Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Laiteries et fromageries industrielles

Dossier IA51001688 réalisé en 2009

Fiche

Voir

Aires d'études Champagne-Ardenne
Dénominations fromagerie industrielle, laiterie industrielle

22 sites de laiteries ou fromageries ont été recensés en Champagne-Ardenne. 7 dans le département des Ardennes ainsi que dans celui de la Haute-Marne, 5 dans l'Aube, et 3 dans la Marne.

Par définition les laiteries et fromageries sont implantées à proximité des zones de production du lait dont elles dépendent. C'est la raison pour laquelle ces industries se trouvent très majoritairement en milieu rural et dans des secteurs d'élevage bovin (ou secteurs anciens d'élevage, certains devenus céréaliers depuis lors comme à Fère-Champenoise...). Par exemple dans les zones vallonnées des pré-crêtes ardennaises et de la Haute-Marne.

Le phénomène de concentration de la collecte laitière et de la fabrication des produits dérivés (beurre, fromage, lait concentré ou en poudre) est assez récent en Champagne-Ardenne où les plus anciennes laiteries industrielles datent de la fin du 19e siècle : laiterie de Fère-Champenoise à partir de 1870 (mais devient industrielle plus tardivement), laiterie Vincent à Blaise-sous-Arzillières dès 1882 et laiterie de Challerange dès 1890.

La concentration de la collecte et de la fabrication s'accentue essentiellement au 20e siècle au cours de trois phases principales rythmées par les deux conflits mondiaux :

- le début du 20e siècle, entre 1900 et 1909, verra la création de 7 des entreprises de notre corpus, et ceci dans tous les départements de la région ; le caractère industriel de certaines d'entre elles n'arrivant que lors des phases suivantes ;

- l'entre-deux-guerres : période qui vit la création de 6 des 22 cas étudiés ; exclusivement dans les départements des Ardennes et de la Haute-Marne ;

- l'après Seconde Guerre mondiale : lors d'une longue période allant jusqu'aux années 1970 ; qui vit à la fois des créations (laiterie de Saint-Phal vers 1960, de Dom-les-Mesnil en 1974) mais surtout des conversions et industrialisations de laiteries déjà existantes (Fère-Champenoise, Illoud, Colombey-les-Deux-Eglises, Langres).

Cette dernière période correspond au début des fermetures en masse des sites les plus modestes ou les moins concurrentiels, qui commença dans la région vers 1958-1960 (Vignory, Signy-l'Abbaye) mais se confirma surtout pendant les années 1970 et le début des années 1980 (soit, chronologiquement : Brienne-la-Vieille, Donnement, Attigny, Brethenay, Saint-Phal, Fère-Champenoise, Nogent-sur-Seine, Rouvroy-sur-Audry : Moreau). La coopérative laitière de Dom-le-Mesnil n'est fermée que depuis 1991.

5 sites sont toujours en activité : deux dans les Ardennes (Rouvroy-sur-Audry et Challerange : Nestlé), deux en Haute-Marne (Langres : Entremont, et Saint-Urbain-Maconcourt) et un dans la Marne (Frignicourt : Kadant Lamort).

Dans plusieurs cas les laiteries-fromageries ont réutilisé des bâtiments déjà existants, des moulins (3 exemples : Donnement, Grandville, Cuzey), des scieries (Saint-Phal et Signy-l'Abbaye) ou une ferme (Vignory). On citera les exemples particuliers de Brethenay, installation éphémère d'une laiterie (1970-1978) sur le site d'une affinerie devenue scierie puis usine de pâtes alimentaires ; de Colombey-les-Deux-Eglises qui a occupé un ancien relais de poste ; et de Saint-Urbain-Maconcourt qui remploya les bâtiments d'un ancien centre pénitentiaire. La fromagerie de Vignory, ancienne ferme, est redevenue ferme après une parenthèse laitière de plus de trois-quarts de siècle.

Les anciennes laiteries et fromageries ont majoritairement été reconverties en habitations (9 exemples), mais accueillent aussi diverses activités commerciales et artisanales (2 garages, 1 magasin, 2 entrepôts...). L'ancienne fromagerie Bader à Brienne-la-Vieille est occupée par l'écomusée de la forêt d'Orient.

Période(s) Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Le bâti conservé est le reflet de l'histoire récente des laiteries et fromageries industrielles de la région. Toutes conservent des structures du 20e siècle ; la période la plus représentée étant le 1er quart du 20e siècle (au moins 9 sites, soit environ 45 % de l'ensemble) ; et le 3e quart du 20e siècle dans une moindre mesure (au moins 4 sites, soit environ 20 %).

Les exemples de bâti les plus anciens résultent d'installations antérieures (affinerie de Brethenay, moulin de Cuzey). Les premières structures de laiterie-fromagerie conservées dans la région datant du 3e quart du 19e siècle (Fère-Champenoise) et des années 1880 (Vignory et Blaise-sous-Arzillières).

Les sites présentant un aspect spécifique de laiterie-fromagerie ne sont pas majoritaires : les anciens moulins souvent ressemblent encore à des moulins, les anciennes fermes à des fermes, les anciennes prisons... et les bâtiments des entreprises les plus modestes ont l'aspect du bâti local, sans distinction ; si ce ne sont peut-être leurs dimensions plus généreuses.

La brique est souvent présente, notamment pour les exemples les plus anciens. Elle se trouve aussi employée aux périodes suivantes, sous forme de briques creuses en remplissage dans du pan de fer, en même temps que les matériaux plus contemporains, béton et parpaing. Les toits-terrasses sont fréquents sur les bâtiments de production les plus récents (7 mentions : Attigny, Dom-le-Mesnil, Rouvroy-sur-Audry, Frignicourt, Illoud, Langres), notamment dans les sites d'importance. Les cheminées d'usine, en toute logique, elles-aussi ne se trouvent que dans quelques sites majeurs de la région : à Challerange, Nogent-sur-Seine et Saint-Phal. Les installations de Brienne-la-Vieille et Saint-Phal comportent des lanterneaux.

Les matériaux plus « nobles » (pierre, moellon, brique pleine) sont réservés aux logements, notamment patronaux, trouvés sur 15 sites (soit 70 % des cas).Les complexes les plus étendus, les plus « industriels », sont ceux de Langres, Fère-Champenoise (désaffecté), Frignicourt, Nogent-sur-Seine, Attigny (désaffecté), Challerange, Dom-le-Mesnil (désaffecté), Rouvroy-sur-Audry.

D'autres, tout aussi étendus parfois, sont restés très ruraux, et dénotent peu par rapport aux fermes environnantes : Blaize-sous-Arzillières, Saint-Phal, Brienne-la-Vieille, Neuville-lès-Wasigny, Signy-l'Abbaye.

Plusieurs sites méritent d'être signalés. La fromagerie Moreau de Rouvroy-sur-Audry (1909) et la laiterie de Nogent-sur-Seine (1902) pour la qualité de leur architecture en brique. Et les structures à l'abandon de Fère-Champenoise (grand volume béton, et parties du 3e quart du 19e siècle) et de Grandville (petite laiterie début 20e siècle formant halle) ; et surtout celle de la laiterie de Dom-le-Mesnil (08), dont la façade courbe en angle et à bossages en grès est d'une grande originalité.

Décompte des œuvres bâti INSEE 1500
repérées 250
étudiées 22