Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fontarce, ancienne grange de Clairvaux

Dossier IA10001322 réalisé en 2015

Fiche

En dehors de la grange abbatiale, Fontarce (10- com. Vitry-le-Croisé) est la plus ancienne grange de Clairvaux et l’une de ses plus importantes. En tant que grange maîtresse, elle fut à la tête d’un groupe de trois fermes-annexes : Sermoise, Mauricourt et Val-l’Hermite (cf. carte du temporel ill. IVR21_20151000530NUCA). Celles-ci se partagèrent l’exploitation de la partie de son territoire située au delà de la colline et du bois de Moriémont sur Champignol-lès-Mondeville, partie constituée sur la base des nombreuses donations qui complétèrent et débordèrent le domaine initial de la haute vallée de l’Arce. Les premières donations connues remontent à 1121 : à cette date, Clairvaux possède et exploite déjà une terre sur Saint-Usage, qui lui a été donnée par Anséric de Chacenay, membre d’une puissante famille seigneuriale de l’entourage comtal et principale bienfaitrice de l’abbaye en ces lieux. L’abbé de Saint-Oyend de Joux, dont relevaient nombre de biens et prieurés disséminés dans la haute vallée de l’Aube, abandonna à son tour la dîme. Nombre de donations suivirent, consignées au chapitre homonyme du grand cartulaire. La grange bénéficia pour ses troupeaux d’une zone de pâturages sur Vitry et la seigneurie de Chacenay.

Fontarce avait un statut un peu particulier car un logement devait y être réservé à l’usage de l’abbé, du cellérier et des principaux officiers à l’occasion de leurs visites régulières. À ce titre, la grange devait être considérée de par son importance et son ancienneté comme représentative de l’ensemble du temporel. En 1541, 25 personnes y travaillaient aux labours, sans compter la centaine de saisonniers employés aux multiples activités ponctuelles et récoltes durant l’année. Le cheptel se répartissait alors entre une centaine de chevaux et bovins, 160 porcs et près de 1000 ovins. En 1768, elle rapportait 350 £ et divers revenus en nature.

Close de murs, on y relevait en 1770 la présence de deux chapelles dédiées l’une à saint Pantaléon, l’autre à Notre-Dame (Roserot). Aucune des deux n’a subsisté, pas plus que les autres bâtiments d’ailleurs. Fontarce est aujourd’hui une grande ferme moderne qui ne compte plus aucun bâtiment ancien (ill. IVR21_20151000261NUCA).

Genre de cisterciens
Appellations Fontarce
Destinations grange monastique, ferme
Parties constituantes non étudiées ferme
Dénominations grange monastique
Aire d'étude et canton Essoyes
Adresse Commune : Vitry-le-Croisé
Lieu-dit : Fontarce
Cadastre : 1989 F1 700 à 725

En dehors de la grange abbatiale, Fontarce (10- com. Vitry-le-Croisé) est la plus ancienne grange de Clairvaux et l’une de ses plus importantes. En tant que grange maîtresse, elle fut à la tête d’un groupe de trois fermes-annexes : Sermoise, Mauricourt et Val-l’Hermite (cf. carte du temporel ill. IVR21_20151000530NUCA). Celles-ci se partagèrent l’exploitation de la partie de son territoire située au delà de la colline et du bois de Moriémont sur Champignol-lès-Mondeville, partie constituée sur la base des nombreuses donations qui complétèrent et débordèrent le domaine initial de la haute vallée de l’Arce. Les premières donations connues remontent à 1121 : à cette date, Clairvaux possède et exploite déjà une terre sur Saint-Usage, qui lui a été donnée par Anséric de Chacenay, membre d’une puissante famille seigneuriale de l’entourage comtal et principale bienfaitrice de l’abbaye en ces lieux. L’abbé de Saint-Oyend de Joux, dont relevaient nombre de biens et prieurés disséminés dans la haute vallée de l’Aube, abandonna à son tour la dîme. Nombre de donations suivirent, consignées au chapitre homonyme du grand cartulaire. La grange bénéficia pour ses troupeaux d’une zone de pâturages sur Vitry et la seigneurie de Chacenay.

Fontarce avait un statut un peu particulier car un logement devait y être réservé à l’usage de l’abbé, du cellérier et des principaux officiers à l’occasion de leurs visites régulières. À ce titre, la grange devait être considérée de par son importance et son ancienneté comme représentative de l’ensemble du temporel. En 1541, 25 personnes y travaillaient aux labours, sans compter la centaine de saisonniers employés aux multiples activités ponctuelles et récoltes durant l’année. Le cheptel se répartissait alors entre une centaine de chevaux et bovins, 160 porcs et près de 1000 ovins. En 1768, elle rapportait 350 £ et divers revenus en nature.

Close de murs, on y relevait en 1770 la présence de deux chapelles dédiées l’une à saint Pantaléon, l’autre à Notre-Dame (Roserot). Aucune des deux n’a subsisté, pas plus que les autres bâtiments d’ailleurs. Fontarce est aujourd’hui une grande ferme moderne qui ne compte plus aucun bâtiment ancien (ill. IVR21_20151000261NUCA).

Période(s) Principale : 20e siècle
(c) Région Grand Est - Inventaire général (c) Région Grand Est - Inventaire général - WISSENBERG Christophe
Christophe WISSENBERG

Christophe WISSENBERG


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.