Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
collégiale, Église Saint-Urbain

Fonts baptismaux

Dossier IM10004210 réalisé en 2003

Fiche

Les églises paroissiales détruites

Saint-Jacques-aux-Nonnains

Les fonts baptismaux de Saint-Jacques, datables de la fin du XVe siècle ou du début du XVIe, furent séparés en deux à la Révolution pour servir de margelle à des puits. La cuve fut donnée à l’ancienne collégiale Saint-Urbain en 1849 où elle retrouva sa fonction d’origine, posée sur un pied et couronnée d’un corps de moulures réalisé alors par Valtat. L’ensemble, de plan octogonal, comportait à l’origine deux niveaux : la partie inférieure était rythmée sur chaque face par une arcature à trois lancettes, séparée de sa voisine par un contrefort miniature ; au registre supérieur, celui de la cuve
, les contreforts s’amortissaient
 en pinacles, dont le relief est aujourd’hui très usé, et l’arcature comportait quatre lancettes par côté.

Mais au-devant de cette arcature se superposaient deux arcs en accolade, abritant huit apôtres groupés par deux sur quatre côtés, le Baptême du Christ sur un cinquième, le Couronnement de la Vierge sur un sixième, saint Jacques et saint Christophe sur un septième, le huitième étant dépourvu de décor. Un donateur agenouillé, non identifié, est visible à gauche
du panneau présenté ici en position centrale. Bien que ces sculptures soient fortement dégradées, elles montrent encore d’importantes traces de polychromie.

Dénominations fonts baptismaux
Numérotation artificielle 53
Aire d'étude et canton Aube - Troyes 1
Adresse Commune : Troyes
Adresse : place Vernier
Emplacement dans l'édifice bas-côté sud

Cuve acquise, lors de la démolition de l'église Saint-Jacques-aux-Nonnains, par un maître maçon de Troyes, nommé Chanté, qui la vendit à M. Vincent, boulanger, rue de l'Hôtel de ville, à l'angle de la petite rue Gambey, pour en faire une margelle de puits dans la cour de sa maison. Elle fut défoncée et servit à cet usage jusqu'en 1849, époque où le propriétaire vendit sa maison pour habiter la rue Notre-Dame, au coin de la rue de la Petite-Tannerie. En quittant son ancien domicile, il la donna à l'église Saint-Urbain, sa nouvelle paroisse, où elle fut rendue à son ancienne destination. Cette cuve intéressante passait depuis longtemps pour être celle où Urbain IV fut baptisé. Cette erreur, qui s'était répandue dans le peuple sans aucun fondement réel, est réfutée par le caractère architectural du petit monument, qui appartient certainement au 15e siècle. Socle, bordure, et couvercle en bois néo-gothique sculptés par Valtat.

Période(s) Principale : 15e siècle
Lieu de provenance Édifice ou site : 10, Troyes, église Notre-Dame-aux-Nonains
Auteur(s) Auteur : Valtat Jules-Édouard,
Jules-Édouard Valtat (1838 - 1871)

sculpteur et fabriquant de meubles religieux à Troyes


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur

Cuve octogonale.

Catégories taille de pierre, sculpture
Structures octogonal
Matériaux calcaire, peint, polychrome
Précision dimensions

h = 137 ; la = 106, Cuve seule : h = 103 cm.. h = 137 ; la = 106, Cuve seule : h = 103 cm.

Iconographies apôtre
saint Christophe
Enfant Jésus
Baptême du Christ
Couronnement de la Vierge
États conservations fendu
manque
traces de peinture
Précision état de conservation

Traces de polychromie. Bordures émoussées. Couvercle fendu. Manques dans les panneaux.

Existence attestée de photographie ancienne.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre immeuble, 1838

Références documentaires

Bibliographie
  • DUCOURET, Bernard, BOUDON-MACHUEL, Marion, MINOIS, Danielle et al. Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises paroissiales. Châlons-en-Champagne : Région Champagne-Ardenne (Inventaire général) ; Lyon : Lieux Dits, 2013 (Images du patrimoine ; 279).

    p. 171