Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Haut fourneau, affinerie, actuellement exploitation agricole et maison

Dossier IA52070480 inclus dans Généralités réalisé en 1989

Fiche

  • Vue d'ensemble du site
    Vue d'ensemble du site
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • pièce de stockage du combustible
    • logement patronal
    • logement d'ouvriers
    • hangar industriel
    • bâtiment d'eau
    • aire des déchets
    • logement de contremaître

Dossiers de synthèse

Destinations ferme, hangar agricole, maison
Parties constituantes non étudiées pièce de stockage du combustible, logement patronal, logement d'ouvriers, hangar industriel, bâtiment d'eau, aire des déchets, logement de contremaître
Dénominations haut fourneau, affinerie
Aire d'étude et canton Haute-Marne - Châteauvillain
Hydrographies Aube l'
Adresse Commune : Dancevoir
Lieu-dit : ferme de Chevrolet
Cadastre : 1818 D 49 à 60 ; 1988 ZM 66, 69

Haut fourneau et affinerie probablement du 18e siècle (mentionnés en 1772). Cessation d'activité à la fin du 19e siècle. En 1989 (enquête initiale) le haut fourneau et l'affinerie sont dits détruits et remplacés par des hangars à usage agricole. Les hangars existent toujours en 2013 (complément d'enquête) et l'exploitation agricole apparaît toujours en activité ; le logement d'ouvriers (E) est converti en maison d'habitation. En 1789, présence de trois roues hydrauliques ; 1841 : installation d'un réchauffeur d'air ; en 1989, présence d'une turbine hydraulique faisant mouvoir un petit moteur électrique. 13 ouvriers en 1818 ; 9 ouvriers en 1834.

Période(s) Principale : 18e siècle

Site industriel desservi par voie particulière. Il se situe en toute limite du département 52. Description en 1989 : Halle à charbon (A) en rez-de-chaussée, tuiles plates, demi-croupe, soubassement ; logement patronal (B) : un étage carré, un étage de comble, demi-croupe, escalier droit ; hangar (C) : rez-de-chaussée, statuette de saint nichée en haut du pignon est ; logement de contremaître (D), en rez-de-chaussée, croupes. Présence du crassier de haut fourneau signalée au nord du site en 2013.

Murs pierre
moellon
Toit tuile mécanique, tuile plate
Étages étage de soubassement, 1 étage carré, étage de comble
Couvrements charpente en bois apparente
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
demi-croupe
croupe
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
Énergies énergie hydraulique
turbine hydraulique
Typologies rectangulaire
États conservations établissement industriel désaffecté, vestiges
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • HISTORIQUE

    Sous l'Ancien Régime, l'usine métallurgique appartient à l'abbaye de Longuay.

    1772 : Elle produit 225 tonnes de fonte et 175 tonnes de fer.

    1789 : Elle produit 400 tonnes de fonte. Elle est alors composée d'un haut-fourneau dont les soufflets sont actionnés par une roue hydraulique de 8 C.V., d'un foyer d'affinerie avec deux soufflets et d'un marteau de 350 kg : l'usine comporte donc - fourneau compris - 3 roues hydrauliques.

    24 mars 1791 : Claude Bernard Poussy achète l'usine.

    1814 : L'usine comprend toujours un haut-fourneau et une affinerie : elle occupe 70 ouvriers, ouvriers extérieurs à l'usine compris.

    1815 : Aimé-Bazile-Poussy, négociant à Châtillon-sur-Seine, reprend l'affaire de son beau-père décédé.

    1818 : D'après P. Béguinot, la production annuelle de fonte atteint 500 tonnes et 175 de fer sont également débités : cette production nécessite 1 500 tonnes de minerai lavé et 930 tonnes de charbon de bois ; 13 ouvriers sont employés à l'usine, 24 aux minières, 46 aux forêts et 32 aux transports.

    1834 : M. Bazile-Poussy exploite toujours l'usine : elle occupe alors 9 ouvriers pour faire tourner un patouillet, un haut-fourneau au charbon de bois ; 2 roues à godets de force 14 sont utilisées.

    1841 : Un réchauffeur d'air est installé à l'usine.

    1847 : Bouguerot la dirige et occupe 30 hommes : elle comprend une forge, un haut-fourneau, un lavoir à mines, un demi-patouillet ; le soufflage est ordinaire, le four à air chaud et les marteaux ordinaires.

    1865 : Le haut-fourneau est en chômage. D'après P. Béguinot, l'affinerie s'éteint vers 1850-1860 et le haut-fourneau vers 1880.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute-Marne. Annuaire de la Haute-Marne. 1859-1860.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes
  • AD Haute-Marne : 209 M9. Industrie. Statistique industrielle. 1825, 1828, 1834.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 209 M9
  • AD Haute-Marne : 130S 69. Dancevoir. Moulins et usines.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 130S 69
Bibliographie
  • BEGUINOT, Pierre. Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer. Chaumont, 1979. 293 [263] pages.

    p. 225