Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Haut fourneau, fonderie dite S.A. des Hauts Fourneaux et Fonderies de Brousseval, puis S.A. des Fonderies de Brousseval et Montreuil, actuellement Fonderies de Brousseval et Montreuil et Soval

Dossier IA52070417 inclus dans Généralités réalisé en 1989

Fiche

  • Façade nord-est de l'ancienne école (F)
    Façade nord-est de l'ancienne école (F)
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • magasin industriel
    • cité ouvrière
    • édifice hospitalier
    • école
    • logement patronal
    • parc
    • magasin de commerce
    • bureau
    • cheminée d'usine
    • bains douches
    • lavoir
    • conciergerie
    • hangar industriel
    • logement de contremaître

Dossiers de synthèse

Appellations dite fonderie S.A. des Hauts Fourneaux et Fonderies de Brousseval, puis S.A. des Fonderies de Brousseval et Montreuil, actuellement Fonderies de Brousseval et Montreuil et Soval
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, magasin industriel, cité ouvrière, édifice hospitalier, école, logement patronal, parc, magasin de commerce, bureau, cheminée d'usine, bains douches, lavoir, conciergerie, hangar industriel, logement de contremaître
Dénominations haut fourneau, fonderie
Aire d'étude et canton Wassy - Wassy
Hydrographies Haut Sang source du); Maronne
Adresse Commune : Brousseval
Adresse : 1 rue des Fonderies
Cadastre : 1988 B 211 à 242, C 24, 25, 44, 64, 293 à 332, 335 à 348, 382 à 384, 608 à 627, 751, 781, 783, 919, 920, 923 à 925, 998 à 1039, 1052 à 1060, 1143, 1144

Haut fourneau implanté en 1796 par Adrien, maître de forges à Montreuil. 800 tonnes de fonte produites en 1827. De Chanlaire acquiert l'usine en 1837, alors qu'un second haut fourneau existe depuis 1835. G. Festugières achète l'usine en 1859. En 1869, l'usine fonctionne exclusivement à la vapeur. La S.A. des Hauts fourneaux et Fonderies de Brousseval est créée en 1872, ainsi qu'un troisième haut fourneau. Construction de la halle Bolivie en 1888 et de celle des Candélabres en 1899. Destruction des hauts fourneaux en 1902 et création d'une station électrique en 1904. Nombreuses cités ouvrières créées au début du 20e siècle. Agrandissement des ateliers au début des années 1930. Création de la S.A. des Fonderies de Brousseval et Montreuil en 1960 ; en place en 1989 (enquête initiale). En 2013 (complément d'enquête), les Fonderies de Brousseval et Montreuil (FBM) sont toujours en activité sur le site. Soval (groupe Somborn-Lang-Ferry), filiale de distribution des fonderies FBM, créée en 1932 pour promouvoir et développer les gammes de fabrications pour l'adduction d'eau, la voirie et les réseaux secs, y a son siège social. 1827 : 22 ouvriers dont un chef d'étuves, un fondeur, un sous-fondeur, trois chargeurs et remplisseurs, sept ouvriers, quatre manoeuvres, un maréchal, un tourneur, deux menuisiers, un dégraisseur ; 40 hommes et 4 enfants de moins de 16 ans employés en 1839 ; 1883 : 332 hommes et 84 enfants employés. Existence d'un fonds d'archives privées.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1796, porte la date, daté par source, daté par travaux historiques
1888, porte la date, daté par source, daté par travaux historiques
1899, porte la date, daté par source, daté par travaux historiques
1904, porte la date, daté par source, daté par travaux historiques
1931, porte la date, daté par source, daté par travaux historiques
1933, porte la date, daté par source, daté par travaux historiques
1934, porte la date, daté par source, daté par travaux historiques

Site industriel desservi par embranchement ferroviaire. En 2013, les cités ouvrières ne semblent pas toutes habitées ; elles sont plus ou moins entretenues. La cité N apparaît insalubre.

Murs pierre
brique
métal
bois
enduit
essentage de tôle
essentage de planches
moellon sans chaîne en pierre de taille
pan de fer
Toit tuile mécanique, tuile plate, tôle ondulée, ciment amiante en couverture, verre en couverture, métal en couverture
Étages 2 étages carrés, étage de comble
Couvrements charpente en bois apparente
charpente métallique apparente
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
shed
appentis
croupe
demi-croupe
pignon couvert
lanterneau
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
Énergies énergie hydraulique
énergie thermique
énergie électrique
Typologies arc segmentaire, arc plein-cintre, rectangulaire, carré, oculus
États conservations inégal suivant les parties
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • HISTORIQUE

    1796 : Adrien transfère le haut-fourneau de Montreuil à Brousseval, à côté de la source du Haut-Sang, qui ne gèle jamais.

    1816 : J.-B. Adrien, maître de forges à Montreuil, donne ses propriétés de Brousseval à sa fille Jeanne Clotilde lors de son mariage avec Elie Constant Daguin.

    1827 : L'usine est composée d'un haut-fourneau produisant 600 tonnes de fonte et d'un cubilot qui en produit 200. Le premier produit de la fonte en moulerie (marchandises creuses, cylindres, tuyaux, plaques) ; le second produit des bustes, des statues, des scies pour mécanique.

    Le haut-fourneau occupe 22 ouvriers dont 1 chef d'étuves, 1 fondeur, 1 sous-fondeur, 3 chargeurs et remplisseurs, 7 ouvriers, 4 manoeuvres, 1 maréchal, 1 tourneur, 2 menuisiers, 1 dégraisseur. Le cubilot occupe 13 ouvriers dont 1 fondeur, 1 chef mouleur, 9 mouleurs, 2 manoeuvres.

    1831 : M. et Mme Daguin vendent l'usine à Pierre Gilles Marie de Chanlaire.

    1837 : De Chandelaire fait construire un second haut-fourneau et un second cubilot. Le haut-fourneau est déjà debout en 1835.

    1839 : L'usine occupe 40 hommes et 4 enfants de moins de 16 ans.

    1847 : Moinot Delierre achète l'usine et fait démolir peu après le château du champs Bonin qu'il fait remplacer par une grosse maison carrée qui subsiste jusqu'en 1908.

    1856 : Décès d'Eugène Festugières, directeur et copropriétaire des forges du Périgord.

    1859 : Georges Festugières, le fils, ayant fait l'école supérieure des mines, s'associe avec Brochon et achète l'usine de Brousseval.

    1861 : L'usine construit 11 maisons.

    1862 : Brochon quitte Brousseval.

    1863 : La raison sociale est Desforges Emile, Festugières Georges et Festugières Emile.

    1869 : Desforges quitte Brousseval pour Marnaval. Demande d'établir des halles à charbon en aval du bief. A cette époque, l'usine fonctionne exclusivement à la vapeur.

    1870 : Décès de Georges Festugières.

    1871 : L'usine est aux mains de Festugières Emile et Festugières Jean-Louis.

    1872 : Constitution de la S.A. des Hauts-Fourneaux et fonderies de Brousseval. Construction d'un troisième haut-fourneau pouvant produire 30 à 40 tonnes par jour : il ne fonctionne que pendant 2 ou 3 ans.

    1873 : Construction d'une cite ouvrière de 20 maisons.

    1882 : Une petite cite ouvrière située à proximité de l'usine est démolie et remplacée par un chalet.

    1883 : L'usine occupe 322 hommes et 84 enfants.

    1884 : Construction d'un cité de 18 maisons.

    1886 : Décès d'Emile Festugières.

    1888 : Brousseval fournit des colonnes pour l'exposition et l'hôtel près de la gare Saint Lazare. Brousseval obtient un marché avec la Bolivie et une halle de même nom est construite : elle contient 2 grues de 12 tonnes et 2 grues de 8 tonnes.

    1893 : L'énergie est fournie par 2 moteurs à vapeur et 3 locomobiles.

    1899 : Construction de la halle des candélabres suite à l'adjudication des appareils d'éclairage pour l'exposition de Paris.

    1902 : Les deux hauts-fourneaux restants sont démolis vers cette date.

    1904 : Création d'une station électrique.

    1905 : Les grues sont remplacées par des ponts roulants de 30 tonnes.

    1908 : Un pont de chemin de fer ainsi qu'une usine destinée a produire des chauffages sont construits vers cette date.

    1909 : Un plan d'une nouvelle station électrique est élaboré pour remplacer la précédente jugée insuffisante.

    Création de la cité des Italiens comportant 4 groupes de 10 logements et 1 de 8 logements de 3 pièces sur 2 niveaux.

    Création de la cité de la Pitié comportant un groupe de 10 logements et un autre de 9 logements de 2 pièces sur 2 niveaux.

    1913 : Construction de la cité Maroc composée de 3 groupes de 10 logements de 3 pièces sur 2 niveaux.

    Construction de la cité Neuve composée de 10 logements de 2 pièces sur 2 niveaux.

    Construction de la cité Laurrain composée d'un groupe de 6 logements de pièces sur 2 niveaux.

    1925 : Création de la cité des Maisons Neuves composée de 10 ensembles de 2 maisons mitoyennes de 4 pièces sur 2 niveaux.

    1929 : La famille Ferry obtient la majorité du capital de l'usine. André Lang, gendre de Ferry, prend en main la direction de l'usine pour plus d'un demi-siècle.

    1931 : Construction de divers bâtiments jusqu'en 1934.

    1960 : Création de la S.A. des Fonderies de Brousseval et Montreuil.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute-Marne : 209 M9. Industrie. Statistique industrielle. 1825, 1828, 1834.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 209 M9
  • AD Haute-Marne : 209M 10. Statistique industrielle. Renseignements. Correspondance. 1839-1848.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 209M 10
  • AD Haute-Marne : 210M 4. Rapports sur la situation industrielle et commerciale du département. 1881-1890.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 210M 4
  • AD Haute-Marne : 226M 6. Etat des usines, manufactures, fabriques, etc., ainsi que du personnel employé. 1893.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 226M 6
  • AD Haute-Marne : 227M 1. Législation industrielle : travail des enfants. Durée du travail des adultes. Contrats d'apprentissage. Livrets d'ouvriers. Tissage et bobinage. Accidents survenus dans les établissements industriels. Grèves et coalitions. 1848-1883 [1890].

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 227M 1
  • AD Haute-Marne : 269M 1. Statistique industrielle. Renseignements. Correspondance. 1824-1862.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 269M 1
  • AD Haute-Marne : 3P 1219. Brousseval. Matrices cadastrales.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 3P 1219
  • AD Haute-Marne : 3P 1222. Brousseval. Matrices cadastrales.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 3P 1222
  • AD Haute-Marne : 130S 36. Brousseval. Moulins et usines.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 130S 36
  • AD Haute-Marne : 130S 37. Brousseval. Moulins et usines.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 130S 37
  • Archives privées S.A. des fonderies de Brousseval et Montreuil. Mémoires, photos...

Bibliographie
  • BEGUINOT, Pierre. Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer. Chaumont, 1979. 293 [263] pages.

    p. 194
Périodiques
  • Nouveaux fours aux Fonderies de Brousseval et Montreuil. Magazine intercommunal de la ville et de la Communauté de Communes Saint-Dizier, Der et Blaise : Saint-Dizier, Der et Blaise Mag', n° 10, novembre-décembre 2013, page 16.

    p. 16