9, 10. Verre fêlé : baie 2. Estompage des couleurs : baies 5, 6.

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections oeuvre non protégée MH

Références documentaires

Bibliographie
  • Notre-Dame de Wadelincourt. Bulletin municipal de Wadelincourt : septembre 2010. 16 p.

    p. 6-7