Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Faïencerie des Islettes ou du Bois d'Epense, puis maison

Dossier IA51000143 inclus dans Généralités réalisé en 1992

Fiche

  • Ancien logement patronal
    Ancien logement patronal
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • logement patronal
    • chapelle
    • hangar industriel
    • parc
    • remise

Dossiers de synthèse

Appellations dite faïencerie des Islettes ou du Bois d'Epense
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées logement patronal, chapelle, hangar industriel, parc, remise
Dénominations faïencerie
Aire d'étude et canton Marne - Argonne Suippe et Vesle
Hydrographies Biesme dérivation de la
Adresse Commune : Sainte-Menehould
Lieu-dit : les Vignettes
Adresse : rue de la Faïencerie
Cadastre : 1979 AI 110, 111

Une faïencerie est fondée à Sainte-Menehould en 1735, au Bois d'Epense, par Henri Louis Leclerc, occasionnant la construction d'un premier logement patronal ; mais l'usine interrompt son activité dès 1742. Celle-ci reprend en 1764, lorsque que François Bernard est autorisé, par arrêt du Conseil du Roi du 3 juillet, à y transférer son établissement de faïencerie de Clermont-en-Argonne. Le second logement patronal semble n'être élevé qu'entre 1775 et 1786. De 1802 à 1824, la faïencerie du Bois d'Epense, plus connue sous le nom de faïencerie des Islettes, connaît une période de prospérité et devient l'une des plus importantes de l'est de la France. En 1840, alors que la dynastie Bernard, qui a jusque-là dirigé la faïencerie, s'éteint, l'établissement est racheté par les frères Godéchal ; mais la fabrique cesse sa production dès 1848. Les bâtiments sont vendus le 21 novembre 1848 aux époux Champion-Maujean, qui font raser tous les bâtiments industriels pour ne conserver que le corps de logis et les dépendances à usage d'habitation. Lors du complément d'enquête, en 2013, l'ensemble sert toujours d'habitation. Pas de modification de l'ensemble. L'ancienne faïencerie est inscrite sur la liste supplémentaire des Monuments historiques depuis le 21 juillet 2006. On trouve de nombreux restes de faïence exposés dans un petit musée installé dans la chapelle restaurée à cet effet en 1983. Une trentaine d'ouvriers sont employés en 1764 ; 80 en 1786 ; 200 au début du 19e siècle.

Période(s) Principale : 2e quart 18e siècle
Principale : 4e quart 18e siècle
Dates 1735, daté par source

Site desservi par voie particulière. Tous les bâtiments industriels ont été rasés ; la fabrique regroupait les bâtiments d'exploitation proprement dits : ateliers de tourneurs et mouleurs, huit fourneaux dont 2 en réverbère, des bâtiments agricoles, des hangars à bois ; aussi 2 moulins, des fosses et séchoirs à terre. Le corps de logis et ses dépendances subsistent. Le logement patronal de la seconde faïencerie est élevé en pierres calcaires alternées avec des briques et couvert d'ardoises. Le bâtiment qui lui est accolé a été restauré et correspondrait au premier logement patronal. Une chapelle et de vastes jardins complètent l'ensemble.

Murs torchis
bois
calcaire
brique
moellon sans chaîne en pierre de taille
pierre de taille
appareil à assises alternées
Toit ardoise, tuile mécanique
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvrements charpente en bois apparente
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit brisé en pavillon
toit à longs pans
Énergies énergie hydraulique
Typologies baie rectangulaire, arc segmentaire
États conservations détruit, vestiges, restauré
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 2006/07/21

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Marne : 188M 6. Situation et état ancien et actuel de la Manufacture de faïence dite du Bois d'Epense...

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 188M 6
  • AD Marne : 31X 441. Logements insalubres, établissements insalubres, dangereux ou incommodes. Sainte-Menehould. Savet (tuilerie mécanique et fabrique de faïence, 1841-1876).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 31X 441
Bibliographie
  • BROUILLON, L. Histoire de la ville de Sainte-Menehould. Sainte-Menehould : Martinet-Heuillard, vers 1910. 270 pages.

  • DRUET, Sylvain. Pour un musée vivant : la faïencerie du Bois d'Epense - Les Islettes (1764-1848). In ASSOCIATION POUR LE PATRIMOINE INDUSTRIEL DE CHAMPAGNE-ARDENNE, DOREL-FERRE Gracia (dir.). Les arts du feu en Champagne-Ardenne et ailleurs : Actes du colloque international de l'APIC (Reims, décembre 2004). Reims : SCEREN-CRDP Champagne-Ardenne, 2008, p. 75-85.

    p. 75-85
  • Morceaux choisis d'une collection de faïences des XVIIIe et XIXe siècles : 24 juin au 1er octobre 1989. Sainte-Menehould : Impr. Morand, 1989. 36 pages.

  • ROSEN, Jean (dir.). Faïenceries françaises du Grand-Est. Inventaire : Bourgogne. Champagne-Ardenne (XIVe-XIXe siècle). Paris : Comité des Travaux historiques et scientifiques, 2001. 591 p.

    p. 524-535 : Faïencerie du Bois d'Epense dite des Islettes (51.09)
Périodiques
  • BAUNY, L. Les faïences des Islettes. Mémoires de la Société d'Agriculture, Commerce, Sciences et Art de la Marne, 2e série, t. XIX, 1920-1922, p. 165-186.

    p. 165-186
  • BOURGEOIS, A. Souvenirs rétrospectifs et artistiques sur l'ancienne faïencerie des Islettes et quelques mots sur l'ancienne faïencerie d'Epernay. Bulletin de la Société archéologique champenoise, 1910-1914, p. 8-21.

    p. 8-21
  • BROSSARD, Y. Faïences et porcelaines de l'Est. Les Islettes. ABC Décor. Paris, janvier 1975. 82 pages.

  • CLAUSE, Georges. Les Florion, verriers d'Argonne. Mémoires de la Société d'Agriculture, Commerce, Sciences et Art de la Marne, 1961, p. 115-129.

    p. 115-129
  • STUPP, François. Les Bernard, faïenciers des Islettes. Horizons d'Argonne, n° 77 (août 2000), p. 161-164.

    p. 161-164