Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Filature de laine cardée Bloch

Dossier IA08000344 réalisé en 2007

Fiche

  • Dans la rue du faubourg
    Dans la rue du faubourg
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • salle des machines
    • cheminée d'usine
    • logement d'ouvriers
    • déversoir de superficie
Appellations Bloch, puis Société des filatures de Carignan
Destinations caserne
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, salle des machines, cheminée d'usine, logement d'ouvriers, déversoir de superficie
Dénominations filature
Aire d'étude et canton Ardennes - Carignan
Hydrographies Chiers la
Adresse Commune : Carignan
Adresse : rue du Faubourg
Cadastre : 1985 AS 191, 193, 209 à 211, 221 à 247

En 1960, la société des Filatures de Carignan appartient aux héritiers du fondateur A. Bloch. L´entreprise comporte une filature de laine cardée de 9000 broches environ ainsi qu´un tissage de 74 métiers. La centrale hydroélectrique (1930) lui fournit alors un tiers de sa consommation. Les bâtiments qui accueillaient le tissage datent de 1924, ceux de la filature sont antérieurs (avant la Première Guerre mondiale). Le bâtiment dit du prieuré Sainte-Gertrude date du début du 19e siècle. La filature ferme dans les années 1960 et des destructions partielles interviennent dans les années 1980. Les ateliers sont actuellement occupés par une caserne de pompiers. L´usine emploie 96 personnes en 1943.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle
Dates 1896, porte la date, daté par travaux historiques
1897, daté par source
1924, daté par source
1930, daté par source

L´usine est implantée sur une île de la Chiers, sur un terrain de 20 000 m2 ; elle comporte trois ensembles de bâtiments. Au nord, un grand bâtiment à deux étages, dit du prieuré Sainte-Gertrude, est bâti en moellon calcaire et pierre de taille pour les encadrements et chaînages ; le toit, à longs pans et croupes, est en ardoise. Sa façade principale se déploie symétriquement de part et d´autre d´une travée centrale à pignon. En retour, du côté sud, la salle des alternateurs et un long magasin, en béton armé (1930), font la jonction avec l´ancienne centrale à vapeur située au bord du déversoir de la Chiers, et construite en moellon et pierre de taille, avec toits en tuile mécanique ; la cheminée est en brique. Côté rue, la salle des turbines est de même construction que les ateliers de production attenants qui couvrent une surface de 13 000m2 (partiellement détruits) : murs en brique, enduits avec sheds et charpente métallique apparente. De l´autre côté de la rue se trouvent des maisons abritant les logements ouvriers (1896, 1897). Elles sont enduites et en pierre de taille et toit en ardoise.

Murs calcaire
enduit
moellon
pierre de taille
béton armé
Toit tuile mécanique, ardoise
Étages 2 étages carrés
Couvrements charpente métallique apparente
charpente en béton armé apparente
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures shed
toit à longs pans
croupe
Énergies énergie thermique
énergie hydraulique
produite sur place
produite sur place
turbine hydraulique
États conservations établissement industriel désaffecté, restauré
Techniques maçonnerie
Représentations ornement géométrique
Précision représentations

Ornement géométrique.

Filature de Carignan : filature et tissage de laine cardée, siège social à Paris ; Delaroche directeur à Carignan ; 96 personnes en mai 1943.

Statut de la propriété propriété privée
propriété de la commune
Éléments remarquables machine énergétique

Annexes

  • Avant l'arrêt de l'activité, le matériel de la filature consistait essentiellement en machines de battage (Alexandre-Boisley) de 1920 à 1957 modernisé ; machines de carderie (10 cardes 1920 à 1950 munies de broyeurs Peralta modernes) ; machines de filature (20 renvideurs Asalees de 1920, 1 renvideur Duesberg de 1936, 1 canetiere de 1933, 3 bobinoirs 1920, 2 retordoirs de 1934 modernisés). Les revideurs comptent pour 9000 broches environ.

    Le matériel de tissage se décompose en machine de préparation (4 bobinoirs Ryon Abott de 1933 - 3552 ; 2 machines à nouer de 1934 - 56 ; 1 machine à donner 1948 ; 2 canetières Schweiter 1952, 4 copieuses Bruegger de 1954 - 56, plusieurs ourdissoirs anciens) ; machines de tissage (24 métiers automatiques Snoeck, 1952 larges, 31 métiers semi automatiques Snoeck 1931 ; 19 métiers semi automatiques Houget 1928) ; et un chauffage datant de 1910 - 1912.

  • 20090803524NUCA : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi Carignan.

    20090803525NUCA : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi Carignan 68.

    20090803526NUCA : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi Carignan 73.

    20090803527NUCA : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi Carignan 75.

    20090803528NUCA : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi Carignan 76.

    20090803529NUCA : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi Carignan 78.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AN, F12 9429, fonds de l' OCRPI période 1940-1949.

  • AN, F12 11201.

Périodiques
  • La Reconstitution des Régions dévastées. Le Monde Illustré, tome huitième, Les Ardennes 1918-1921, Paris, 20 août 1922.