Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Haut fourneau, affinerie, puis fonderie dite S.A. des Fonderies de Montreuil-sur-Blaise, actuellement habitations

Dossier IA52070423 inclus dans Généralités réalisé en 1989

Fiche

  • Roue hydraulique et sheds
    Roue hydraulique et sheds
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • magasin industriel
    • bureau
    • logement d'ouvriers
    • logement de contremaître
    • logement patronal
    • cité ouvrière
    • écurie
    • pigeonnier
    • hangar industriel

Dossiers de synthèse

Appellations dite fonderie S.A. des Fonderies de Montreuil-sur-Blaise
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, magasin industriel, bureau, logement d'ouvriers, logement de contremaître, logement patronal, cité ouvrière, écurie, pigeonnier, hangar industriel
Dénominations haut fourneau, affinerie, fonderie
Aire d'étude et canton Wassy - Wassy
Hydrographies Blaise dérivation de la
Adresse Commune : Montreuil-sur-Blaise
Adresse : R.D. 192
Cadastre : 1850 A 92 à 96, 161 à 175 ; 1980 A 16, 191, 192, 216, 229 à 234, 240 à 250, 269, 273, 277, 284 à 287

Usine métallurgique autorisée en 1621. En 1648, elle comporte un haut fourneau, deux affineries, une chaufferie, une platinerie ; elle produit 350 tonnes de fer en 1772. Le haut fourneau est transféré à Brousseval (IA52070417) en 1796. Un cubilot et un atelier de moulage sont installés en 1826 et détruits vers 1833 : à cette date l'usine est donc composée de deux fours à puddler, 3 chaufferies à la houille, elle produit 850 tonnes de fer nécessitant 1190 tonnes de fonte et 1150 tonnes de houille. Geny est autorisé à ajouter un haut fourneau en 1854 et la forge semble supprimée à cette époque. Cité ouvrière (H) construite en 1863 ; cité ouvrière du clos Collin érigée en 1881, logements d'ouvriers (D) reconstruits en 1886. Cessation d'activité du haut fourneau vers 1890 et transformation en fonderie ; cessation d'activité vers 1960. Vestiges subsistants en 1989 (enquête initiale) ; certains locaux convertis en maison à cette date. Idem en 2013 (complément d'enquête). En 2013, la fonderie proprement dite (autour du logement patronal F) apparaît complètement rasée ; selon un témoignage oral, elle aurait été détruite dans les années 1980 et les matériaux de construction (briques notamment) auraient été récupérés. Le logement patronal (F) est encore habité, la roue hydraulique est toujours en place et l'horloge d'usine est visible sur le logement d'ouvriers (K). 1827 : 20 ouvriers dont 12 forgerons, 6 goujats, 2 remplisseurs ; 1834 : 40 ouvriers ; 1839 : 45 hommes, 2 femmes et 5 enfants sont employés ; 1862 : 114 ouvriers internes et externes, 20 colliers.

Période(s) Principale : 1er quart 17e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1863, daté par source, daté par travaux historiques
1881, daté par source, daté par travaux historiques
1886, daté par source, daté par travaux historiques

L'ancien établissement se situe en bordure de la R.D. 192. Cité ouvrière (H) un étage carré ; cité ouvrière du clos Collin à un étage carré ; logements d'ouvriers (D) un étage carré. Selon un témoignage oral recueilli en 2013 : l'atelier de fabrication (A) était un bâtiment de stockage, avec un bureau pour le pesage dans l'angle nord-ouest ; une voie de chemin de fer passait devant sa façade ouest (vestiges visibles). Le bâtiment (C, bureau) servait de cantine. En 2013, la roue hydraulique est présentée avec la maquette d'un système d'engrenages et courroies.

Murs pierre
brique
enduit
moellon
pan de bois
pan de fer
Toit tuile mécanique, verre en couverture, matériau synthétique en couverture, tôle ondulée
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvrements charpente en bois apparente
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
shed
croupe
Énergies énergie hydraulique
énergie thermique
énergie électrique
roue hydraulique verticale
Typologies arc plein-cintre, rectangulaire, carré, arc segmentaire
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute-Marne : 209 M9. Industrie. Statistique industrielle. 1825, 1828, 1834.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 209 M9
  • AD Haute-Marne : 209M 10. Statistique industrielle. Renseignements. Correspondance. 1839-1848.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 209M 10
  • AD Haute-Marne : 269M 1. Statistique industrielle. Renseignements. Correspondance. 1824-1862.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 269M 1
  • AD Haute-Marne : 269M 2. Rapports sur la situation industrielle et commerciale de l'arrondissement de Wassy. 1831-1886.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 269M 2
  • AD Haute-Marne : 3P 574. Montreuil-sur-Blaise. Matrices cadastrales.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 3P 574
  • AD Haute-Marne : 3P 1080. Montreuil-sur-Blaise. Matrices cadastrales.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 3P 1080
  • AD Haute-Marne : 130S 149. Montreuil-sur-Blaise. Moulins et usines.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 130S 149
Bibliographie
  • ALVES, Gilles. Le rôle social des logements d'ouvriers de Montreuil-sur-Blaise (1848-1892). In Service régional de l'Inventaire général de la DRAC Champagne-Ardenne, BERTRAND, Patrice (dir.). La métallurgie de la Haute-Marne du Moyen Age au XXe siècle. Châlons-sur-Marne : Inventaire général, 1997. (Cahiers du patrimoine ; 48), p. 178-205.

    p. 178-205
  • BEGUINOT, Pierre. Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer. Chaumont, 1979. 293 [263] pages.

    p. 192-193