Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fabrique de porcelaine et de faïence Mauger, puis Manufacture F. Tessier et Cie, puis Manufacture de Villenauxe, puis Manufacture Claude Tessier, puis Manufacture C et D, puis Manufacture de Villenauxe

Dossier IA10000168 inclus dans Généralités réalisé en 1992

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination fabrique de porcelaine et de faïence
Appellations dite usine de céramique Mauger, puis Manufacture F. Tessier et Cie, puis Manufacture de Villenauxe, puis Manufacture Claude Tessier, puis Manufacture C et D, puis Manufacture de Villenauxe
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, bureau, magasin industriel, bureau, transformateur
Dénominations usine de céramique
Aire d'étude et canton Aube - Nogent-sur-Seine
Adresse Commune : Villenauxe-la-Grande
Adresse : place du Château , rue des Tryolits
Cadastre : 1970 L 875, 1071

Au milieu des années 1850, Mauger est propriétaire d'une fabrique de porcelaine et de faïence, installée depuis peu dans les dépendances du château de Villenauxe. Après que Félix Tessier l'eut acquise à la suite de la Première Guerre mondiale, en 1921, la raison sociale devient Manufacture de terre cuite, porcelaine et faïence d'art de Villenauxe-la-Grande, F. Tessier et Cie. Agrandissement avec un nouvel atelier de fabrication dans les années 1950. Devient Manufacture de Villenauxe en 1959, puis Manufacture Claude Tessier de 1972 (année du décès de Félix Tessier) à 1988. De 1988 à 1992, l'activité se poursuit sous le nom de Manufacture C et D. Cessation d'activité en 1992, sans destination nouvelle pour les locaux. Reprise en 1996 sous le nom Manufacture de Villenauxe. En 2013 (complément d'enquête), le site se trouve désaffecté. Pas de modification de l'ensemble. Au cours de son histoire, cette entreprise aura produit de la porcelaine, de la faïencerie d'art, ainsi que des objets en terre cuite. Présence de fours électriques de fabrication récente, et de nombreux moules. 180 ouvriers en 1956 ; une soixantaine en 1986.

Période(s) Principale : milieu 19e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle

Atelier de fabrication de construction assez récente à deux étages carrés, couvert d'un toit en terrasse en béton. Magasin industriel en rez-de-chaussée élevé en briques creuses et pans de bois, avec charpente en bois apparente. Bureau et magasin industriel installés dans ce qui semblent d'anciens logements élevés en moellons, couverts de toits à longs pans en tuiles plates. Les réutilisations de bâtiments, l'exiguïté des lieux, la construction anarchique de petites constructions légères, ainsi que l'occupation différenciée de certains bâtiments en fonction des étages, rendent les lieux difficilement lisibles au premier abord.

Murs calcaire
béton
brique creuse
enduit
moellon
parpaing de béton
pan de bois
Toit tuile plate, tuile mécanique, béton en couverture
Étages 2 étages carrés
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures terrasse
toit à longs pans
shed
croupe
Énergies énergie thermique
énergie électrique
produite sur place
achetée
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée
Éléments remarquables machine de production

Références documentaires

Bibliographie
  • ROSEN, Jean (dir.). Faïenceries françaises du Grand-Est. Inventaire : Bourgogne. Champagne-Ardenne (XIVe-XIXe siècle). Paris : Comité des Travaux historiques et scientifiques, 2001. 591 p.

    p. 478-482 : Manufacture de porcelaine de Villenauxe (10.15)
Périodiques
  • DURAND, André. Porcelaines, terres cuites et faïences d'art de Villenauxe. La vie en Champagne, n° 37, juillet-août 1956, p. 10-12.

  • ULRICH, M. Rapport sur la création projetée d'une manufacture de porcelaine à Villenauxe. Société d'agriculture, des sciences, arts et belles-lettres du département de l'Aube, t. 20, 1856, p. 171-180.