Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les usines de construction métallique de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)

Dossier IA08001455 réalisé en 2009

Fiche

Voir

Aires d'études Ardennes
Dénominations usine de construction métallique

Dans le secteur de la métallurgie, la construction métallique ne représente pas une des activités principales du département des Ardennes puisque seulement une trentaine d'usines de ce domaine ont été repérées toutes périodes confondues. Leur localisation correspond à celle des autres usines métallurgiques, à savoir un arc allant de Mouzon à Givet en passant par Sedan, Charleville-Mézières et Revin. La construction de matériel d'équipement industriel est le secteur le mieux représenté. En effet, la mécanisation grandissante à partir du milieu du 19e siècle nécessite l'utilisation de machines-outils notamment pour la boulonnerie : rabatteuses, taraudeuses, presses à friction. Par exemple à Monthermé, la petite usine Adnet du début du 20e siècle fabrique des machines à écrous sur modèle anglais et les adapte aux besoins des usines locales. Dans le Sedanais, les constructeurs copient les métiers à tisser anglais et finissent par créer leurs propres modèles. L'entreprise Alexandre et Antoine d'Haraucourt produit des effilocheuses, des cardeuses, et Bazaille de Balan des cardes pour équiper ces dernières. A Vrigne-aux-Bois, les usines Hody (premier tiers du 19e siècle) et Jardinier-Massard produisent des machines-outils destinées au marché local de fabrication de quincaillerie. La plupart de ces industries (excepté l'usine Alexandre et Antoine) faisaient sous-traiter l'activité de fonderie. Les usines de construction de bâtiments à structure métallique apparaissent à la fin du 19e siècle. Les entreprises Blairon de Charleville (bâtiments détruits mais un exemple de leur réalisation existe chez Raguet à Bogny) et Cardot de Douzy étaient les plus connues de ce secteur. Cardot s'est orienté dans les années 1930 vers ce type d'activité (un exemple de leur réalisation en pan de fer est visible à l'usine Dardenne de Vrigne-aux-Bois). La CMP à Wadelincourt produisait des cuves, et Dehuz à Charleville, du petit mobilier métallique. Par ailleurs, les Ardennes ont accueilli deux usines de construction automobile : Bauchet à Rethel, qui a connu une vie éphémère, mais surtout l'emblématique usine la Macérienne à Mézières (qui avant cela produisait des cycles), créée par Adolphe Clément. La tradition est aujourd'hui reprise par l'usine récente PSA Peugeot-Citroën à Villers-Semeuse, premier employeur régional. La construction de matériel agricole (aujourd'hui uniquement pratiquée à Rethel par Brimont) était représentée notamment dans cette dernière ville par les usines Goury, et surtout par l'usine Mélotte à Givet (locaux aujourd'hui détruits, élevés vers 1930). Cette dernière entreprise a fourni la France entière en charrues. Enfin, concernant la production de matériel de travaux publics, l'usine Richier à Charleville (années 1930 à 1950), une des plus vastes du département, a produit nombre de pelleteuses, rouleaux compresseurs, bétonnières et autres excavatrices qui ont servi à l'édification de la France des Trente glorieuses.

Période(s) Principale : 19e siècle

Les exemples conservés d'usines de matériel d'équipement industriel montrent des systèmes constructifs disparates et des surfaces relativement réduites car la plupart n'intégrait pas en leurs murs d'unité de fonderie. On peut mentionner à Monthermé, la petite usine Adnet (début du 20e siècle), qui est bâtie en brique avec toit en shed à charpente en bois. Et à Vrigne-aux-Bois l'usine Hody (premier tiers du 19e siècle), construite en pan de fer hourdé de parpaings. Bien évidemment les locaux des usines de construction de bâtiments métalliques sont élevés en métal, comme c'est le cas de Cardot de Douzy ou des immenses bâtiments de la CMP à Wadelincourt. Inversement, les bâtiments de Dehuz à Charleville (production de mobilier métallique) sont plus modestes et construits en brique et pan de béton. Si l'usine de construction automobile Bauchet à Rethel était plutôt artisanale et utilisait un espace bâti réduit (détruit), les bâtiments de la Macérienne reflètent les ambitions de leur commanditaire et mettent en oeuvre nombre d'innovations techniques mises au point à la fin du 19e siècle ou au début du 20e (charpente Eiffel, fondations en béton de type Compressol...). Dans le domaine de la construction de matériel agricole l'usine Goury de Rethel est en pan de fer et brique, et l'usine Mélotte de Givet possédait de vastes locaux (vers 1930) en pan de béton hourdé de brique avec voûte de type Caquot (détruits). Concernant la production de matériel de travaux publics, l'usine Richier à Charleville présente toujours d'imposants bâtiments en pan de béton ou de fer hourdé de brique et en béton armé (voûtes de type Caquot) caractéristiques des années 1930 à 1950.

Décompte des œuvres repérées 39
étudiées 21

Annexes

  • Ressources documentaires des usines de construction métallique de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)

    Brieulles-sur-Bar, rue Vanois, Usine de matériel agricole Chopin : Fiche Basias CHA0801568. Fabrication de remorques pour l'agriculture. Aire de diffusion : Champagne-Ardenne, Aisne, Oise, Meuse ... Bâtiments construits en 1972 et 1978 (atelier de production). 9 ouvriers actuellement ; en a compté jusqu'à 19. Non retenu : récent.

    Charleville-Mézières, rue de Longueville, rue de Flandre, Manufacture d'armes : Bourgin, L'industrie sidérurgique en France au début de la Révolution, Collection de documents inédits sur l'histoire économique de la Révolution française, Paris, Imprimerie Nationale, 1920 : Charleville : manufacture d'armes fondée 1735, production armes et clous de toutes les formes : près de 500 ouvriers à MM de Sérilly, Wendel et Cie. Arch. Nat., F12 650, mémoire sur les fabriques de la Champagne et de la Picardie par Bruyard, inspecteur ambulant, 1784 : Charleville : la curiosité m'a conduit dans cette ville pour y voir la fameuse manufacture d'armes qui y est établie, cette fabrique occupe près de 500 ouvriers ; elle est sous la direction et inspection d'officiers nommés par le roy ; on y fabrique aussi des clous de toutes les formes ; marbres travaillés et bruts et les ardoises font les principaux objets de commerce de Charleville ; entrepôt pour les grains. Emplacement établissement scolaire de Nevers, et multiplexe. Non retenu : vestiges insuffisants.

    Charleville-Mézières, rue Voltaire, Usine de construction métallique Blairon, puis DESSE : Arch. Nat., F12 9429, le fonds de l'OCRPI période 1940-1949 : T. Blairon, rue Voltaire à Charleville : constructions métalliques, direction Delecluse, 30 pers. en 1943. Puis DESSE. Ne reste rien ? Friche ?

    Charleville-Mézières, Mohon, Usine de matériel d'équipement industriel : Arch. Nat., F12 4483, Situation industrielle, 3e trim 1883 : construction machines industrielles : Mohon, 1 établ., 20 ouv., ordinaire. Rien trouvé.

    Chatel-Chéhéry, Usine de construction métallique Tôlerie Électronique Appliquée, puis Handgarden : Repérage sur vue aérienne IGN. Usine de construction métallique Handgarden, en activité depuis les années 1962 (à cette époque, semble-t-il, TEA : Tôlerie Électronique Appliquée). Stoppée en 1974 (d'après Basias), mais activité néanmoins constatée encore actuellement. Non retenu : bâti subsistant trop récent.

    Deville, Usine de construction aéronautique Breguet : Arch. Nat., F12 9429, le fonds de l'OCRPI période 1940-1949 : maison Breguet, usine de Deville, siège social à Paris ; 139 pers. en nov. 1942. ; près d'un tiers de son chiffre d'affaires sur commandes allemandes. Activité terminée. Rien trouvé. Semblerait ne plus exister. Pas de témoignage.

    Fumay, 45 avenue Jean-Baptiste-Clément, Fonderie et usine de construction mécanique Bidez et Haller-Chatillon : Arch. Nat., F12 9429, le fonds de l' OCRPI période 1940-1949 : Bidez et Haller-Chatillon, usine de Fumay : fonderie, construction mécanique, fontes spéciales, fontes marines, fontes sur plan etc. ; fournisseur des chemins de fer ; 57 pers. en déc. 1942. - Fonderie - Forge, marteaux mécaniques, emboutissage, estampage, matriçage, découpage ; métallurgie des poudres Début d'activité : 01/11/1949 (?). Fin d'activité : 30/06/1994. Activité terminée. Site remplacé par un supermarché. Site détruit.

    Givet, 31-37 rue Contaminé, Usine de matériel agricole Melotte : Arch. Nat., F12 9429, le fonds de l'OCRPI période 1940-1949 : Sté Fse machines agricoles Melotte, rue de Contamine à Givet ; machines agricoles ; 113 pers. en nov. 1942. Repérage sur vue aérienne IGN. Ensemble rasé et remplacé par une caserne de pompiers (reste deux pavillons d'entrée).

    Glaire, route de Bellevue, Usine de construction métallique Arcomat : Repérage sur vue aérienne IGN. Non retenu : bâti subsistant trop récent.

    Lumes, Le Long de la Meuse, Usine de construction mécanique EGCI : Repérage sur vue aérienne IGN. EGCI, fabrication d'éléments en métal pour la construction à partir de 1965 (Basias CHA 0801874). Non retenu : bâti subsistant trop récent.

    Nouzonville, rue Jean-Jaurès, Usine de petite métallurgie (tôlerie) Pierre frères & Cie : Arch. Nat., F12 9429, le fonds de l'OCRPI période 1940-1949 : Pierre frères & Cie, tôlerie rue Jean Jaurès à Nouzonville ; 10 pers. en juill. 1944. Activité terminée. Site repris (casse auto). Il ne reste que le mur d'enceinte donnant sur la rue.

    Revin, 2 rue de Rouai, Usine de matériel agricole Tilquin : Arch. Nat., F12 9429, le fonds de l'OCRPI période 1940-1949 : Tilquin, 2 rue de Rouai, Revin ; machines agricoles, fonderie et ateliers de mécanique, 46 personnes en déc. 1942. Rien trouvé. Non identifié. Rue de Rouai non trouvée.

    Sedan, avenue des Martyrs de la Résistance, Usines de matériel d'équipement industriel : Arch. Nat., F12 4483, Situation industrielle, 3e trim 1883 : construction machines industrielles : Sedan, 4 établ., 73 ouv., assez bon. Dont peut-être l'entreprise Camion, rue de Paris (av. des Martyrs de la Résistance) ? Non identifié.

    Sedan, Usine de construction mécanique Dieudonné Lechène : Arch. Nat., F12 9429, le fonds de l'OCRPI période 1940-1949 : Dieudonné Lechène, construction mécanique à Sedan ; 9 pers. en nov. 1942. Non identifié. Pas d'adresse.

    Villers-Semeuse, Grand Pâquis, Usine de construction automobile PSA : Repérage sur vue aérienne IGN. Usine Peugeot créée en 1974. Non retenu : bâti subsistant trop récent.

    Vireux-Molhain, 27 rue Nationale, Usine de matériel agricole Joseph Hainaut : Arch. Nat., F12 9429, le fonds de l'OCRPI période 1940-1949 : Joseph Hainaut, 27 rue Nationale à Vireux Molhain : machines agricoles : 6 pers. en nov. 1942. Non retenu : ne reste rien.

    Vivier-au-Court, Fonderie de fer et usine de petite métallurgie Bourgarit-Guillet : Arch. Nat., F12 9429, le fonds de l'OCRPI période 1940-1949 : Bourgarit-Guillet, fonderie en fer, ferronnerie du bâtiment, Vivier au Court, 11 pers. en déc. 1942. Rasée dans les années 1960 et remplacée par un lotissement. Ne reste rien.

    Vouziers, Usine de construction mécanique, actuellement APM group : Repérage sur vue aérienne IGN. Actuellement APM group : fabrication pièces mécaniques, notamment automobiles. Les bâtiments datent de 1965, plus extension de 1980. En parpaings et tôles peintes. Non retenu : bâti subsistant trop récent.