Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Lambert de Lavannes

Ensemble des verrières de l'église de Lavannes

Dossier IM51003003 réalisé en 2015
Dénominations verrière
Titres paraboles bibliques
Episodes de la vie du Christ
Assomption de la Vierge
saints
jugement dernier
Aire d'étude et canton Marne - Bourgogne
Adresse Commune : Lavannes
Lieu-dit : Adresse :
Cadastre : 2014 AB 01 58
Emplacement dans l'édifice chœur
bas-côté nord
bas-côté sud
baies hautes du vaisseau central de la nef
clocher ouest
bras nord du transept
bras sud du transept

Toutes les verrières sont réalisées par le maître-verrier Lorin de Chartres d’après les cartons d’Henri Magne. Les cartons prêts en 1939 ont été présentés au comité en 1941. Les verrières sont fabriqués dès 1941, mais l'administration réserve leur pose uniquement à la cessation des hostilités. Cette opération est effective en 1949 (MAP. 81/51/79/149-2).

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1939, daté par source
Stade de création avec oeuvre apparentée connue de vitrail
Auteur(s) Auteur de la source figurée : Magne Henri Marcel,
Henri Marcel Magne

Henri Marcel Magne est un artiste décorateur parisien ; il est l'auteur de nombreuses verrières, très souvent en collaboration avec Charles Lorin, et de chemins de croix, mis en œuvre à partir des années 1920-1925 et jusque après la seconde guerre mondiale, dans les églises restaurées ou reconstruites après la première guerre mondiale.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
dessinateur, décorateur, attribution par source, signature
Auteur de la source figurée : Lorin Charles, verrier, attribution par source, signature
Catégories vitrail
Matériaux verre translucide, peint
plomb
Précision dimensions

Dimensions non prises.

États conservations bon état
Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre immeuble, 1911/10/21

Annexes

  • Les vitraux de Lavannes, 1941-1948 (MAP, 81/51/79/149-2 R)

    Vitraux. 4 juin 1941. Présentations des maquettes, liste des sujets

    Chœur : 1. Jésus ramène au bercail la brebis égarée ; 2. Jésus envoie ses apôtres ; 3. L'Ascension ; 4. Jésus remet les clefs à St Pierre ; 5. Laissez venir à moi les petits enfants

    Chapelles : 6. L'Assomption ; 7. St Lambert

    Transept Nord : 8. N-D de Lourdes et Ste Bernadette

    Transept Sud : 9. Sacré-Cœur et Marguerite Marie Alacoque

    Bas-côté Nord : 10. Baptême du Christ ; 11. Ste Catherine devant les philosophes ; 12. Ste Agathe devant l'Empereur ; 13. Ste Jeanne d'Arc et ses voix ; 14. Ste Thérèse de l'Enfant Jésus

    Bas-côté Sud : 15. St Eloi ; 16. St Isidore le laboureur ; 17. Ste Germaine et ses agneaux ; 18. St Antoine de Padoue et l'enfant Jésus

    Façade sous clocher ouest : 19. St Michel ; 20. Le Paradis ; 21. l'Enfer

    Façade nef côté nord : 22. l'Enfant prodigue ; 23. le semeur ; 24. La pâte et le levain ; 25. le blé et l'ivraie

    côté sud : 26. Lazare et le mauvais riche ; 27. le bon Samaritain ; 28. le filet de pêche ; 29. le figuier stérile

    Exécution : de suite, pose qu'à la cessation des hostilités.

    Dépense de 279.780 frs année 1949.

    Vitraux. Présentation de maquettes, pour approbation par M. H.M. Magne, rapport à la Commission des monuments historiques par E. Herpe Inspecteur général des monuments historiques. 16 Juin 1941

    Ces maquettes ont le grand mérite de former un ensemble extrêmement intéressant aussi bien au point de vue de la composition qui est très bonne que de la coloration qui est extrêmement harmonieuse. (...) Au St Michel de la façade occidentale, la masse de couleur rouge formée par les jambes de l'Archange, son bouclier et le fourreau de son épée, prend une trop grande importance. Les tonalités seraient à nuancer ou ce qui serait peut-être préférable la couleur des jambes de l'Archange à modifier. De même au transept nord, le rocher de couleur rouge sur lequel apparaît la Vierge de Lourdes prend une trop grande valeur. La couleur serait a atténuer ou même à modifier.

    Dans le chœur, au vitrail "Laissez venir à moi les petits enfants", la robe de la très jeune mère agenouillée au premier plan et le vêtement de l'enfant debout près d'elle forment une tache de couleur rouge sensiblement de même valeur qui s'ajoute à la robe du personnage au-dessus et au manteau du Christ. La longue ligne ondulée de ces vêtements de même teinte serait à rompre en changeant la couleur du vêtement de l'enfant.

    Lettre du 28 mai 1942 de Bernard Haubold au Ministre secrétaire d'état à l'Éducation Nationale, indiquant les travaux entrepris en partie sur les fonds délégués par la commune à la Coopérative des églises dévastées et sur le reliquat de l'indemnité disponible de la commune de Lavannes.

    (...) Les projets des vitraux d'art et chemin de croix, en préparation en 1939, n'ont pu être présentés à la Commission des monuments historiques qu'au début de l'année 1941.

    Ces ouvrages dont les maquettes et cartons grandeur ont été confiés à M. H.M. Magne, sont actuellement en voie d'achèvement ; mais les vitraux qui s'exécutent dans les ateliers Lorin, de Chartres, ne pourront être mis en place qu'après la cessation des hostilités, suivant les instructions formelles de l'Administration des Beaux-Arts.

    Rapport de Paul Pillet du 2 septembre 1948 sur la remise en place des vitraux

    Une indemnité avait été accordée au titre de la loi du 17 avril 1919 à la commune de Lavannes en vue de la réparation des dommages causés par la guerre de 1914-1918 à l'église. Les travaux commencés avant la guerre de 1939 et notamment la reconstitution des vitraux, n'ont pu être terminés, l'exécution des marchés approuvés s'étant trouvée ralentie par les circonstances exceptionnelles dues à l'état de guerre. Les vitraux sont terminés et en dépôt chez monsieur Lorin à Chartres, la municipalité réclame depuis longtemps leur mise en place. Malheureusement, le reliquat dont dispose la commune, doit 66.651,49 frs n'est plus suffisant pour terminer l'opération en raison de l'augmentation constante du coût des travaux. J'ai l'honneur de vous proposer, en accord avec la municipalité, d'entreprendre la pose des vitraux à la charge de l'État à la condition toutefois que la commune verse à titre de fonds de concours le montant de l'indemnité relevée de la forclusion dont elle dispose. Travaux projetés : transport des vitraux à l'édifice, fourniture et pose d'attache, réfection des fers à vitraux, peinture, pose, solins et toutes opérations accessoires. Le plan d'implantation des vitraux est joint au rapport.

  • Inspection des monuments historiques, 1954 (MAP, 81/51/79/149-2 R)

    Compte-rendu de l'inspection du 23 juillet 1954 dans le département de la Marne, par l'Inspecteur des monuments historiques E. Herpe

    Lavannes : À signaler les vitraux modernes intéressant de composition et d'un effet très agréable (Marcel Magne) et un chemin de croix original d'un réel intérêt.

Références documentaires

Documents d'archives
  • MAP. Série 81 : 81/51/0079/149-2. Restauration d'édifice de la Marne, série générale. (1925-1961).

    Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : 81/51/0079/149-2
(c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général ; (c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Conseil général de la Marne - Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Art2 Conseil, mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est mandataire du groupement composé de Raphaëlle Rivière, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Rivière Raphaëlle
Raphaëlle Rivière (1985 - )

Chercheur indépendant, gérante de l'agence Akhesen, membre du groupement Art2 Conseil composé de Caroline Dujon-Attali, Frederike Mulot, puis de Matthieu Couchet, Michèle Robin-Clerc et Marlène Koll, pour la mission de Recensement des églises de la Marne et de leur patrimoine mobilier, lot 1 : arrondissement de Reims, hors ville de Reims (2015-2017).

Elle est co-traitante du groupement composé de Elisabeth Dandel, Pol Vendeville, Marlène Koll, Florence Bruny, Clotilde Redon, Céline Berrette, Sarah Rambaud pour le lot 2 : arrondissement d'Epernay (2017-2019) ; et du lot 6 : ville de Reims (2017-2018).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.