Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison

Dossier IA08000131 réalisé en 2002

Fiche

Aires d'études Fumay
Dénominations maison
Adresse Commune : Fumay

Les traces les plus anciennes du bâti relevées ne sont pas antérieures au 17ème siècle. La seconde moitié du 19ème siècle voit apparaître l'emploi de matériaux extérieurs à la région comme le calcaire de Dom. C'est également au cours de cette période que l'on assiste à une reprise des façades dans le centre ancien, modifications concernant le plus souvent les maison appareillées en moellon de schiste (principal matériau de gros oeuvre). La première moitié du 20ème siècle voit se développer l'emploi de la brique, laquelle devient prépondérante. Parallèlement, l'emploi du calcaire de Givet, pierre de taille employée jusqu'alors pour la réalisation des encadrements et des soubassements, voire comme matériau de gros oeuvre, disparaît avant 1914.

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Le repérage porte sur 712 maison. La majorité d'entre elles sont de plan rectangulaire, à quelques exceptions près, construites principalement au cours de la 1ère moitié du 20ème siècle aux plans en T ou en L (soit 18 constructions). 62,5% des maison repérées présentent un corps à faible encombrement sur la rue et se prolongeant sur l'arrière cour, 23,87% présentent un corps plus large que long. 5,62% des maison présentent un corps plus large que long, en plus de plafonds plus bas que la moyenne et présentant des particularités de mise en ouvre. Une même proportion, correspondant à d'anciens baraquements, ne comporte pas d'étage. La position de la cave, ouvrant sur la rue à même le trottoir ou jouant le rôle de niveau de soubassement, permet d'identifier la majorité des parcelles antérieures au 19ème siècle et constitue une composante typologique de l'habitat fumacien. La présence d'une baie oblongue surmontant la porte, mais souvent supprimée, est une seconde caractéristique. Si le terrain le permet, on relève des arrière-cours. Celles-ci peuvent présenter des jardins potager ou font l'objet d'agrandissement modernes, ou de constructions de remises. Les matériaux de gros ouvre que sont schiste, quartzite, arkose d'Haybes et calcaire de Givet, sont employés, avec la brique, jusque dans le début du 20ème siècle où l'emploi de ce matériau devient prépondérant. On relève, pour la seconde moitié du 19ème siècle, l'emploi de matériaux extérieurs comme le calcaire de Dom. Ceci se traduit par une grande variété des associations et mises en ouvre, lesquelles orientent la datation du corpus. Les toitures, en ardoise, sont le plus souvent à longs pans.

Typologies Cave ouvrant sur la rue par une trappe à même le trottoir, cave jouant rôle de niveau de soubassement, baie olongue surmontant la porte
Toits ardoise
Murs calcaire
schiste
brique
pierre de taille
moellon
moellon
Décompte des œuvres bâti INSEE 1771
repéré 719
étudié 54