Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hauts fourneaux, affineries, fonderie, puis S.A.R.L. Fonderies de Joinville

Dossier IA52070387 inclus dans Généralités réalisé en 1989

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations dite S.A.R.L. Fonderies de Joinville
Parties constituantes non étudiées bureau, barrage, transformateur, atelier de fabrication, magasin industriel, hangar industriel, atelier de réparation, logement patronal, logement d'ouvriers, parc
Dénominations haut fourneau, affinerie, fonderie
Aire d'étude et canton Joinville - Joinville
Hydrographies Marne la
Adresse Commune : Joinville
Lieu-dit : la Forge
Cadastre : 1841 C 345 à 349 ; 1983 AI 2, 6, 7, ZC 105 à 118

Un haut fourneau et deux affineries sont installés vers 1831, à l'emplacement d'un moulin à foulon édifié en 1822, et, à côté d'un bocard et d'un patouillet établis vers 1826. Un second haut fourneau est élevé vers 1835. Production de fonte en 1837 : 1600 tonnes. En 1846, Perrin des Isles est propriétaire des forges, à la suite de Godefert, et jusqu'à la fin du siècle ; installation de Wilkinson vers le milieu du 19e siècle ; Breuil exploite l'usine en 1860 et 1861 ; Mauclere en 1878. Extinction des hauts fourneaux vers 1890. Faillite de la fonderie en 1933. La famille Durand crée une S.A.R.L. Fonderies de Joinville, transforme les bâtiments ; elle dirige toujours l'usine en 1989, lors de l'enquête initiale. En 2013 (complément d'enquête), l'établissement se trouve quasi entièrement détruit (a été rasé dans les années 2000) ; seuls subsistent le bureau (A), le logement patronal (H) et un logement d'ouvriers (I). En 1831, en plus du haut fourneau et des deux affineries au charbon de bois, divers fours de chaufferie à la houille, deux fours à réverbère avec laminoir, cylindres et fours à recuire sont autorisés mais semblent ne pas avoir été installés. En 1834, utilisation de deux roues à aubes force 7. Présence en 1989 d'une ancienne roue hydraulique (sans doute l'ancienne roue du bocard) au moulin de Thonnance-lès-Joinville (Fig. 21) et d'un tour. En 1839 : 80 hommes, 10 femmes et 30 enfants sont employés ; en 1986 : 168 employés. Existence d'un fonds d'archives privées.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 2e moitié 20e siècle

Vestige de la halle du haut fourneau (Fig. 26) situé à l'ouest de l'atelier de fabrication (D) : mur en pierre de taille, croupe en tuile plate ; vestige d'un mur de l'affinerie (Fig. 28) situé au sud du vestige ci-dessus : soubassement en pierre de taille. Surface du site en m2 : 40000 ; surface bâtie en m2 : 11000.

Murs pierre
ciment
brique
brique creuse
enduit
moellon
pierre de taille
parpaing de béton
Toit tuile mécanique, tuile plate, tuile creuse, ciment amiante en couverture, tôle ondulée
Étages étage de soubassement, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
croupe
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
Énergies énergie hydraulique
énergie thermique
énergie électrique
roue hydraulique verticale
États conservations détruit après inventaire, vestiges
Statut de la propriété propriété privée
Éléments remarquables machine de production

Annexes

  • Autoportrait de fonderie, février 1986. Dactylographié (Fonderies de Joinville) :

    AUTOPORTRAIT DE FONDERIE

    SOCIETE : FONDERIES DE JOINVILLE

    ACTIONNAIRES / PROPRIETAIRES / GROUPE : Famille DURAND

    Personnel : 168 collaborateurs

    Répartition :

    Administration : 10

    Outillage / Modelage : 4

    Noyautage : 25

    Fusion : 15

    Moulage / Fonderie : 35

    Ebarbage : 35

    Usinage mécanique : 3

    Laboratoire : 1

    Contrôle qualité : 6

    Expédition : 3

    Autres sections : 31

    Interlocuteurs :

    Président du Directoire : Monsieur Jean-Claude DURAND

    Directeur Général Commercial : Monsieur Jean-Claude DURAND

    Directeur Général Technique : Monsieur Pierre DURAND

    Chef Production = Monsieur AUBRY

    Responsable Qualité : Monsieur DECROCK

    Capacité actuelle : 700 T/mois pièces bonnes

    Capacité maximum : 800 T/mois pièces bonnes

    Exploitation : 1 équipe

    Chiffre d'affaires annuel : 50 000 000 FF.

    TYPES D'ALLIAGES : en fonction des différents procédés de coulée : Al, Mg, Zn, autres métaux NF par exemple Al St Mg (moulage sous pression + moulage à BP)

    1- FT 25

    FT 30

    9- G5 500-7 et 400-12

    Approvisionnement métaux (fournisseurs) :

    SAULNES ET UCKANGE

    FERS ET METAUX STRASBOURG

    Gammes de produits :

    Production principale, spécialisation, matériaux, poids et clients (par exemple conduite d'aspiration GK - Al Si 12, 3,5 kg Sté Müller-Schulze).

    1- 1000 carters de boîtes de vitesse par mois pour RENAULT AGRICULTURE (80 Kg)

    1000 carters de frein par mois pour RENAULT AGRICULTURE (12 Kg)

    500 couvercles de relevage pour MASSEY FERGUSON (65 Kg)

    500 carters entretoises (45 Kg) pour MASSEY FERGUSON

    500 carters de volant pour RVI (21 Kg)

    800 carters entretoises pour MASSEY FERGUSON (40 Kg)

    Séries de 100 à 1000 pièces par mois de petites pièces pour ces 3 constantes de 1 à 10 Kg (poulies, leviers, petits carters).

    Répartition clientèle - en % du chiffre d'affaires global :

    Industrie automobile, sous traitance directe (y compris poids-lourds et tracteurs) : 50 %

    Industrie automobile, sous traitance indirecte : 10 %

    Construction mécanique : 25 %

    Robinetterie : 15 %

    (pièces de moteurs et pompes hydrauliques pour POCLAIN HYDRAULICS, poids allant de 5 a 200 Kg et séries de 50 à 500 pièces).

    (pièces de robinetterie pour SCHLUMBERGER, BURACCO (corps de vanne, couvercles, opercules, par séries de 100 à 1500 pièces, poids allant de 5 à 150 Kg).

    Références dans l'industrie automobile / ventilation en % du C.A.

    MASSEY FERGUSON : 20 %

    RENAULT AGRICULTURE : 20 %

    R.V.I. : 10 %

    LAJOUS : 5 %

    FABRIS : 5 %

    MODELAGE OUI

    Travaux faits par l'entreprise (par exemple érodage, copiage, etc. et chiffrage en %) ? 20 %

    Travaux confiés à la sous-traitance (par exemple érodage, copiage, etc. et chiffrage en %) ?

    Modeleurs extérieurs : 80 %

    Matériaux utilisés pour le modelage et pour l'outillage ? fonte - alu - résine - bois - polystyrène

    Matériaux utilisés pour les boîtes à noyaux ? fonte - alu - résine - bois

    FONDERIE

    Atelier de fusion :

    Fours de fusion mis en oeuvre (par ex. four basculant, année de construction, volume utile, type de chauffage, puissance de fusion t/h) ? 2 cubilots à coulée continue de 6 T/H.

    Fours de maintien mis en oeuvre (par ex. four basculant, année de construction, volume utile, type de chauffage, puissance de fusion T/H) ? avant creuset basculant 3 T.

    Possibilités d'analyse de la fusion ? analyse thermique et spectrographie chez confrère à 2 km.

    Utilisation de matières de recyclage ? OUI

    Achetez-vous des métaux liquides (tonnes par jour) ? NON

    NOYAUTAGE

    Types utilisés (en % du total) :

    boîte froide : 85 %

    boîte chaude :

    croning : 10 %

    C02 : 5 %

    Machines automatiques à tirer les noyaux :

    - 9 machines à tirer les noyaux équipées pour le procédé boîte froide, dont 7 machines Röper de H 5 à H 80 et 2 machines à cycle automatique

    - 3 machines croning Dépendable type 100, 200, 400

    Coulée en sable (nombre, marque, châssis/dimensions de châssis, production châssis/H, année de construction) :

    1 chantier BMM/Pramaggiore : châssis 350/430, 120 moules/heure, construction 1982

    1 chantier OSBORN/Pramaggiore : châssis 600/700, 60/80 moules/heure, construction 1979

    1 chantier MARILLIER : châssis 1000/1000, 30 moules/heure, construction 1984 en remplacement de 2 chantiers 750/850 et 100/100

    1 chantier furanique rapide : châssis jusqu'à 1400/1400, 5 moules/heure, construction 1983.

    Ebarbage :

    Installation de sablage (nombre, marque, type, puissance) :

    1 grenailleuse G.F. WT3 25 Ch.

    1 grenailleuse BANFI charges suspendues 50 Ch.

    1 cabine à jet libre pour grosses pièces.

    Meuleuses, tables d'ébarbage, tronçonneuses, presses à ébarber, presses à redresser (nombre, marque, type, postes, puissance) :

    3 chaînes ébarbage à 3 poste avec outillage à main pneumatique

    3 cabines d'ébarbage pour grosses pièces

    4 tourets à meuler

    10 tables d'ébarbage

    Traitement thermique (nombre, marque, types de four, capacité/puissance) :

    sous-traité

    Usinage mécanique :

    Atelier de mécanique pour outillages et besoin internes.

    2 fraiseuses HURE

    3 tours parallèles HES

    1 tour en l'air Ravensburg (passage diam. 1400)

    1 raboteuse Escher, table 6 m passage 1400 x 1400

    2 radiales.

    Finition de surface :

    1 chaine de peinture au pistolet avec convoyeur CFC cabine Kremlin

    1 chaine de peinture au trempé avec conoyeur CFC.

    Contrôle :

    Matière, fréquence des prises d'éprouvettes, contrôle par analyse spectrale, voie humide, contrôle de fissures, ultrasons, essais de rupture, essais de résilience, radiographie, contrôle de dureté, laboratoire physique, épreuve de pression.

    - fontes :

    analyse thermique sur chaque poche

    contrôle hebdomadaire par spectrographie ou sur demande pour des fabrications particulières (pièces de freinage)

    - sables :

    contrôle des sables toutes les 2 heures (humidité, cohésion)

    - essais mécaniques :

    machines d'essais de traction

    3 machines à biller dont une portative

    essais de flexion statique - cisaillement - fréquence des essais - contrôle courant hebdomadaire et à la demande pour fabrications particulières

    - métrologie

    contrôle au marbre : une pièce par série pour pièces importantes

    contrôle par gabarits et mise à la cote unitaire ou contrôle des points de départ d'usinage

    - magnétoscopie

    - radiographie :

    contrôles effectués chez un confrère à 2 km

    Contrôle dimensionnel : local de mesures, table de traçage, appareil de mesure électronique tridimensionnelle avec enregistrement, etc.

    Néant

    Quelles sont les autres productions dans votre Entreprise ?

    - pièces pour petites machines outils.

    JOINVILLE, le 4 Février 1986.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute-Marne : Série Fi. Documents figurés.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : Série Fi
  • AD Haute-Marne : 209 M9. Industrie. Statistique industrielle. 1825, 1828, 1834.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 209 M9
  • AD Haute-Marne : 209M 10. Statistique industrielle. Renseignements. Correspondance. 1839-1848.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 209M 10
  • AD Haute-Marne : 130S 108. Joinville. Moulins et usines.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 130S 108
Bibliographie
  • BEGUINOT, Pierre. Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer. Chaumont, 1979. 293 [263] pages.

    p. 105-106