Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Filature de laine Lachapelle Levarlet, puis Louis Routhier, puis usine de petite métallurgie Dorigny, actuellement confiserie Au Bonbon de Paris et logements

Dossier IA51000169 inclus dans Généralités réalisé en 1991

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination filature de laine
Appellations dite filature Lachapelle Levarlet, puis Louis Routhier, puis usine de petite métallurgie Dorigny, actuellement confiserie Au Bonbon de Paris et logements
Destinations confiserie, maison, immeuble à logements
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, magasin industriel, bureau
Dénominations filature, usine de petite métallurgie
Aire d'étude et canton Marne - Reims 8
Hydrographies Vesle la
Adresse Commune : Saint-Brice-Courcelles
Lieu-dit : le Moulin de l'Archevêque
Adresse : rue du Moulin de l'Archevêque , le Moulin de l'Archevêque
Cadastre : 1978 AL 2, 3 ; AM 273

Le baron Ponsardin fait construire une filature de laine cardée en 1808 à l'emplacement d'une foulerie. Brûlée par les Russes en 1814, la filature est cependant toujours en activité lorsque Lachapelle, neveu du fondateur, la reprend, associé avec Levarlet, son beau-frère. Puis, Louis Routhier dirige l'usine à la fin du siècle. Les bâtiments sont détruits pendant la Première Guerre mondiale, puis reconstruits aussitôt après. A nouveau dévastée en 1932 par un incendie, l'usine est remplacée en 1933 par la société Dorigny, qui fabrique de la petite métallurgie et est au début des années 1990 (lors de l'enquête initiale) spécialisée dans le matériel de tondeuse. Lors du complément d'enquête, en 2013, l'entreprise de confiserie ''Au Bonbon de Paris'' s'est installée dans le magasin industriel et le dernier atelier de fabrication subsistant a été converti en maison d'habitation. Le magasin industriel et l'atelier aujourd'hui disparus ont été remplacés par des immeubles de logements. Des métiers mull-jenny remplacent les métiers janette en 1849. Une machine à vapeur de 30 ch est introduite dans l'usine en 1850 pour suppléer la roue hydraulique, alors qu'une machine de 4 ch avait été fournie par Cokerill en 1822. En 1914, une machine à vapeur de 250 ch est en place. La filature emploie 120 ouvriers en 1860.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle , (détruit)
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle
Dates 1808, daté par source, daté par tradition orale

Site desservi par voie particulière. Description en 1991 : Il ne subsiste de la filature que la chute d'eau, le soubassement et une partie du mur pignon de l'actuel bureau. Le reste de l'usine est constitué de petits bâtiments légers en brique et parpaing de béton.

Murs béton
brique
enduit
parpaing de béton
Toit tuile mécanique
Étages en rez-de-chaussée
Couvrements charpente en bois apparente
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie hydraulique
énergie thermique
énergie électrique
Typologies baie rectangulaire, carré
États conservations établissement industriel désaffecté, vestiges
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Marne : 187M 17. Industries de la laine, du coton, du chanvre et du lin. Encouragements (notices sur les machines et les procédés perfectionnés, introduction des laines des chèvres du Tibet en 1819-1820, etc.). Nombre de broches à filer et de filateurs en coton, en 1827-1828. Protection du marché des laines. 1816-1822.

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 187M 17
  • AD Marne : 3P 490/4. Matrices cadastrales. Saint-Brice-Courcelles.

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 3P 490/4
  • AD Marne : 3P 490/5. Matrices cadastrales. Saint-Brice-Courcelles.

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 3P 490/5
  • AD Marne : 7S 295. Fiches des établissements industriels utilisant la force motrice. [S.d.].

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 7S 295
Bibliographie
  • COLLECTIF. Notices sur Reims et ses environs. Reims, 1880. 429 pages.

Périodiques
  • Le Monde Illustré, 5 septembre 1920.