Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Cathédrale Saint-Pierre-et-saint-Paul

Ensemble de deux livres liturgiques : missels

Dossier IM10004695 réalisé en 2003

Fiche

La cathédrale Saint-Pierre Saint-Paul

La bibliothèque du chapitre

Un ensemble d’intailles et de pierres fines ont été remises à la fabrique de la cathédrale en 1807. En 1812, celle-ci fait relier par l’orfèvre troyen Judicaël deux livres liturgiques destinés aux grandes fêtes. Judicaël exécute deux plats de reliure, dont l’un est orné de pierres fines et l’autre, de soixante-dix intailles. Ce travail singulier constitue un pastiche d’œuvres d’art médiévales qui réutilisent de la sorte des vestiges antiques.


Ces intailles, en agate ou en cornaline, ont été exécutées entre le Ier siècle avant J.-C. et le IIIe siècle après J.-C. Elles proviennent vraisemblablement du sac de Constantinople, en 1204. Trois d’entre elles peuvent être identifiées avec précision. Au XVIIIe siècle, « Apollon et sa lyre » et « Diomède enlevant la statue de Minerve » appartenaient au trésor de Saint-Étienne et « un homme tenant un oiseau de la main droite », au trésor de la cathédrale.

Le médaillon central consistait à l’origine en deux émaux semi- circulaires, translucides, cloisonnés sur or. Ceux-ci ont été déposés en 1954 et remplacés par dix pierres fines.

Dénominations livre
Aire d'étude et canton Aube - Troyes 1
Adresse Commune : Troyes
Adresse : place Saint-Pierre
Emplacement dans l'édifice trésor

Missel de Troyes. En 1812, la fabrique fait relier par l'orfèvre troyen Judicaël deux livres liturgiques destinés aux grandes fêtes. Judicaël exécute deux plats de reliure, dont l'un est orné de pierres fines et l'autre, de soixante-dix intailles. Ce travail singulier constitue un pastiche d’œuvres d'art médiévales qui réutilisent de la sorte des vestiges antiques. Ces intailles, en agate ou en cornaline, ont été exécutés entre le premier siècle avant J.-C. et le troisième siècle après J.-C. Elles proviennent vraisemblablement du sac de Constantinople en 1204. Trois d'entre elles peuvent être identifiées avec précision. Au 18ème siècle, "Apollon et sa lyre" et "Diomède enlevant la statue de Minerve" appartenaient au trésor de Saint-Etienne et "Un homme tenant un oiseau de la main droite", au Trésor de la cathédrale. Le médaillon central consistait à l'origine en deux émaux semi-circulaires, translucides, cloisonnés sur or. Ceux-ci ont été déposés en 1954 et remplacés par dix pierres fines.

Période(s) Principale : 4e quart 12e siècle
Secondaire : 1er quart 19e siècle
Dates 1812, daté par source
Auteur(s) Auteur : Judicaël, orfèvre, attribution par source

Couvertures modernes, en velours rouge, encadrées de lames de vermeil où sont incrustées cinquante-deux pierres fines et cabochons pour l'une et soixante-dix intailles pour l'autre. Au milieu du plat de reliure, un losange en vermeil portait à l'origine, dans son cadre ciselé, en cuivre doré et filigrané, garni de cabochons, un émail cloisonné représentant des symboles des Évangélistes.

Catégories reliure, orfèvrerie
Matériaux cuivre, ciselé
pierre précieuse
pâte de verre, émail cloisonné
toile, velours uni
Iconographies Les Evangélistes
Inscriptions & marques numéro d'inventaire
Précision inscriptions

Inventaire Hany n° 37.

Statut de la propriété propriété de l'Etat
Protections classé au titre objet, 1894/09/15

Références documentaires

Bibliographie
  • DUCOURET, Bernard, BOUDON-MACHUEL, Marion, MINOIS, Danielle et al. Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises paroissiales. Châlons-en-Champagne : Région Champagne-Ardenne (Inventaire général) ; Lyon : Lieux Dits, 2013 (Images du patrimoine ; 279).

    p. 64