Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fonderie Gustin jeune Poirot et Malherbe forges et fonderies de la Lyre, puis Gustin-Malherbe et Cie, actuellement entrepôt commercial, atelier municipal et maison

Dossier IA08000486 réalisé en 2007

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • magasin industriel
    • bureau
Appellations Gustin jeune Poirot et Malherbe forges et fonderies de la Lyre, puis Gustin-Malherbe et Cie, actuellement entrepôt commercial, atelier municipal et maison
Destinations entrepôt commercial, maison
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, magasin industriel, bureau
Dénominations fonderie
Aire d'étude et canton Ardennes - Bogny-sur-Meuse
Hydrographies Lyre la
Adresse Commune : Monthermé
Adresse : rue de la Lyre
Cadastre : 1983 AK 304, 305

Une fonderie de seconde fusion, Gustin jeune Poirot et Malherbe forges et fonderies de la Lyre, s'installe sur le site en 1884, à l'emplacement d'un haut fourneau détruit. Devenue fonderie Gustin-Malherbe en 1896, l'usine produit des pièces moulées en fonte spéciale jusqu'au 30 septembre 1983, date de sa fermeture définitive. Le site est partiellement démoli après la fermeture ; la commune de Monthermé devient propriétaire de l'un des deux ateliers de l'ancienne fonderie. L'autre abrite une entreprise commerciale. La fonderie Gustin compte 34 personnes entre 1940 et 1949.

Période(s) Principale : 4e quart 20e siècle
Dates 1884, daté par source

Il ne subsiste de l'ancienne fonderie que deux travées de bâtiments et un angle de mur sur une esplanade (espace correspondant aux bâtiments détruits). Les murs d'origine sont en brique pleine, les comblements récents en brique creuse. On peut encore voir les soubassements en moellons, qui sont des vestiges de la première fonderie. La façade sur rue est entièrement reprise en pan de fer, brique creuse et toiture métallique. Le bâtiment faisant face aux ateliers municipaux est en pan de fer et tôle ondulée. Les bureaux et le magasin des modèles sont situés en amont du site. Réhabilités, ils sont convertis habitation particulière.

Murs brique
brique creuse
schiste
fer
moellon
pan de fer
Toit tuile mécanique, matériau synthétique en couverture, tôle ondulée
Étages en rez-de-chaussée
Couvrements charpente métallique apparente
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie hydraulique
énergie électrique
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée
propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D.A. E. 1011, 3 E 65 (vente de 1721), Fichier toponymique ardennais.

  • AN, F12 9429, le fonds de l' OCRPI période 1940-1949.

Bibliographie
  • ANDRE, Louis, BELHOSTE, Jean-François, BERTRAND Patrice. La métallurgie du fer dans les Ardennes (XVIe-XIXe). Cahiers de l'Inventaire n°11, Ministère de la Culture et de la Communication, Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Région Champagne-Ardenne, 1987.