Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin, haut fourneau

Dossier IA52070477 inclus dans Généralités réalisé en 1989

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinations fonderie, ferme
Parties constituantes non étudiées pièce de stockage du combustible, logement de contremaître, atelier de fabrication
Dénominations moulin, haut fourneau
Aire d'étude et canton Haute-Marne - Joinville
Hydrographies Blaiseron le
Adresse Commune : Charmes-la-Grande
Lieu-dit : le Fourneau
Adresse : route de Brachay
Cadastre : 1834 B 1096 à 1099 ; 1989 ZM 37

Usine métallurgique mentionnée en 1667 : un moulin et un haut fourneau coexistent ; le haut fourneau est reconstruit vers 1795 ; il cède la place à une fonderie entre 1827 et 1834 ; cessation d'activité vers 1880. En 1827 le haut fourneau utilise des soufflets à liteaux, des moules en cuivre, du sable anglais ou ordinaire ; en 1862 le fourneau doit fonctionner au coke ; en 1865 la soufflerie à pistons est animée par une roue hydraulique et une machine à vapeur. 1827 : 26 ouvriers, 1834 : 32 ouvriers, 1839 : 9 ouvriers.

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 4e quart 18e siècle

Logement de contremaître (A, ancien moulin) à un étage de comble ; halle à charbon (B) en rez-de-chaussée, présence d'arcs de décharge. Site trouvé inchangé en 2013 (complément d'enquête).

Murs pierre
moellon
Toit tuile mécanique
Étages en rez-de-chaussée, étage de comble
Couvrements charpente en bois apparente
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie hydraulique
énergie thermique
Typologies rectangulaire, arc segmentaire
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • HISTORIQUE

    1667 : Une usine métallurgique est signalée à Charmes-la-Grande. Avant la Révolution, elle est composée d'un haut-fourneau, appartient au duc d'Orléans et est exploitée par Mme Bourlon de Rouvre.

    An III : L'usine est employée pour la fabrication d'obus. Elle appartient alors au nommé Duchatelet et le haut-fourneau est à cette époque au chômage depuis huit ans : la tour est détruite ainsi que l'arbre de la roue qui fait mouvoir les soufflets. Ses fontes devraient alimenter Cirez et Charmes-en-l'Angle. Le fondage a lieu pendant quatre à cinq mois à cause du débit peu abondant du Blaiseron : le fondage est estimé à 130 à 135 mille de fonte par mois, soit 500 à 600 mille par an.

    1820 : Le haut-fourneau produit 800 000 de fonte par an et Mme Diane Adélaïde de Damas, veuve du Comte Charles François de Simiane reçoit l'autorisation de mettre à feu le haut-fourneau en 1821.

    1827 : Le haut-fourneau emploie 26 ouvriers : un chef d'étuve (payé 5 F par jour), 15 sableurs (2,50 F par jour), 1 fondeur (1 F par mois), 1 sous-fondeur (45 F par mois), 1 remplisseur (40 F par mois), 2 manoeuvres (1,50 F par jour), 1 menuisier (3 F par jour), 1 mouleur (3 F par jour), 1 chauffeur (50 F par mois). En un an, le haut-fourneau produit 400 tonnes de tuyaux de descente et de conduite d'eau, 50 tonnes de rouages pour mécaniques, des chaudières, et l'usine utilise des soufflets à liteaux, des moules en cuivres, du sable Anglais ou ordinaire.

    1834 : Le haut-fourneau appartient aux héritiers de Mme de Simiane et est exploité par M. Viry. Il s'agit alors d'un cubilot pour fonte en 2e fusion dont les soufflets sont mus par une roue à godets force 5. Il occupe 32 ouvriers. Les bâtiments sont organisés suivant un plan rectangulaire.

    1839 : Le fourneau fonctionne avec une roue hydraulique et occupe 9 ouvriers. Le propriétaire-fabricant est M. Damas et la production est de 800 tonnes de fonte.

    1859 : M. Damas exploite toujours le fourneau et E. Royer en 1860.

    Avril 1862 : En avril 1862, il est noté que le fourneau va être obligé de marcher au coke.

    1865 : Le fourneau a une soufflerie à pistons et est animé par une roue hydraulique et une machine à vapeur de 15 C.V.

    1872 : Ferrières est maître de forges à Charmes-la-Grande.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute-Marne. Annuaire de la Haute-Marne. 1859-1860.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes
  • AD Haute-Marne : 209 M9. Industrie. Statistique industrielle. 1825, 1828, 1834.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 209 M9
  • AD Haute-Marne : 209M 10. Statistique industrielle. Renseignements. Correspondance. 1839-1848.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 209M 10
  • AD Haute-Marne : 210M 2. Rapports sur la situation industrielle et commerciale du département. 1850-1870 [1880].

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 210M 2
  • AD Haute-Marne : 269M 1. Statistique industrielle. Renseignements. Correspondance. 1824-1862.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 269M 1
  • AD Haute-Marne : 130S 46. Charmes-en-l'Angle [Chancenay]. Moulins et usines.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 130S 46
Bibliographie
  • BEGUINOT, Pierre. Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer. Chaumont, 1979. 293 [263] pages.

    p. 207