Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin, puis minoterie Sassot frères, puis S.A. des Grands Moulins de Nogent-sur-Seine, puis Minoteries de l'Est, puis S.A. des Moulins de Nogent, actuellement Groupe Soufflet

Dossier IA10000015 inclus dans Généralités réalisé en 1986

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations dite minoterie Sassot frères, puis S.A. des Grands Moulins de Nogent-sur-Seine, puis Minoteries de l'Est, puis S.A. des Moulins de Nogent, actuellement Groupe Soufflet
Destinations bureau
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, silo
Dénominations moulin, minoterie
Aire d'étude et canton Aube - Nogent-sur-Seine
Hydrographies Seine la
Adresse Commune : Nogent-sur-Seine
Adresse : rue de la Poterne à sel
Cadastre : 1985 AA 164

Le moulin de Nogent-sur-Seine est d'origine ancienne (11e siècle). Vendu comme bien national à la Révolution, il prend de l'importance sous la propriété de la famille Chassériau, de 1830 à 1859, qui perfectionne l'installation. Le moulin compte 15 paires de meules en 1859 et produit 500 tonnes de farine par an. Pierre Sassot, meunier, l'acquiert en 1880 et y introduit des appareils à cylindres. En 1883-1884, les anciens moulins sont équipés de trois moteurs hydrauliques, de deux roues à aubes et d'une turbine pour une force motrice totale de 300 à 350 chevaux. Un silo est construit en 1901, alors que la raison sociale de l'entreprise était devenue, depuis 1892, Sassot frères (société constituée par Paul et Léon, les fils de Pierre Sassot). La minoterie est ravagée par un incendie en décembre 1907. Les frères Sassot la font reconstruire l'année suivante sous la conduite de l'architecte Clément, de Romilly, par des entrepreneurs de Nogent (Corcelle), de Reims (Demay) et de l'Essonne. Avec 4 turbines hydrauliques produisant une force motrice de 450 chevaux, la capacité d'écrasement passe alors à 80 tonnes par jour. En 1919, les Etablissements Sassot Frères deviennent la S.A. des Grands Moulins de Nogent-sur-Seine. La société exploitante prend le nom des Minoteries de l'Est en 1925, et devient S.A. des Moulins de Nogent en 1951. Rachetée en 1989 par le groupe Bouygues, la minoterie cesse son activité en septembre 1990 alors que la capacité journalière d'écrasement atteint 240 tonnes. Elle devient la propriété du groupe céréalier nogentais Soufflet en 1994, qui installe ses bureaux dans l'aile sud et la tour horloge. Le reste du site est désaffecté. Les passerelles des magasins à blé installées depuis 1895 sont retirées en 1997. Une procédure de classement du bâtiment des moulins est en cours. La main d'oeuvre était formée d'une trentaine d'ouvriers spécialisés. L'envergure du moulin de Nogent est comparable à celle des Grands Moulins de Corbeil-Essonnes (91), dont ils sont contemporains.

Période(s) Principale : 11e siècle , (détruit)
Principale : 1er quart 20e siècle
Secondaire : milieu 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates 1901, porte la date
1908, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Clément Arthur-Charles, architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Corcelle, entrepreneur, attribution par travaux historiques
Auteur : Demay frères, entrepreneur, attribution par travaux historiques

Au 19e siècle, il s'agit d'un moulin de bois sur un soubassement de pierre. La minoterie de 1908, actuellement visible, développe une façade de 70 m de long et de 28 m de hauteur. Présence d'un château d'eau au sud dans la tour surmontée d'une horloge. Le monogramme des frères Sassot orne la porte en fer forgé au bas de la tour. A l'extrémité nord, silo en béton armé portant la date 1901. 5 vannages enjambent la Seine. Le bâtiment comprend un sous-sol, un rez-de-chaussée et 4 étages carrés surmontés d'une terrasse. Le soubassement de l'atelier de fabrication est en calcaire (de Châtillon), la structure en béton, mais la façade ordonnancée en meulière est recouverte d'un parement de briques rouges et blanches ; toit en terrasse en béton armé. Terrasse bordée d'une baslutrade supportant l'enseigne électrique ''Moulins de Nogent s/ Seine''. Planchers en bois et ciment. Sur la façade ouest, l'édifice en retour abritait les opérations d'ensachage des farines. Les magasins à blé sont construits face à l´usine, à laquelle ils étaient reliés par des passerelles. Le système des roues hydrauliques est toujours visible. L'éclairage était électrique.

Murs calcaire
béton
brique
béton armé
Toit béton en couverture
Étages 4 étages carrés
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures terrasse
Énergies énergie hydraulique
produite sur place
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Aube : 8 Fi. Iconographie.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : 8 Fi
  • AD Aube : 12J 45. Fonds Pietresson de Saint-Aubin. Collection de cartes postales.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : 12J 45
  • AD Aube : 3P 2833 : Nogent sur Seine, 1840, 1842-1939 ; 3P 4846 et 3P 6491 : Plans parcellaires communaux, Nogent (non consultés). Cotes fournies par Werny.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : 3P 2833 ; 3P 4846 ; 3P 6491
  • AD Aube : 3P 6498. Cadastre. Nogent-sur-Seine.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : 3P 6498
  • AD Aube : S 775-776. Service hydraulique. Moulins. Nogent-sur-Seine.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : S 775-776
  • AD Aube : S 854 et S 858. Conseil préfecture, Nogent, moulins et Moulins, Seine, An XI-1941 (non consultés). Cotes fournies par Werny.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : S 854 ; S 858
Bibliographie
  • WEIL, Lucien. Les moulins carolingiens de Nogent-sur-Seine. Troyes : éd. de la Renaissance, 1958. 45 pages (non consulté). Référence fournie par Werny.

  • WERNY, Christel. Les moulins de Nogent, une cathédrale du blé. In ASSOCIATION POUR LE PATRIMOINE INDUSTRIEL EN CHAMPAGNE-ARDENNE, DOREL-FERRE Gracia (dir.). Le patrimoine industriel de l'agro-alimentaire en Champagne-Ardenne et ailleurs : Actes du colloque de l'APIC (Reims, 7-8 novembre 1998). Reims : SCEREN-CRDP Champagne-Ardenne, nouvelle éd. 2004. (Patrimoine ressources), p. 81-90.

    p. 81-90
  • WILLOCX, Albert. Nogent-sur-Seine des origines au XXIe siècle. Nogent-sur-Seine, 1991. 297 pages.

Périodiques
  • Les grands moulins de MM. Sassot Frères. Echo nogentais, 24 sept. 1908 (non consulté). Référence fournie par Werny.

  • Les moulins de Nogent-sur-Seine. Revue Champagne et Brie, 1888, t. 2, p. 155-158, Pl. 1 (non consulté). Référence fournie par Werny.

  • WERNY, Christel. Les moulins de Nogent-sur-Seine et leur devenir. La Vie en Champagne, avril-juin 1996, n° 6 [nouvelle série], p. 30-35.

    p. 30-35