Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Martin de Warmeriville

Ensemble de verrières des bas-côtés (12) : verrière hagiographique ; verrière figurée ; verrière légendaire (baie 1 à 13)

Dossier IM51002650 réalisé en 2016

Fiche

Dénominations verrière
Titres La Vierge de l'immaculée conception apparaissant à sainte Bernadette
L'abbe Drouart curé de Warmeriville
Saint Jean-Baptiste de Lassale enseignant aux enfants
L'Annonciation
Jésus avec les enfants
Notre Dame consolatrice
Apparition du Sacré-Cœur de Jésus à sainte Marguerite-Marie Alacocque
Le miracle du saint-sacrement
Le baptême de Clovis
La Sainte Famille
Jésus au milieu des Docteurs
Le baptême du Christ par saint Jean-Baptiste
Aire d'étude et canton Marne - Bourgogne
Adresse Commune : Warmeriville
Adresse : place de l'église Saint-Martin
Cadastre : 2014 AC01 172
Emplacement dans l'édifice bas-côté nord
bas-côté sud

Les verrières des bas-côtés sont signées Vve & mlles De troeyer et datées de 1935 et 1936. Elles ont été restaurées par Mr G. Burigana entre 2013 et 2014.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle , porte la date
Dates 1935, porte la date
1936, porte la date
Lieu d'exécution Commune : Reims
Édifice ou site : Atelier Veuve et mesdemoiselles de Troeyer
Auteur(s) Auteur : De Troeyer (atelier),
De Troeyer (atelier)

Léopold-Alphonse De Troeyer (Bruxelles, 12 août 1861 ; Reims, 28 août 1930) s'installe comme peintre verrier à Santiago du Chili avant 1897, en particulier pour réaliser des verrières de centres commerciaux. Lors de soirées et rencontres organisées par les immigrés belges, il fait la connaissance de Louise-Augustine Dumont (Namur, 3 mai 1872 ; Reims, 27 janvier 1955) qu'il épouse. Le couple s'installe à Reims (58, rue Belin) dans les années 1920. Léopold travaille avec ses filles puisqu'en 1927, on trouve sur un vitrail de Muizon (51) portant la signature : L. DE TROEYER et Mlles. Au décès de son époux en 1930, Louise-Augustine poursuit l'activité de son mari avec ses quatre filles sous la raison sociale Vve Léopold et Mlles De Troeyer (en-tête lettre 1934) ou Mme et Mlles De Troeyer (papier à en-tête, vers 1940-1950, signature de nombreuses verrières) :

1. Louise (Santiago, 25 février 1897 ; Sedan, 18 novembre 1975). Travaille comme peintre verrier jusqu'à son mariage avec Gaston Lefer, vers 1940.

2. Paula (Santiago, 18 août 1899 ; Reims, 3 septembre 1961), célibataire.

3. Berthe (Santiago, 2 novembre 1901 ; Sedan, 8 février 1980), célibataire.

4. Marie (Santiago, 16 septembre 1904 ; Reims, 6 août 1992), célibataire.

L'atelier déménage au 4, rue d'Anjou à Reims, dans une grande maison, vers 1940-1945. La véranda sert d'atelier, les fours et le stockage du matériel sont au sous-sol.

Après le décès de leur mère en 1955, les trois filles poursuivent l'activité. Paula est le chef. Elle découpe le verre, mastique les vitraux, s'occupe des gros travaux. Berthe peint et conçoit les maquettes. Marie monte les vitraux, découpe le plomb et soude.

L'atelier fabrique également des chemins de croix, sans doute en céramique (papier à en-tête vers 1940-1950). Vers 1960, il développe une fabrication d'objets de souvenirs de Reims.

Paula meurt en 1961. Berthe et Marie poursuivent seules l'activité. En 1969-1970, ne pouvant plus assumer les charges de leur demeure-atelier, elles déménagent à Sedan et installent l'atelier dans une salle paroissiale prêtée par le curé Gillet. La production continue a minima et cesse à la mort de Berthe en 1980.

Notice réalisée d'après des documents réunis par Denis Clémentz, filleul de Paula De Troeyer, 2019


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier, signature

Ensemble de verrières des bas-côtés en forme de demi-lune. Verre peint, coloré et verre cathédrale pour le pourtour de la baie. Elles sont protégées par une grille extérieure.

Catégories verrerie
Matériaux verre translucide, coloré, peint
plomb, réseau
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies vie du Christ
Annonciation
sainte Marguerite-Marie Alacocque
sainte Bernadette
saint Jean-Baptiste de la Salle
communion
Baptême du Christ
Sainte Famille
Immaculée Conception
enfance du Christ
Jésus bénissant les enfants
Précision représentations

Baie 2 : apparition du Sacré Cœur à sainte Marguerite Marie Alacoque. Le Christ émerge d'une nuée, un nimbe crucifère entoure sa tête. Il écarte un pan de son manteau, dévoilant son cœur à sainte Marguerite Alacoque, agenouillée les mains jointes, vêtue de son habit de visitandine.

Baie 4 : le miracle du Saint Sacrement. Le Christ en croix apparait dans une gloire au cours de la consécration du calice et de l'hostie. Le prêtre, vu de dos et vêtu d'une chasuble, recueille dans un calice le sang du Christ. Deux enfants de chœur sont agenouillés de part et d'autre, baissant la tête. Le bas de la verrière est un hommage à deux curés de Warmeriville : l'abbé Drouart et l'abbé Louvel.

Baie 6 : baptême de Clovis. Clovis est debout vêtu d'une toge, sortant d'un bassin dans lequel il s'était immergé. Deux guerriers francs à senestre assistent au miracle de l'apparition de la colombe apportant le saint chrême à saint Denis. Celui-ci, debout à dextre, joint ses mains au-dessus de la tête baissée du roi franc pour le baptiser.

Baie 8 : la Sainte Famille. La scène se déroule dans un jardin. La Vierge est assise dans une chaise, l'Enfant Jésus s'appuie sur les genoux de sa mère, l'écoutant lui enseigner les saintes écritures. Joseph observe la scène à senestre.

Baie 10 : Jésus au milieu des docteurs. Le Christ se tient debout, sur une estrade, posant la main droite sur une pile de livre, la main gauche levée vers le ciel. Les hommes de loi, au nombre de 4, l'entourent et argumentent avec lui. Un volumen est déroulé et au sol : un indication que l'ancienne alliance sera remplacée par une nouvelle (les codex).

Baie 15 : le baptême du Christ. La scène se déroule dans une végétation luxuriante. Le Christ debout dans le Jourdain incline la tête vers saint Jean-Baptiste, qui le baptise de la main droite. Il prend appui sur un bâton cruciforme, autour duquel s'enroule un phylactère. Il y est écrit ECCE AGNUS DEI (voici l'agneau de Dieu). La colombe apparait dans une gloire.

Baie 1 : Apparition de la Vierge à Bernadette Soubirou. Sainte Bernadette est agenouillée à senestre, les mains croisées et regardant l'apparition de la Vierge dans un vêtement blanc, tenant un chapelet. Un cadre rocailleux, représentant la grotte, encadre la scène.

Baie 3 : l'Abbé Drouart, curé de Warmeriville, est en prière sur un large prie-Dieu surmonté d'un Christ en croix. Deux anges se joignent à sa prière.

Baie 5 : Saint Jean-Baptiste de la Salle est debout au milieu d'un groupe d'enfants, leur donnant la leçon. Les élèves sont disposés en demi-cercle, assis ou debout, prenant des notes.

Baie 7 : l'Annonciation. L'archange Gabriel, tenant une fleur de lys, apparait dans une nuée, alors que Marie était en prière. Celle-ci écarte les bras, paumes ouvertes, recevant la bénédiction. Les rayons d'une gloire touchent sa tête auréolée.

Baie 9 : Jésus reçoit auprès de lui un groupe d'enfants sous un arbre, entouré de fleurs de lys. Le Christ embrasse les enfants autour de lui.

Baie 11 : Vitrail commémoratif en l'honneur des victimes de la guerre de 1914-1918. La Vierge et l'Enfant Jésus, couronnés, apparaissent dans une nuée à des veuves (une mère et une épouse) et un enfant. Une croix portant une cocarde tricolore marque l'emplacement d'une tombe.

Baie 13 (remontée) : la communion. Le Christ tient un ciboire et une hostie, s'apprêtant à la donner à un enfant agenouillé devant lui. Deux anges en prière encadrent la scène.

Inscriptions & marques inscription concernant l'auteur, sur l'oeuvre, d'origine, peint
inscription concernant l'iconographie, sur l'oeuvre, d'origine, français, peint
date, sur l'oeuvre, d'origine, peint
inscription concernant le lieu d'exécution, sur l'oeuvre, d'origine, peint
Précision inscriptions

Les baies 1 à 7 sont signées : VVE & MLLES / l. DE TROEYER / REIMS 1935. Les baies 9 et 11 sont signées : VVE & MLLES / l. DE TROEYER / REIMS 1936. La baie 13 : DE TROEYER.

Toutes les baies mentionnent dans un bandeau le sujet de la scène représentée :

Baie 1 : JE SUIS L'IMMACULEE CONCEPTION.

Baie 3 : 1935 M. L'ABBE DROUART CURE DE WARMERIVILLE DEPUIS 1899 À SON EGLISE.

Baie 5 : SAINT JEAN BAPTISTE DE LA SALLE QUICONQUE OBSERVE LA LOI DE DIEU ET L'ENSEIGNE SERA GRAND DANS LE ROYAUME DES CIEUX.

Baie 7 : L'ANGE DIT A MARIE JE VOUS SALUE. PLEINE DE GRACE. LE SEIGNEUR EST AVEC VOUS.

Baie 9 : LAISSEZ VENIR A MOI LES PETITS ENFANTS.

Baie 11 : NOTRE DAME CONSOLEZ LES MERES AU COEUR BRISE LES VEUVES ET LES ORPHELINS.

Baie 13 : QUE LE DIEU DE LEUR PREMIERE COMMUNION PRESERVE NOS ENFANTS DES DANGERS QUE NOUS AVONS COURUS DE 1914 A 1918. LES ANCIENS COMBATTANTS.

Baie 2 : VOICI CE COEUR QUI A TANT AIME LES HOMMES.

Baie 4 : 1935 LES PAROISSIENS DE WARMERIVILLE A M. / L'ABBÉ DEOUART, LEUR CURÉ 50 ANS DE SACERDOCE. Dédicace 1 : MONSIEUR L'ABBE/ DROUART / NOTRE CURÉ/ DE 1899 A 1952. Dédicace 2 : MONSIEUR L'ABBÉ LOUVEL NOTRE CURÉ DE 1840 À 1889.

Baie 6 : SAINT REMI A CLOVIS BAISSE LA TETE FIER SICAMBRE BRULE CE QUE TU AS ADORÉ ADORE CE QUE TU AS BRULÉ.

Baie 8 : AVANT TOUT JEUNES MAMANS APPRENEZ A VOS ENFANTS A AIMER DIEU ET A LE PRIER.

Baie 10 : TOUS CEUX QUI L'ENTENDAIENT ADMIRAIENT LA SAGESSE DE SES PAROLES.

Baie 12 : CELUI-CI EST MON FILS BIEN AIMÉ ECOUTEZ-LE.

États conservations bon état
Précision état de conservation

Rapport de Mr G. Burigana en mars 2104, fait à la Mairie sur la restauration des vitraux, réalisée entre 2013 et 2014 :

"Le travail commence le 5 novembre 2013 par la dépose du châssis du vitrail central au dessus du portail. La municipalité fournit un outil vibrant qui facilite la dépose du mastic et limite les risques de rupture des vitaux. Le châssis mis à nu est décapé et passé au Rustol. Les vitraux sont lavés et débarrassés des déchets de mastic qui adhéraient encore. Pour rigidifier le montage, des cadres en profilé d'aluminium sont fabriqués sur mesure. Afin de former les courbes supérieures, une cintreuse spécifique est fabriquée (voir photo). Elle a pour base les 2 galets déposés de l'horloge lors de l'automatisation du remontage. Les cadres sont pliés d'une seule pièce et raccordés au dernier angle. Les vitraux sont posés sur un fond de joint silicone dans les profilés.Les verres "cathédrale" sont remplacés, ils sont posés sur un lit de mastic. Un second cordon de mastic est extrudé autour des verres afin de recevoir les vitraux. Ceux-ci sont fixés par des pattes en alliage léger, spécifiquement usinées. Un garnissage final de mastic est mis en place entre les vitraux et le châssis de façon à fermer les interstices périphériques.Le vitrail central est remis en place à l'église le 28 novembre 2013. L'étanchéité extérieure est assurée par un cordon de silicones. La fixation au tableau, remis en état, est faite par 4 pattes soudées sur le cadre et fixées par des vis et des chevilles. Le même jour, le vitrail gauche (vu de la tribune) est déposé. La partie inférieure est particulièrement "gonflée" et un verre de couleur bleue est cassé sans espoir de sauvetage. Après dépose et nettoyage, il est posé à plat sur une plaque d'acier inoxydable. Celle-ci est tiédie au brûleur à gaz et le vitrail est "repoussé" doucement à la main. Lorsque la planéité est retrouvée, un panneau lesté est posé sur le vitrail et laissé en place jusqu'à refroidissement complet de l'ensemble. Le verre cassé est déposé par découpe au cutter de quelques soudures environnantes et un patron est découpé dans du carton. Il servira à façonner le verre de remplacement. Monsieur Delorme de Fresnes les Reims fournit gracieusement un morceau de verre de la bonne teinte qui est découpé et remis en place. Les soudures sont reconstituées à l'étain. Les vitraux sont remontés et le cadre est terminé le 4 décembre. Il est reposé dans l'église le 5, simultanément le troisième est déposé. Il reçoit le même traitement que les autres : dépose des vitraux pour redressage, remplacement des verres "cathédrale", traitement des cadres au Rustol et peinture. Il retrouve sa place le 9 décembre. Le même jour, l'ouvrant du vitrail cassé coté place, est déposé. Compte tenu de sa taille qui le rend très fragile, il est sorti délicatement de son cadre, afin de remplacer le verre "cathédrale". Une ceinture en profilé d'aluminium est fabriquée et posée autour du vitrail. Les deux "vergettes" (barres transversales de renfort) sont remplacées, leurs extrémités étaient prises dans le mastic. Les nouvelles sont fixées sur le cadre par des vis à tête fraisées, ce qui assure une excellente tenue à la charge du vitrail. Le verrou de fermeture est refixé à l'aide de vis de quatre millimètres; le panneau est remis en place le 11 décembre. Il reste à remettre en état les vitraux fixes coté centre associatif. Compte tenu du fait que le travail doit se faire sur place, cette seconde tranche sera effectuée aux beaux jours. Le début d'hiver particulièrement clément pousse à commencer le travail en janvier. Les vitraux inférieurs sont très déformés (voir photos) et la dépose révèle la raison de cette déformation. Le cadre métallique est particulièrement rouillé et cette oxydation en "mille feuilles" exerce une pression sur la tranche du vitrail. C'est également la raison de la casse des vitres extérieures. Après dépose, les feuillures sont débarrassées de la rouille et abondamment enduites de "Rustol". Les vitres extérieures sont remplacées par des verres "cathédrale" clairs. Les vitraux sont redressés et ceinturés selon le principe indiqué plus haut. Compte tenu de leur faible taille, ils sont tenus par le simple mastic. Plusieurs verres "cathédrale" jaunes sont remplacés. Les employés communaux déposent les grilles extérieures des vitraux (côté salle municipale et côté place). Ils lavent les vitres, grattent et repeignent les châssis. Cette phase de travail fait apparaître un verre cathédrale fendu côté place. Il est remplacé et le vitrail correspondant est ceinturé comme ci-dessus. Le vitrail gauche du chœur (en tournant le dos à la nef) est cassé dans sa partie inférieure droite. Il manque deux verres colorés. Après échafaudage, le vitrail est déposé et remis en état grâce à des verres fournis par monsieur Delorme. Les verres sont mis à la forme requise par meulage à la meule à eau. Le repose se fait au mastic, compte tenu de la faible taille de la pièce. Le travail est terminé le 21 mars 2014."

Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Marne (c) Conseil départemental de la Marne ; (c) Ministère de la culture et de la communication - Rivière Raphaëlle
Raphaëlle Rivière (1985 - )

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Akhesen, membre du groupement Art2 Conseil composé de Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est co-traitante du groupement composé de Elisabeth Dandel, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Dujon-Attali Caroline
Caroline Dujon-Attali

Chercheur indépendant, membre du groupement Art2 Conseil pour le Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims hors ville de Reims (2015-2017).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Art2 Conseil, mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.