Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Filature Jules Monjot, puis usine liée au travail du bois Pommelet, puis Masson, puis Usines du Liénaux, puis Donnay Trois Set, actuellement pépinière d'entreprise

Dossier IA08000604 réalisé en 2007

Fiche

Appellations filature Jules Monjot, puis usine liée au travail du bois Pommelet, puis Masson, puis Usines du Liénaux, puis Donnay Trois Set
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, cheminée d'usine, conciergerie, salle des machines, chaufferie, magasin industriel
Dénominations filature, usine liée au travail du bois
Aire d'étude et canton Ardennes - Signy-l'Abbaye
Hydrographies Vaux la
Adresse Commune : Signy-l'Abbaye
Lieu-dit : le Pré l'Abbé
Adresse : route de Rocroi
Cadastre : 1983 BE 2, 4, 246 à 249, 275 à 276

La date de construction de cette filature n'est pas connue mais on sait qu'en 1889 Jules Monjot en est le directeur. La production cesse avec la Première Guerre mondiale. La famille Monjot vend l'usine en 1930 à M. Pommelet qui la convertit en fabrique de sabots et de semelles en bois. Elle est à nouveau vendue après la Seconde Guerre mondiale à M. Masson qui la transforme en scierie et la cède en 1961 aux Usines du Liénaux spécialisées dans la fabrication de raquettes, skis et tables de ping-pong. La raison sociale devient Donnay S.A. vers 1975 puis Donnay Trois Set et ferme ses portes dans les années 1980. Les bâtiments datant de l'activité de la filature sont composés des ateliers de production, de la centrale électrique, de la conciergerie et de ses entrepôts attenants. Pendant l'occupation par la scierie Masson, une construction a remplacé la salle des chaudières et une autre a été élevée derrière les bâtiments de la filature. Donnay a également construit des bâtiments face à cet ensemble. Le site est acheté par la commune en 1990 pour être converti en pépinière d'entreprises. La filature était fournie en énergie par une chaudière qui alimentait une machine à vapeur. La fabrique de sabots emploie 55 personnes en 1942.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle

La conciergerie sur un étage carré ouvre le site, suivie des entrepôts industriels construits en brique avec toitures à longs pans à charpente en bois apparente couverts d'ardoise. En vis-à-vis, se trouve la centrale électrique bâtie sur le même modèle, excepté pour la couverture en tôle ou ciment amiante, de même que les ateliers de fabrication attenants constitués de 14 bâtiments accolés sur quatre travées délimitées par des colonnes en fonte fabriqués par le Fonderie de fer Lesieur Lermusiaux de Reims. A chaque extrémité et au revers sont situés trois entrepôts ou ateliers de fabrication construits en parpaing de béton ou briques creuses. Les toitures en ciment amiante ou tôle ondulée sont à longs pans et charpente métallique apparente.

Murs brique
brique creuse
Toit tôle ondulée, ciment amiante en couverture, ardoise
Étages 1 étage carré
Couvrements charpente en bois apparente
charpente métallique apparente
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie thermique
énergie électrique
produite sur place
achetée

SA métallurgique d'aubrives & villerupt, à signy l'abbaye ; fabrique de sabot, semelles en bois ; 55 personnes en 12 1942.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • 20090804748NUCA : Archives départementales des Ardennes, Charleville-Mézières, 8 Fi.

    20090804747NUCA : Collection particulière

Références documentaires

Documents d'archives
  • AN, F12 9429, le fonds de l' OCRPI période 1940-1949.