Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fonderie Le Bachellé, puis Le Bachellé et Cie, puis fonderie d'art des Héritiers de Ferdinand de Chanlaire

Dossier IA52070342 inclus dans Généralités réalisé en 1989

Fiche

  • Vue d'ensemble depuis l'entrée
    Vue d'ensemble depuis l'entrée
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • bureau
    • bâtiment d'eau
    • transformateur
    • atelier de fabrication
    • magasin industriel
    • atelier de réparation
    • logement d'ouvriers
    • vestiaire d'usine
    • bains douches
    • cour

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

  • Statue : Sacré-Coeur
  • Statue : saint Paul
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Groupe sculpté : Vierge de pitié
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Statue: Almée à gauche
  • Statue : Almée à gauche
  • Groupe sculpté : saint Michel et le dragon
  • Statue : Sacré-Coeur
  • Statue : Saint Jean au calvaire
  • Statue: Almée à gauche
  • Groupe sculpté : Saint Joseph et l'Enfant Jésus
  • Statue : Sainte-Cécile
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Statue : Sacré-Coeur
  • Statue : Notre-Dame des VIctoires
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Statue : Vierge immaculée
  • Statue : saint Ortaire
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Groupe sculpté : saint Michel et le dragon
  • Statue : saint Pierre
  • Statue : saint ermite
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Statue : Almée à droite
  • Statue : Saint Paul
  • Statue : ange porte lumière
  • Statue : Notre-Dame des VIctoires
  • Statue : sainte Germaine de Pibrac
  • Statue : Saint Paul
  • Statue : Vierge au calvaire
  • Statue : Chevalier credo
  • Statue : Saint Jean au calvaire
  • Groupe sculpté : saint Joseph et l'Enfant Jésus
  • Groupe sculpté : saint Joseph
  • Statue : Jeanne d'Arc
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Groupe sculpté : saint Michel et le dragon
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Groupe sculpté: saint Michel et le dragon
  • Statue : Vierge immaculée
  • Groupe sculpté : saint Joseph et l'Enfant Jésus
  • Statue : Vierge immaculée
  • Statue : Almée à droite
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Statue : Jeanne d'Arc
  • Groupe sculpté : ange gardien
  • Statue : Vierge au calvaire
  • Statue : Jeanne d'Arc
  • Statue : saint Pierre
  • Statue: Sacré-Coeur
  • Statue : Notre-Dame des VIctoires
  • Statue : comte Palatin de Champagne
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Statue: Sacré-Coeur
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Statue : Almée à droite
  • Statue : Christ au tombeau
  • Statue : ecce homo
  • Statue : saint Damien
  • Statue : saint Joachim
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Statue : Jeanne d'Arc
  • Statue : Jeanne d'Arc
  • Statue : ange portant la couronne d'épines
  • Statue: Notre-Dame de Lourdes
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Groupe sculpté : Saint Michel et le dragon
  • Statue : Notre-Dame de Pontmain
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Demi-relief : Vierge
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Statue : Jeanne d'Arc
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Statue : saint Joseph
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Statue : Sacré-Coeur
  • Statue : saint Joseph
  • Groupe sculpté : ange gardien
  • Statue : saint Joseph
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Groupe sculpté : Saint Joseph et l'Enfant Jésus
  • Statue : ange avec marteaux et clous
  • Statue : saint Joseph
  • Statue : Vierge immaculée
  • Statue : saint Longin
  • Groupe sculpté : Vierge de pitié
  • Statue : saint Joseph
  • Statue : Saint évêque
  • Groupe sculpté : saint Joseph et l'Enfant Jésus
  • Groupe sculpté : Vierge de pitié
  • Statue : Vierge au calvaire
  • Statue : Notre-Dame des VIctoires
  • Statue : saint Charles Borromée
  • Statue : saint Joseph
  • Statue : Vierge immaculée
  • Groupe sculpté : saint Joseph
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Statue : saint Jean au calvaire
  • Statue : Jeanne d'Arc
  • Groupe sculpté : Vierge de Pitié
  • Statue : Vierge immaculée
  • Statue : Saint évêque
  • Statue : Vierge immaculée
  • Statue : saint Paul
  • Statue : Jeanne d'Arc
  • Groupe sculpté : Saint Joseph et l'Enfant Jésus
  • Statue : saint Joseph
  • Groupe sculpté : Vierge de pitié
  • Statue : saint Bernard
  • Groupe sculpté : Notre-Dame de Montligeon
  • Statue : Sacré-Coeur
  • Statue : Christ au tombeau
  • Statue : Notre-Dame des VIctoires
  • Statue : Saint Jean au calvaire
  • Statue : Vierge au calvaire
  • Statue : Vierge immaculée
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Statue : saint Pierre
  • Groupe sculpté : Vierge de Pitié
  • Statue: Sacré-Coeur
  • Statue : Notre-Dame de Lourdes
  • Groupe sculpté : sainte Germaine de Pibrac
  • Statue : Sacré-Coeur
  • Groupe sculpté : ange gardien
  • Groupe sculpté : Saint Joseph et l'Enfant Jésus
  • Statue : Sacré-Coeur
  • Statue : Saint Jean au calvaire
  • Statue : saint Alphonse Rodriguez
  • Statue : Vierge immaculée
  • Groupe sculpté : Vierge de Pitié
  • Groupe sculpté : saint Michel et le dragon
  • Statue : Vierge immaculée
  • Statue : saint Joseph
  • Groupe sculpté : saint Joseph et l'Enfant Jésus
  • Demi-relief : Christ
  • Groupe sculpté : Saint Joseph et l'Enfant Jésus
  • Statue : Sacré-Coeur
  • Statue : saint Joseph
  • Statue : Sacré-Coeur
  • Statue : Jeanne d'Arc
  • Groupe sculpté : saint Joseph et l'Enfant Jésus
  • Statue : Saint Benoît
  • Statue : Saint Jean au calvaire
  • Statue : Vierge immaculée
  • Statue : saint Côme
  • Statue : Notre-Dame des Victoires
  • Groupe sculpté : saint Michel et le dragon
  • Statue : saint Alban
  • Groupe sculpté : sainte Germaine de Pibrac
Précision dénomination fonderie d'art
Appellations dite fonderie Le Bachellé, puis Le Bachellé et Cie, puis les Héritiers de Ferdinand de Chanlaire
Parties constituantes non étudiées bureau, bâtiment d'eau, transformateur, atelier de fabrication, magasin industriel, atelier de réparation, logement d'ouvriers, vestiaire d'usine, bains douches, cour
Dénominations fonderie
Aire d'étude et canton Wassy - Wassy
Hydrographies Blaise canal de la
Adresse Commune : Dommartin-le-Franc
Adresse : Usine du bas
Cadastre : 1810 A 5 à 10 ; 1984 C 257, 264, 284

Haut fourneau construit par François Arnould, sur autorisation royale de janvier 1773, sur les ruines d'une ancienne forge, dont l'installation par Ferry de Lorraine, comte de Vaudémont, remonte à 1459. Un moulin subsistait. A partir d'avril 1820, l'usine est exploitée par Charles Jean-Baptiste Le Bachellé qui en devient propriétaire en 1832. En 1837, alors que l'usine comporte un ancien bocard à 5 pilons et patouillet à une huche, un nouveau bocard à 10 pilons et patouillet à deux huches, un troisième haut fourneau avec fonderie est autorisé. L'usine devient Le Bachellé et Cie en 1884 ; elle fait faillite en 1890. Démolition du haut fourneau à la fin du 19e siècle. Fonderie au 20e siècle et agrandissement ; l'usine est encore une fonderie au sable en 1989, lors de l'enquête initiale. An 6 (1798) : production de plaques de cheminée, chaudières, boulets et fontes en gueuse ; présence d'un cubilot dès 1827 et d'une émaillerie fin 19e siècle ; fabrication principalement de fontes funéraires sous Le Bachellé ; spécialisation de chauffage début 20e siècle, puis fonderie d'art. 21 ouvriers internes en 1818 ; 1883 : Le Bachellé emploie 175 hommes, 6 femmes et 3 enfants. Une dizaine d'ouvriers en 1989.

Période(s) Principale : 3e quart 18e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle
Dates 1773, daté par source, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Arnould François, maître de l'oeuvre,
Auteur : Le Bachellé Charles-Jean-Baptiste, maître de l'oeuvre,

Site industriel desservi par voie particulière. Atelier de fabrication (G) en rez-de-chaussée : brique et pan de fer ; atelier de fabrication (D) en rez-de-chaussée, charpente métallique apparente, parpaing de béton, polyester et enduit ; transformateur (C) en brique. En 2013 (complément d'enquête), le bâtiment d'eau (B) est trouvé détruit.

Murs pierre
brique
brique creuse
ciment
matériau synthétique en gros oeuvre
enduit
moellon
moellon sans chaîne en pierre de taille
pan de fer
parpaing de béton
Toit tuile mécanique, ciment amiante en couverture, verre en couverture
Étages 2 étages carrés
Couvrements charpente en bois apparente
charpente métallique apparente
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
appentis
lanterneau
croupe
Énergies énergie hydraulique
énergie thermique
énergie électrique
moteur électrique
Typologies rectangulaire, arc plein-cintre, oculus
Statut de la propriété propriété privée
Éléments remarquables machine de production

Annexes

  • HISTORIQUE

    1264 : Il existe des forges à Dommartin-le-Franc.

    1459 : Le 16 mai, le roi Charles VII reconnaît par lettres patentes l'existence de forges à Dommartin-le-Franc.

    1773 : Le 12 janvier, le roi autorise la construction d'un haut-fourneau à l'endroit d'une forge qui n'existe plus, à Dommartin-le-Franc.

    An 6 : Le fourneau produit des plaques de cheminée, des chaudières, des boulets et de la fonte en gueuse.

    1818 : L'usine, composée d'un haut-fourneau, de deux bocards et patouillets, emploie 21 ouvriers, 9 minerons, 30 forestiers et 16 transporteurs.

    1820 : Marie-Rose d'Aulnoy, veuve de Francois Arnould, Cousin de Chatillon, ayant perdu son fils et son gendre à la campagne d'Egypte, est contrainte de donner l'usine à bail, pour 27 années consécutives, à Charles Jean Baptiste Le Bachellé, demeurant à Courcelles-sur-Blaise. L'usine consiste en une tour propice à la conversion de la mine de fer en fonte, garnie de ses soufflets, roues, autres agrois et équipages suffisants pour faire tourner ledit fourneau, une halle ouverte environnant le fourneau, une autre halle à charbon derrière le fourneau, deux écuries, un hallier, une chambre, dite "La boutique des potiers en terre", un logement adossé à la terrasse ou la halle, côté du levant, composé d'une chambre, cuisine, cellier, magasin, chambres hautes, grenier sur le tout et autres dépendances, un bocard à laver la mine derrière l'empalement, des jardins, etc.

    1827 : L'usine comporte en plus du haut-fourneau qui produit de la fonte moulée, un cubilot, la production annuelle atteint 740 tonnes de fonte moulée.

    1832 : Décès de Rose Agnès Cousin, propriétaire des usines de Dommartin.

    1836 : Le Bachellé remet à titre de bail des usines de Dommartin-le-Franc à M. Perron, directeur du fourneau de Thonnance-les-Joinville.

    1837 : Autorisation d'ajouter un deuxième haut-fourneau à l'usine du Bas.

    1849 : Décès de Charles Jean Baptiste Le Bachellé de Chateauvieux. Il laisse ses usines à Louis Alexandre Le Bachellé et à ses deux filles, dont l'une est mariée à Charles-Ferdinand de Chanlaire.

    1856 : L'usine produit des boulons.

    1883 : Le Bachellé emploie 175 hommes, 6 femmes et 3 enfants.

    1884 : Le Bachellé et Cie succède à Alexandre Le Bachellé.

    1886 : Extinction du dernier haut-fourneau de Dommartin-le-Franc.

    1890 : Faillite de Le Bachellé et Cie. L'usine du Bas est alors composée de :

    -une grande cour traversée par le canal,

    -sur la rive droite du canal : un haut-fourneau avec souffleries en fonte, mues par une machine à vapeur, appareil à air chaud, deux fonderies, ateliers de moulage, trois grues.

    Bâtiment attenant au fourneau et comprenant au rez-de-chaussée une chambre à four et un bûcher, au premier étage : deux chambres et grenier.

    Entre le hallage du fourneau et le chemin de l'usine : emplacement d'une ancienne halle à charbon sur la croûte du canal, une machine soufflante mise en mouvement par une roue hydraulique, deux cylindres à noir et pompe alimentaire mue par une turbine, roue hydraulique du bocard actuellement démoli, et ensuite de ces moteurs et machines, un deuxième atelier de moulage. Sur la rive gauche du canal : un troisième atelier de moulage attenant au précédent.

    -En aile sur la cour, bâtiment comprenant les bureaux et des logements d'ouvriers composés de 4 pièces et de remises à modèles au rez-de-chaussée, 4 pièces au premier étage.

    -En face du fourneau, bâtiment comprenant le logement du concierge, des logements d'ouvriers et d'employés composés de 4 pièces au rez-de-chaussée, 4 pièces au premier, grenier au dessus ; magasin, jardin derrière ce bâtiment.

    -Atelier d'ébarbage, râperie, magasin à marchandises, ateliers de montage, d'ajustage et de maréchalerie, établis, étaux, soufflets, enclumes, bigornes, étampes, turbines, une machine locomobile de la force nominale de 12 C.V., 3 tours, 3 machines à percer (moteur), une poinçonneuse, un ventilateur, deux meules à polir, un polissoir, une meule à émeri, une machine à tarauder, magasin d'approvisionnements au 1er étage, établis de modelages, une machine à percer à la main et magasins à modèles, courroies, transmissions ; derrière ce bâtiment, une cour et d'autre bâtiments où se trouvent une charronnerie, des écuries avec greniers à fourrages, un magasin à marchandises et un hangar servant de dépôt de sable.

    -Au nord des bâtiments du fourneau, une maison divisée en trois logements : cour devant ; à la suite de cette cour, jardin potager et 3 vergers.

    1892 : L'usine appartient à Ferdinand de Chanlaire.

    1898 : Charles de Chanlaire et Charles de Magnienville dirigent l'usine.

    Fin 19e siècle : Démolition d'un haut-fourneau.

    1917 : Création d'une société en nom collectif entre Charles de Chanlaire et Charles de Magnienville. Raison sociale : "Les Héritiers de Ferdinand de Chanlaire".

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute-Marne : Série J (Fonds de la Société d'Histoire, d'Archéologie et des Beaux-arts de Chaumont), 3J 94.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 3J 94
  • AD Haute-Marne : L 361. Etat des fabriques et manufactures existant dans le département. An III-An VII [An V].

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : L 361
  • AD Haute-Marne : 209 M9. Industrie. Statistique industrielle. 1825, 1828, 1834.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 209 M9
  • AD Haute-Marne : 227M 1. Législation industrielle : travail des enfants. Durée du travail des adultes. Contrats d'apprentissage. Livrets d'ouvriers. Tissage et bobinage. Accidents survenus dans les établissements industriels. Grèves et coalitions. 1848-1883 [1890].

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 227M 1
  • AD Haute-Marne : 3P 1537 à 1540. Matrices cadastrales. 19e siècle.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 3P 1537 à 1540
  • AD Haute-Marne : Série Q. Hypothèques. Vol. 875, art. 27 ; vol. 1264, art. 79.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : Série Q
  • AD Haute-Marne : 130S 73. Dommartin-le-Franc. Moulins et usines.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 130S 73
  • AD Haute-Marne : 130S 233. Ville-en-Blaisois. Moulins et usines.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 130S 233
Bibliographie
  • BEGUINOT, Pierre. Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer. Chaumont, 1979. 293 [263] pages.

    p. 184-185
  • MAGNIENVILLE, Charles-Etienne de. Les fonderies de Dommartin-le-Franc. Notes historiques. In Le fer dans le vie haut-marnaise de l'Antiquité à nos jours. Journées haut-marnaises d'art et d'histoire (Chaumont, 21-22 mars 1980). Chaumont : Cahiers Haut-Marnais, 1980, p. 28-34.

    p. 28-34