Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

généralités

Dossier IA08000097 réalisé en 2002

Fiche

Dénominations ville
Aire d'étude et canton Fumay
Adresse Commune : Fumay

L'origine de la ville, attribuée à l'implantation d'un camp romain au lieu-dit Chestion, reste hypothétique. En 762, par la donation de Pépin le Bref des terres situées depuis Revin à Fépin à l'abbaye de Prüm, la région acquit le statut de terre franche. La complexité de l'administration locale et sa position frontalière font du bourg un enjeu stratégique que se disputent la France et les Pays-Bas depuis le milieu du 16ème siècle à 1769, où Fumay, par la ratification du Traité des Limites, est rattachée à la France. Jusque dans le milieu du 19ème siècle où l'industrie métallurgique se développe (notamment les futures usines du Pied Selle et les établissements Bidez et Haller), la principale ressource économique repose sur l'extraction de l'ardoise. De 1900 habitants en 1794, la population connaît une croissance régulière jusqu'à la première guerre mondiale où 6000 personnes sont dénombrées. Cette croissance est stoppée d'une part avec les deux guerres mondiales, d'autre part suite à la crise économique des années 1930, celle-ci entraînant la disparition de 700 emplois dans les ardoisières sur les 860 dénombrés en 1927. Fumay ne compte qu'environ 4000 habitants en 1946. Au milieu des années 1950, une ZUP d'une capacité de 550 logements fruit des perspectives de développement des usines du Pied Selle et d'accroissement démographique, est construite dans le quartier du Charnois. La population fumacienne atteint son chiffre maximal en 1968 avec 6800 habitants. En 1971, la fermeture des ardoisières (150 personnes), la restructuration du Pied Selle en câblerie (suppression de 500 emplois), puis la crise de la sidérurgie handicapent de manière durable l'économie locale (licenciement en différentes phases des 150 salariés de Bidez et Haller). Fumay compte 4543 habitants en 1999. Depuis 1987, la ville est incluse dans un EPCI, ancien District aujourd'hui Communauté de Communes de la Région de Chooz.

Période(s) Principale : 8e siècle

La commune de Fumay occupe une surface totale de 3756 hectares. Sur 3590 hectares classés comme milieu naturel, près de 3500 concernent la forêt, paysage qui domine la région en plus des anciennes friches liées aux ardoisières. La nature du sol qui ne présente pas de qualités suffisantes et les superficies nécessaires n'ont pas permis le développement de l'agriculture, limitée à ces jardins potagers et quelques modestes ferme dont il ne reste aucune trace. La ville, qui occupe un espace de 166 hectares, s'étend en rive gauche de la Meuse. Son point le plus bas, d'une altitude de 125 mètres se rencontre dans la partie ancienne de la ville. Son point le plus haut, d'une altitude d'environ 200 mètres, se situe au lieu dit Ecart Saint Gilbert.