Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Pantaléon

Groupe sculpté : La Rencontre à la porte Dorée

Dossier IM10004080 réalisé en 2003

Fiche

L’inscription sur le socle d’origine de ce groupe sculpté, aujourd’hui perdu, indiquait qu’il avait été commandé par le chanoine de la collégiale Saint-Étienne, Nicolas Clément, décédé le 9 novembre 1554, ce qui fournit un terminus ante quem pour la datation de sa réalisation. Par son style, il est attribuable à Dominique Florentin. Le sujet de la sculpture, la rencontre d’Anne et Joachim devant l’une des portes de Jérusalem, après l’annonce de la naissance future de Marie par l’ange, n’est pas connu par d’autres rondes bosses dans la région. Les détails du costume, comme les étoiles et entrelacs sur le manteau d’Anne, et des accessoires tels que la bourse qui pend à la ceinture de Joachim, semble perpétuer la tradition des imagiers de la première moitié du siècle, mais ce qui caractérise ce groupe, c’est l’animation singulière des robes et des manteaux. Les deux figures sont formellement unies par la ligne que dessinent les fortes arêtes des plis des robes et les pans relevés des manteaux sur l’épaule droite de Joachim et le bras gauche d’Anne ; elles le sont aussi par les volumes géométriques en négatif au niveau des jambes, l’un concave, marquant le creux de la jambe droite de Joachim, l’autre convexe, sur le genou gauche fléchi d’Anne. Ces volumes prêts à s’imbriquer, en disent tout autant de l’élan des deux époux l’un vers l’autre, que de leur union féconde accordée par Dieu.

Marion Boudon-Machuel, extrait de : Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises paroissiales, p. 148-149.

Dénominations groupe sculpté
Titres La Rencontre à la porte Dorée
Numérotation artificielle 50
Aire d'étude et canton Aube - Troyes 1
Adresse Commune : Troyes
Adresse : rue Vauluisant
Emplacement dans l'édifice nef, bas-côté sud
2e chapelle

D'après l'inscription figurant sur le socle d'origine, aujourd'hui perdu, dans la collégiale Saint-Étienne, ce groupe a été commandé par le chanoine Nicolas Clément, décédé le 9 novembre 1554, Déposé pendant la Révolution, il a été ensuite installé dans l'église Saint-Pantaléon. Il est attribué aujourd'hui à Dominique Florentin, après avoir longtemps été placé dans son entourage.

Période(s) Principale : milieu 16e siècle , daté par source
Lieu de provenance Commune : Troyes
Édifice ou site : collégiale Saint-Etienne
Auteur(s) Auteur : Dominique Florentin,
Dominique Florentin (entre 1501 et 1506 - après 1570)

Domenico Rinucci, appelé aussi Domenico Del Barbiere, dit Dominique Florentin, peintre, sculpteur et architecte d'origine italienne.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par analyse stylistique
Catégories sculpture
Structures groupe relié
Matériaux calcaire, peint, polychrome
Mesures h : 130.0
la : 60.0
Iconographies sainte Anne
saint Joachim
rencontre
États conservations écaillage
manque
traces de peinture
Précision état de conservation

Main droite de sainte Anne manquante. Traces de polychromie.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre immeuble, 1862

Références documentaires

Documents figurés
  • La rencontre à la porte Dorée, groupe sculpté de Saint-Pantaléon de Troyes. [195.] ?. 1 photogr. (A Évêché Troyes).

    Archives Evêché, Troyes
Bibliographie
  • BOUDON-MACHUEL, Marion. Dominique Florentin : l’œuvre sculpté en Champagne. In Le beau XVIe siècle. Chefs-d’œuvre de la sculpture en Champagne. Malakoff : Hazan, 2009, p. 200-211.

  • DUCOURET, Bernard, BOUDON-MACHUEL, Marion, MINOIS, Danielle et al. Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises paroissiales. Châlons-en-Champagne : Région Champagne-Ardenne (Inventaire général) ; Lyon : Lieux Dits, 2013 (Images du patrimoine ; 279).

    p. 148-149
  • KOECHLIN, Raymond, MARQUET DE VASSELOT, Jean-Joseph. La sculpture à Troyes et dans la Champagne méridionale au seizième siècle. Paris : De Nobele, 1966. 421 p. Réimpression de l'édition originale publiée à Paris : A. Colin, 1900.

    p. 336-337