Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à farine dit Vieux Moulin, actuellement musée municipal Arthur Rimbaud

Dossier IA08000366 réalisé en 2007

Fiche

Appellations Vieux Moulin, actuellement musée municipal Arthur Rimbaud
Destinations musée
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication
Dénominations moulin à farine, musée
Aire d'étude et canton Ardennes - Charleville-Mézières 3
Hydrographies Meuse la
Adresse Commune : Charleville-Mézières
Adresse : quai Arthur-Rimbaud
Cadastre : 2009 AL 174

Le Vieux Moulin fait partie du plan général d´urbanisme de Charleville dû à Charles de Gonzague, duc de Rethel et de Mantoue. Sa construction est décidée le 11 avril 1626 sur les fonds du commanditaire et sa réalisation est confiée à Claude Briau, sur les directives de Clément II Métezeau. Ce dernier avait prévu de le surélever pour qu´il soit visible depuis la place ducale et de lui donner une façade monumentale à ordre colossale pour faire pendant à la Porte de France. Le moulin est en état de moudre le 6 septembre 1627. Il brûle presque entièrement en 1754 et est inoccupé pendant deux ans. Vendu comme Bien National à la Révolution, le Vieux Moulin reste en activité jusqu´en 1887. Mis en vente en 1893, il est acquis par la municipalité qui restaure la façade, aménage l´intérieur et fait sculpter ses armes par Peltier-Dapremont. Il est transformé en 1969 en musée Arthur Rimbaud et classé Monument Historique en 1981. Lors de sa création, le moulin comportait deux roues à aube qui devaient également actionner les pompes destinées à alimenter en eau les bassins et fontaines des jardins du palais ducal.

Période(s) Principale : 2e quart 17e siècle
Dates 1626, daté par source
Auteur(s) Personnalité : de Gonzague Charles, commanditaire, attribution par source

Moulin à deux corps jointifs dont l´un est à trois étages carrés et le second en rez-de-chaussée. L´ensemble est bâti en pierre de taille pour les angles et les encadrements et le remplissage est en brique. Les deux toits en pavillon sont constitués de charpentes apparentes en bois et couvertes d´ardoises. La façade donnant sur la rue est ordonnancée et rythmée par quatre colonnes supportant un fronton triangulaire. La partie inférieure comporte deux arches où se trouvaient les roues hydrauliques verticales.

Murs calcaire
pierre de taille
pierre avec brique en remplissage
Toit ardoise
Étages 3 étages carrés
Couvrements charpente en bois apparente
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit en pavillon
Escaliers escalier intérieur, escalier en équerre, en charpente
Énergies énergie hydraulique
États conservations établissement industriel désaffecté, restauré
Représentations armoiries
Précision représentations

Armoiries de la ville de Charleville.

Exemple de moulin du 17e siècle richement décoré qui reflète la volonté ostentatoire de son commanditaire.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables atelier de fabrication
Protections classé MH, 1981/02/23
Précisions sur la protection

Façades et toitures (cad. AL 174) : classement par arrêté du 23 février 1981. Inscription 19 07 1926 (arrêté) annulée.

Annexes

  • 20090805137NUCA : Musée Rimbaud, Charleville-Mézières

    20090805138NUCA : Musée Rimbaud, Charleville-Mézières

Références documentaires

Bibliographie
  • Un cheminement urbain, découverte de Charleville. Charleville-Mészières, (guide de visite).

  • FRANCE. Inventaire général du patrimoine culturel. Charleville-Mézières, la place Ducale et la ville de Charles de Gonzague. Réd. Xavier de Massary ; Alain Sartelet ; photogr. Jacques Philippot ; cartog. Christophe Wissemberg. Châlons-en-Champagne : Région Champagne-Ardenne, Ville de Charleville-Mézières ; Lyon : Lieux Dits, 2012. 48 p. (Parcours du patrimoine ; 380).

    p. 37-38 Service régional de l'inventaire de Champagne-Ardenne