Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fonderie Collignon

Dossier IA08000381 réalisé en 2007

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • entrepôt industriel
    • bureau
    • château d'eau
    • vestiaire d'usine
    • cité ouvrière
Appellations Fonderie Collignon
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, entrepôt industriel, bureau, château d'eau, vestiaire d'usine, cité ouvrière
Dénominations fonderie
Aire d'étude et canton Ardennes - Bogny-sur-Meuse
Hydrographies Semoy la
Adresse Commune : Deville
Adresse : rue Carbonnière
Cadastre : 1982 AD 148, 152 à 158, 165

Auguste Collignon, propriétaire d´une première fonderie à Deville (IA08000280), crée en 1910 ce site sur l´emplacement d´une ancienne ardoisière au lieu-dit La Carbonnière. Cette fonderie d´acier sur modèles est spécialisée dans la fabrication des cylindres pour automobiles et leurs dérivés. L´activité reprend en 1923 après des dommages importants lors de la Première Guerre mondiale. Elle compte une centaine de personnes en 1986, avec une production de 150 tonnes de pièces par mois. La production actuelle est basée sur les aciers moulés non alliés ou faiblement alliés, les fontes malléables et à graphite sphéroïdal. Le bardage des ateliers de fabrication est réalisé dans les années 1990.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1910, daté par source

Les ateliers de fabrication s´étendent sur une surface d´environ 4000 m2, dont plus d´une centaine de mètres pour l´atelier de fonderie. Son volume fait de lui l´un des plus vastes ateliers de fonderie de la vallée de la Semoy. Les murs les plus anciens sont en moellon de schiste, brique et pan de fer, recouverts d´un essentage de tôle en façade sur la route. A l´intérieur, la charpente apparente métallique est soutenue par des poutrelles en treillis. Une petite cité ouvrière et un immeuble de rapport sur trois étages carrés ouvrent le site. Les murs sont en brique.

Murs brique
schiste
essentage de tôle
moellon
parpaing de béton
Toit tuile mécanique, ciment amiante en couverture
Étages 3 étages carrés
Couvrements charpente métallique apparente
Couvertures toit à longs pans
lanterneau
Énergies énergie électrique
achetée
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Périodiques
  • La Reconstitution des Régions dévastées, Le Monde Illustré, tome huitième, Ardennes 1918-1929, 1922.

    p. 68