Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Etablissement vinicole Pol Roger et Cie

Dossier IA51000356 inclus dans Généralités réalisé en 1988

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations dit établissement vinicole Pol Roger et Cie
Parties constituantes non étudiées cuvage, magasin industriel, parc, chai, cour, quai
Dénominations établissement vinicole
Aire d'étude et canton Marne - Épernay 2
Hydrographies Marne la
Adresse Commune : Épernay
Adresse : 32, 34 avenue de Champagne , 3 rue Henri Lelarge
Cadastre : 1987 BH 159, 160 ; AK 98

La maison de champagne Pol Roger, créée en 1849, est divisée en deux sites. Entre 1873 et 1880, Pol Roger fait construire des caves et des celliers, puis un hôtel particulier, rue Henri Lelarge. Après sa mort, ses deux fils, Maurice, maire d'Epernay, et Georges, lui succèdent ; ils changent leur nom de famille en celui de Pol Roger. Pour faire face à l'effondrement des caves et à celle d'une partie des celliers, la société acquiert, en juillet 1900, des terrains avenue de Champagne (n° 34). Les caves et les celliers, qui y sont inaugurés le 29 janvier 1901, sont endommagés par les bombardements en 1918. De mars 1930 à 1933, de nouveaux celliers, bordés de quais de chargement, et des locaux industriels, sont construits sur l'avenue de Champagne, selon les plans de l'architecte sparnacien Fernand Gallot (signature et date portées). Ces bâtiments, servant de celliers, de chai, de laboratoire, de magasins et de hangars, accueillent toutes les opérations d'élaboration du champagne, tandis que les anciens édifices de la rue Lelarge servent de bureaux et à l'emballage. En 1968, les locaux avenue de Champagne sont agrandis, sur le n° 32, à l'emplacement de l'ancien hôtel particulier de la famille de Venoge racheté et occupé par Georges Pol Roger dans les années 1950. Au début des années 2010, ils abritent l'habillage, le dégorgement, l'emballage et le stockage, ainsi que des bureaux.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1873, daté par source
1901, daté par source
1930, porte la date
1931, daté par source
1968, daté par source
Auteur(s) Auteur : Gallot Fernand, architecte, signature

Le bâtiment principal est construit au fond d'une cour pavée cernée par une grille. Une aile en retour ferme la cour sur le côté droit. Le corps principal présente un rez-de-chaussée surélevé et trois étages carrés, alors que l'aile en retour d'équerre est composé d'un rez-de-chaussée, qui rachète le dénivelé du terrain, et de deux étages carrés. L'ensemble est couronné par un toit en terrasse. Les soubassements sont constitués de pierre meulière avec des ouvertures en arc plein-cintre en brique, alors que toutes les parties supérieures sont élevées en brique jaune. A l'intérieur, le bâtiment principal comporte sur toute sa largeur une première salle couverte d'un plafond à poutres et plancher en béton armé, puis une succession de salles parallèles voutées en berceau de béton armé et comprenant les cuves. Signature de l'architecte et date de construction gravées sur la façade sur rue de l'aile en retour d'équerre.

Murs meulière
brique
Toit béton en couverture
Plans plan régulier en L
Étages 3 étages carrés, rez-de-chaussée, rez-de-chaussée surélevé
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures terrasse
Escaliers escalier intérieur
Énergies énergie électrique
Typologies baie rectangulaire, arc plein cintre, arc segmentaire
États conservations bon état, restauré, remanié
Représentations mascaron raisin feuillage
Précision représentations

La corniche portant le nom de la marque est supportée par quatre mascarons représentant Bacchus.

Statut de la propriété propriété privée
Éléments remarquables lucarne

Annexes

  • CHAMPAGNE POL ROGER. Epernay

    HISTORIQUE

    Création de la société Pol Roger (1831-1899) en 1849. A sa mort, se sont ses deux fils, Maurice (1869-1959) et Georges (1873-1950) Pol Roger qui lui succèdent.

    En 1959, Jacques Pol Roger et son neveu, Guy Pol Roger, prennent la tête de la société puis suivra le frère de Guy, Jean Pol Roger. Enfin, le neveu, Jean de Billy obtient la direction des Champagnes Pol Roger et prend son fils H. de Billy comme directeur commercial.

    Localisation des bâtiments de la société Pol Roger rue Henri Lelarge (les bureaux) et avenue de Champagne (les cuveries et les locaux industriels).

    Rue Lelarge

    L´hôtel particulier [1873-1874 par Charles Jules, architecte à Reims] du 1 rue Lelarge (logement patronal) est daté approximativement des années 1890 par les propriétaires. Il est représenté en 1894 sur le plan monumental d´Epernay. De style Louis XIII en briques apparentes et pierre de taille, il est formé d´un corps central et de deux ailes à deux avant-corps. Le logement n´a pas subi de modification sur sa façade côté jardin depuis sa construction. Côté cour, on lui a accolé un corps de bâtiment au niveau du rez de chaussée entre 1949 et 1968.

    Jusqu´en 1949, l´hôtel a servi de résidence. Il comprenait au sous-sol, des cuisines, des caves et divers petits locaux ; au rez de chaussée, un vestibule, une petite salle à manger, un petit salon et une cage d´escalier, et au premier étage, un dégagement, des chambres, cabinets de toilettes et salles de bains.

    En 1968, l´hôtel particulier ne servait plus que de bureaux et de salon de réception (bureaux de la direction, salle de conférence, salon de réception).

    Les bâtiments industriels du numéro 3 de la rue H. Lelarge ont été construits dans le même temps (3e quart du XIXe siècle). Ils constituaient dès l´origine un site industriel très fonctionnel englobant autour d´une grande cour : un portier, des magasins (hangar au Nord ayant une face ouverte et un châssis vitré en pignon), une série de bâtiments destinés à l´élaboration et à la manutention (les celliers situés à l´Est accueillaient le tirage, le dégorgement, l´habillage, l´emballage, la bouchonnerie et la tonnellerie).

    Un éboulement de terrain causé par le creusement de caves sous le troisième cellier provoqua en 1900 l´effondrement du bâtiment. Une série de photographies en fait état. Ce local n´a pas été reconstruit ensuite.

    Les différentes chaînes de fabrication ont été transférées dans les nouveaux locaux construits par l´architecte F. Gallot, avenue de Champagne, en 1930-1931. En 1949, les bâtiments servaient de magasins, de bureaux, d´emballage, d´ateliers de réparation, de laboratoire et d´habitation. En 1968, l´emballage ne se faisait plus dans les celliers mais dans les locaux construit au 32 avenue de Champagne.

    Avenue de Champagne

    Les locaux (celliers et cuvage) du 34 avenue de Champagne ont été construits sur les plans de l´architecte F. Gallot lors de la reconstruction en 1930-1931, à l´emplacement d´anciens bâtiments.

    En façade avenue de Champagne, le cellier comporte trois étages dont un entresol avec en retour une aile de bâtiment de deux étages. Le tout est recouvert d´un toit terrasse en ciment armé. Les maçonneries sont en pierre meulière pour le sous-bassement et en briques grises de parement pour les étages. Les baies sont encadrées de briques. Les bandeaux, les encadrements et les appuis de fenêtre sont en pierre de taille moulurée.

    Les bâtiments servaient en 1949 de celliers, de chai, de laboratoire, de magasins et de hangars. Jusqu´en 1968, toutes les opérations d´élaboration se faisaient dans ces locaux. Seul l´emballage avait encore lieu dans les anciens bâtiments rue H. Lelarge.

    Les bâtiments du 32 de l´avenue de Champagne datent de 1968 et ont été édifiés à l´emplacement de l´ancien hôtel particulier de la famille de Venoge, racheté et occupé par Georges Pol Roger dans les années 1950. Ils abritent actuellement l´habillage, le dégorgement et le stockage, ainsi que des bureaux.

    Les constructions sont constituées d´un simple rez de chaussée sur terre plein en maçonnerie de moellons et recouvert d´un enduit en ciment. Les baies ont un encadrement en briques apparentes et des saillies décoratives en ciment.

  • DOSSIER ESTIMATION DES IMMEUBLES COMMERCIAUX. Mai 1949

    1 et 3 rue Henri Lelarge

    Bâtiment 1. Portier

    Elevé d´un rez-de-chaussée et d´un étage mansardé.

    Gros oeuvre en maçonnerie de moellons avec parement extérieur en pierre meulière à joint anglais. Encadrement des bais en brique, appuis, socles, frontons et clés en pierre de taille. Jambage d´angle et corniche en brique. Charpente en sapin et couverture en tuiles mécaniques.

    Bâtiment 2. Magasin, bureau, chaufferie, emballage

    Elevé d´un rez-de-chaussée sur plein pied et grenier. Maçonnerie de moellons enduit au mortier, murs extérieurs crépi. Soubassement en pierres meulières. Charpente générale métallique sur poutres à treillis et colonnes en fonte. Couverture en tuiles mécaniques.

    Sur jardin, partie en briques formant retrait et saillie de l´étage sur consoles et poteaux métalliques.

    En façade sur cour, encadrement des baies en brique, appuis en meneaux en pierre, chaînage d´angle en brique. Corniche en brique à redents. Marquises sur quatre fermes métalliques, deux travées couvertes en tôle ondulée, un vitrée en verre cathédrale.

    L´intérieur, rez-de-chaussée en dallage de béton sur chape en ciment. Plafond, haut voutains de briques entre une armature métallique.

    Bâtiment 3. Magasin, atelier

    Ossature en béton armé, remplissage en brique, enduit, mortier aux parements. Châssis métalliques, vitré en verre. Couverture en toit terrasse.

    Bâtiment 4. Serre

    rez-de-chaussée, en appentis sur mur de soutènement en moellons. Charpente sapin, couverture en tuiles mécaniques.

    Bâtiment 5. Magasin

    Elevé d´un hangar face ouverte

    Charpente sapin sur poteaux en chêne, couverture en tuiles mécaniques posées sur un solivage de sapin. Châssis vitré en pignon.

    Bâtiment 6. Atelier, salle de dégustation avec descente de caves

    Elevé d´un rez-de-chaussée et d´un grenier.

    Soubassement en pierre meulière, bandeau, clé, socle et appuis de fenêtre en pierre de taille. Encadrement des baies et corniches en brique. Chapiteaux en pierre de taille. Charpente métallique et couverture en tuiles.

    Bâtiment 7. Bureaux

    Un rez-de-chaussée sur terre plein et un grenier aménagé sur cour. Soubassement en pierre meulière, bandeau, clé, socle et appuis de fenêtre en pierre de taille. Encadrement des baies et corniches en brique.

    Sur rue, bandeau, encadrement en briques, enduit tyrolien, appuis de baies, linteaux en béton. Châssis métallique, verre martelé avec grille de protection en fer forgé marquée des initiales PR.

    Bâtiment 8. Bureaux, habitation

    Elevé d´un rez-de-chaussée sur un sous-sol et un étage mansardé. Soubassement en moellons, bandeau en pierre de taille, murs en brique, chaînage d´angle, encadrement des baies, plancher en voutains de brique sur poutrelles métalliques. Sur cour d´honneur, escalier en pierre de taille.

    Bâtiment 9. Habitation, laboratoire

    Sous sol, rez-de-chaussée, étage mansardé.

    Soubassement en moellons, bandeau en pierre de taille, murs en brique, chaînage d´angle, encadrement des baies en brique.

    Bâtiment 10. Hôtel particulier

    Sous-sol, rez-de-chaussée, premier étage et grenier dont une partie mansardée. Hôtel style Louis XIII en briques apparentes et pierres de taille formant un corps central et aux deux ailes, deux avant-corps.

    Couverture en ardoise. Au sous-sol, cuisines, caves et autres pièces (plancher en voutains de brique sur poutrelles). Au rez-de-chaussée, vestibule, petite salle à manger, petit salon, cage d´escalier. Au premier étage, dégagement, couloir, chambres, cabinets de toilette, salle de bain.

    Rue Croix de Bussy

    Bâtiment 11. Buanderie, logements ouvriers

    Bâtiment 12. Garage

    Bâtiment 13. Atelier

    Bâtiment 14. Magasin

    Bâtiment 15. Magasin

    Bâtiment 16. Magasin, habitations ouvrières

    Bâtiment 17. Habitation, dépendances

    Bâtiment 18. Magasin

    21 rue de Bernon

    Bâtiment 53. Hangar, bûcher

    Charpente en fer sur poutrelles en fer à double T. Couverture en tôle ondulée.

    Bâtiment 54. Magasin, garage, vestibule

    Moellons et crépi, angles et encadrement en briques. Portail en fer. Plancher en voutains de brique sur poutrelles.

    Bâtiment 55. Magasin, menuiserie

    Bâtiment 56. Chai

    Laboratoire et bureau. Marquises en fermes de fer, côté cour. Poutres métallique en treillis avec colonnes en fonte.

    Bâtiment 57. Celliers, donnant sur le 34 avenue de Champagne

    En façade avenue de Champagne, cellier comportant trois étages dont un entresol avec en retour une aile de bâtiment de deux étages, le tout recouvert d´un toit terrasse en ciment armé. Ciment armé pour les poutres.

    Sous-sol partiel, façade avec assise basse en pierre dure bouchardée. Baies du rez-de-chaussée encadrées par des briques, arcs en plein cintres et clef en pierre de taille. Bandeaux, encadrement de fenêtre et appuis en pierre de taille moulurée.

    Au-dessus de la hauteur du rez-de-chaussée, maçonnerie de meulière. Etages en maçonnerie de briques grises de parement.

    Bâtiment 58. Descente de caves

    Bâtiment 59, 60. Hangar

    Sur poteaux, couvert en tôles ondulées galvanisées.

    Charpente en bois.

    Bâtiment 61. Magasin, réservoir

    Construction en moellons et enduits.

    Plancher en ciment armé.

    Bâtiment 62. Magasin, transformateur, habitation

    Couvert en terrasse, en magasin, dallage, plafond en voutains de briques sur poutrelles métalliques.

  • DOSSIER ESTIMATION DES IMMEUBLES COMMERCIAUX, 1968

    Premier groupe

    1, 3 rue Henri Lelarge

    Bâtiment 1. Habitation, concierge (infirmerie).

    Bâtiment 2. Magasin (ancien emballage), vestiaire, douches, atelier.

    Bâtiment 3. Magasin, atelier.

    Bâtiment 4. Remise.

    Bâtiment 5. Magasin (ancien laboratoire).

    Bâtiment 6. Ateliers, magasins.

    Bâtiment 7. Magasins, archives.

    Bâtiment 8. Bureaux.

    Bâtiment 9. Hall d´entrée, vestibule.

    Bâtiment 10. Bureaux direction, salle de conférence, salon de réception.

    Deuxième groupe

    3, 5, 7 rue Croix de Bussy

    Bâtiment 1. Habitation ouvrière, buanderie.

    Bâtiment 2. Garage.

    Bâtiment 3. Atelier.

    Bâtiment 4. Magasin.

    Bâtiment 5. Magasin.

    Bâtiment 6. Habitation ouvrière, magasin.

    Bâtiment 7. Habitation, dépendances.

    Bâtiment 8. Magasin.

    Huitième groupe

    21 rue de Bernon, 34 avenue de Champagne

    Bâtiment 1. Vestiaire (ancienne tonnellerie).

    Bâtiment 2. Atelier peinture.

    Bâtiment 3. Magasin, menuiserie (matériel de rinçage, chantier de tirage et de mise en bouteilles).

    Bâtiment 4. Chai.

    Bâtiment 5. Cellier

    Bâtiment 6. Cellier, logement du personnel, garage (dans le cellier, installation d´une machine de production de vapeur pour stériliser les tonneaux).

    Bâtiment 7. Descente de caves.

    Bâtiment 8. Garage, local de lavage, atelier, groupe sanitaire.

    Bâtiment 9. Hangar.

    Bâtiment 10. Atelier électricité, réservoir.

    Bâtiment 11. Habitation, infirmerie, local transformateur.

Références documentaires

Bibliographie
  • Annuaire Matot-Braine des 500 000 adresses de Reims, des départements de la Marne, de l'Aisne et des Ardennes. Reims : Matot-Braine, 1878.

  • Annuaire Matot-Braine des 500 000 adresses de Reims, de la Marne, de l'Aisne et des Ardennes, 1898-1899. Reims : Matot-Braine, 1899.

  • CRESTIN-BILLET, Frédérique. Vins de Champagne. Les grandes maisons de Champagne. [Grenoble] : Glénat, 1991. 159 pages.

    Maison Pol Roger, p. 112-115
  • DUCOURET, Bernard. Epernay, Cité du champagne. Images du Patrimoine, n° 264, 2010.

    p. 84
  • DUREPAIRE, Catherine, LEROY, Francis, LIMOGES, Sophie. Avenue de Champagne : architecture et société. Langres : D. Guéniot, 1999. (Coll. Patrimoine et innovations). 76 p.

    p. 18-19
Périodiques
  • Le Monde Illustré, 25 septembre 1920.