Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Cathédrale Saint-Pierre-et-saint-Paul

Panneau peint : Cène ; cadre

Dossier IM10004726 réalisé en 2003

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression

La cathédrale Saint-Pierre Saint-Paul

La peinture

Cette remarquable peinture, formée de planches verticales, est directement inspirée de La Cène peinte à Milan par Léonard de Vinci à la fin du XVe siècle. L’attitude des douze apôtres est exactement la même, seul le regard du Christ et le décor diffèrent. Il s’agit du panneau central d’un triptyque monumental dont les deux volets ont disparu. Dans le registre supérieur surplombant la Cène, trois angelots tiennent chacun un blason, à droite aux armes du chapitre, au centre aux armes d’une congrégation religieuse, à gauche aux armes de Guillaume de Parvi, chapelain de Louis XII puis de François 1er, évêque de Troyes entre 1518 et 1527 et commanditaire de cette peinture.

Deux inscriptions sont peintes sur des tables de part et d’autre des angelots : à gauche, NON ENIM LIBERAVIT VOS DEUS, PROBTER QUOD PECCASTIS IN Ev. 4° ESDRE, 15° (Dieu ne vous délivrera pas, parce que vous avez pêché contre lui), avec dessous une injonction « Obéis aux lois » ; à droite, MEMORAVE NOVISSIMA, ET ETERNv NON PECCABIS ECCLESIASTICY 7° (Souvenez-vous de vos fins dernières, et vous ne pècherez plus). A gauche, en pendant au dressoir, figure un texte en grec dans un tableau en perspective.L’ornementation du cadre sculpté présente des médaillons à l’antique, figurant au centre, en bas et en haut, le Christ et la Vierge, ceux des angles ne paraissant être que des profils purement décoratifs.Ils rythment des rinceaux et des candélabres peuplés de chérubins tenant des guirlandes, de sirènes et de griffons posés en regard de ciboires, les candélabres des montants faisant écho à ceux des piliers de l’espace architectural du lieu où se déroule la Cène.

L’intensité des coloris, la richesse du décor architectural et de ses détails ornementaux rappelant la composition de La Cène peinte par Le Pérugin (1448-1523) à Florence vers 1495. La perspective euclidienne parfaitement maîtrisée en font une œuvre harmonieuse et sans maniérisme, caractéristique de la Renaissance italienne de la fin du Quattrocento et du début du Cinquecento. Guillaume Parvi, familier de la cour royale, avait sans doute bien assimilé les canons de la Renaissance alors en vogue sous François 1er. Il n’est d’ailleurs pas exclu de penser que cette peinture, d’une qualité picturale et style particulièrement précoce pour la Champagne à cette période, ait été peinte par un artiste transalpin, sentiment conforté par les propos de Charles Fichot pour lequel, sans citer ses sources, ce tableau « a été exécuté en Italie par les soins du donateur et pour la place qu’il occupe encore aujourd’hui ».

Dénominations tableau, cadre
Titres Cène
Numérotation artificielle 69
Aire d'étude et canton Aube - Troyes 1
Adresse Commune : Troyes
Adresse : place Saint-Pierre
Emplacement dans l'édifice chapelle des fonts baptismaux
mur occidental

Panneau peint, partie centrale d'un triptyque (attaches métalliques maintenant les anciens volets visibles sur les côtés). Copie de la Cène par Léonard de Vinci. Tableau exécuté en Italie par les soins du donateur et pour la place qu'il occupe encore aujourd'hui (Fichot). Restauration ancienne mentionnée par Ch. Fichot. Restaurée par les Ateliers LP3 (été 2004) en vue d'exposition au château de Chambord.

Période(s) Principale : 1er quart 16e siècle
Dates 1518
1527
Auteur(s) Personnalité : Parvi Guillaume, donateur

Panneau peint, partie centrale d'un triptyque (attaches métalliques maintenant les anciens volets visibles sur les côtés). Exécutée sur panneau enduit d'une couche de craie à la colle. Le cadre (...) est en bois (...) ; il se termine par une base gothique sur un seul soubassement qui en occupe toute la largeur ; à ses extrémités, on voit encore des charnières qui servaient à fixer les volets de ce triptyque (Fichot). 6 médaillons circulaires.

Catégories peinture
Structures rectangulaire horizontal
Matériaux bois, support, peinture à l'huile
bois, taillé, gravé, peint
Précision dimensions

h = 202 ; la = 258 ; pr = 42, Dimensions avec cadre.

Iconographies Cène
rinceau
feuille d'eau
Vierge
Christ
guirlande
Précision représentations

Cadre à ornementation Renaissance. Vierge vue de profil ; Christ vu de face. Chérubins tenant des guirlandes, des sirènes et des griffons posés en regard de vases en forme de ciboire.

Inscriptions & marques armoiries
inscription
Précision inscriptions

Dans registre supérieur, surplombant la scène, 3 blasons retenus chacun par un ange : - aux armes du chapitre. - d'azur avec coeurs de gueules chargés d'une croix d'or et couronnés d'épines de sinople ; ce coeur est environné d'une cordelière : congrégation religieuse. - 4 éléments : armes de Guillaume Parvi, évêque de Troyes (entre 1518 et 1527). Inscription dans cartouche à dextre : NON ENIM LIBERAVIT VOS DEUS, PROBTER QUOD PECCASTIS IN Ev. 4° ESDRE, 15° (Dieu ne vous délivrera pas, parce que vous avez pèché contre lui). A senestre : MEMORAVE NOVISSIMA, ET ETERNv NON PECCABIS ECCLESIASTICY 7° (Souvenez-vous de vos fins dernières, et vous ne pècherez plus). Sur le mur de la pièce, à dextre (avec l'injonction d'en tête : Obéis aux lois), un long texte en grec (voir bibliographie, Charles Fichot).

États conservations oeuvre encrassée

Pas de photographie ancienne dans le fonds CAOA.

Statut de la propriété propriété de l'Etat
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 1894/09/15

Références documentaires

Bibliographie
  • DUCOURET, Bernard, BOUDON-MACHUEL, Marion, MINOIS, Danielle et al. Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises paroissiales. Châlons-en-Champagne : Région Champagne-Ardenne (Inventaire général) ; Lyon : Lieux Dits, 2013 (Images du patrimoine ; 279).

    p. 58