Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fonderie Faure

Dossier IA08000607 réalisé en 2007

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • quai
    • aire des produits manufacturés
    • entrepôt industriel
    • voie ferrée
    • château d'eau
    • logement d'ouvriers
    • logement de contremaître
    • transformateur
Appellations Faure
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, quai, aire des produits manufacturés, entrepôt industriel, voie ferrée, château d'eau, logement d'ouvriers, logement de contremaître, transformateur
Dénominations fonderie
Aire d'étude et canton Ardennes - Rocroi
Adresse Commune : Signy-le-Petit
Lieu-dit : Le Calvaire
Adresse : R.D. 10
Cadastre : 1983 AD

La fonderie est créée en 1907 par Henri Faure, fils de Théodore Faure, industriel de Revin fondateur de la société. Elle pouvait produire à son maximum jusqu'à 26 tonnes de fonte par jour. La fonderie demeure en activité jusque dans les années 1950. Le site désaffecté reste à l'abandon pendant une vingtaine d'années avant d'être acheté par un particulier en 1972 ou 1973. La fabrication de cuisinières, buanderies, poêles, et accessoires occupait 300 ouvriers dont 100 mouleurs à la main ainsi qu'à la machine ; les modèles différaient de ceux de Revin. On compte près de 400 ouvriers dans les années 1950.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1907, daté par source

Le site couvre sept hectares. Il est desservi par un embranchement ferroviaire qui pénétrait directement dans l'usine. Le plus important bâtiment est constitué de neuf travées à charpente métallique et couverture en ardoise percée de petites baies vitrées. Perpendiculairement se situe un haut bâtiment de stockage de trois étages carrés, avec monte-charge. Le gros oeuvre est en brique creuse, le rez-de-chaussée en béton armé. Un château d'eau est situé à proximité de l'ancienne voie ferrée, près du bâtiment de stockage des produits finis. Une petite cité ouvrière de six habitations est située un peu à l'écart du village. Une seconde de cinq petites maisons individuelles pour les contremaîtres, se trouve à l'autre extrémité.

Murs brique
brique creuse
béton armé
Toit ardoise, ciment amiante en couverture, métal en couverture, tuile mécanique
Étages 3 étages carrés
Couvrements charpente métallique apparente
charpente en béton armé apparente
Couvertures toit à deux pans
Énergies énergie électrique
achetée
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • GUERIN, François, LAMBERT, Jacques. Il y a cent ans dans les Ardennes, Ed.Terres Ardennaises, 1999, pp. 14-15.