Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Cathédrale Saint-Mammès

Pièces murales (2) : saint Mammès prêchant les animaux et saint Mammès dans la fournaise

Dossier IM52013201 réalisé en 2006

Fiche

Dénominations pièce murale
Titres Saint Mammès prêchant les animaux
Saint Mammès dans la fournaise
Appellations de la légende de saint Mammès
Aire d'étude et canton Haute-Marne - Langres
Adresse Commune : Langres
Adresse : place Jeanne-Mance
Emplacement dans l'édifice transept
bras nord et sud
murs gouttereaux

Ces tapisseries ont été données à la cathédrale en 1545 par Claude de Longwy, cardinal de Givry, évêque de Langres de 1530 à 1561. Ces deux pièces sont les subsistantes d'un ensemble de huit (soit au total environ 165 m²), dont l'histoire est relativement bien documentée. Une troisième est conservée au musée du Louvre (représentant saint Mammès se rendant au gouverneur). Les cartons ont été commandés en juillet 1543 à Jean Cousin le Père. Elles ont été mises sur le métier en février 1544, dans les ateliers des tapissiers parisiens Pierre Blasse et Jacques Langlois. Le délai de fabrication, stipulé dans le contrat, était de 16 mois. Le total coûta 840 écus d'or.

"Le cardinal de Givry, évêque de Langres de 1529 à 1561, fit beaucoup pour embellir sa cathédrale. En 1543, il commanda des patrons pour une tenture en huit pièces à Jean Cousin le père. Puis il passa un marché en 1544 avec deux lissiers parisiens réputés, Jacques Langlois et Pierre Blasse II : ce dernier travailla notamment pour le roi à la Tenture de La Galerie de François Ier. En accord avec le contrat, les tapisseries furent terminées vers le mois de mai 1545 et livrées au cardinal qui en fit don aussitôt au chapitre de sa cathédrale.Les divers inventaires de la cathédrale témoignent de l’admiration constante portée à la tenture. Elle ornait le chœur de la cathédrale lors des fêtes religieuses jusqu’à la Révolution. Elle fut alors dispersée, et seules deux pièces furent restituées après le Concordat de 1801. Celle du Louvre réapparut dans une collection privée et fut donnée en 1940 au musée.

Un témoignage de la production parisienne de la RenaissanceLes cartons de la tenture furent attribués du XVIIe au XIXe siècle au peintre Lacuna, disciple de Raphaël, parfois au maître lui-même. Ce n’est qu’au début du XXe siècle qu’ont été mis en relation le marché de 1543 et les tapisseries de la cathédrale de Langres, rendant ainsi la paternité des cartons au peintre Jean Cousin le père. On retrouve dans le dessin de la tapisserie la facture de l’artiste, emprunte de monumentalité, son goût pour les architectures antiques et les perspectives. L’influence de Rosso et du Primatice se ressent notamment dans la bordure, traitée cependant avec une certaine sobriété.La composition, en multipliant les petites scènes autour de la scène principale, ainsi que les animaux tirés du bestiaire médiéval, se rattachent à une tradition plus ancienne.Cette tapisserie témoigne d’un art typiquement parisien, annonciateur du grand essor que connaîtra cette technique au siècle suivant en France." (extrait du site louvre.fr)

Période(s) Principale : 2e quart 16e siècle
Dates 1545
Auteur(s) Auteur : Langlois Jacques, Blasse Pierre, brodeur, tisserand

Transcription (tapisserie de saint Mammès prêchant) : Après que Sainct-Mammes eust presché l'évangille aux bestes saulvaiges, tous les males sen / retournerent et les fumelles demourerent, desquelles il tira du laict dont il feist fromages / que l'ange luy commanda bailler aux paovres ce qu'il feist et puis fut rancontre de deus satallites / que l'empereur avoit envoier pour le prendre que parlarent a luy et ne le congnurent poinct.Transcription (tapisserie du martyre) : Apres avoir souffert plusieurs martires, sainct Mammes fut remys en prison dont par ses péres / les portes furent ouvertes et les prisonniers delivrez mais il ne voulut sortir depuys par le com/mandemet du duc par ce quil persistoit en la foy ; il fut mys en vue fournaise ardante en la/quelle il fut iours entiers acompaigne des anges sans souffrir arlcun mal dont le duc cuida enrager (bordure, dans le bas, tapisserie de saint Mammès dans la fournaise).

Catégories tapisserie sur métier
Matériaux matériau textile
Mesures h : 455.0
la : 475.0
Iconographies saint Mammès
martyre de saint Mammès
armoiries
Précision représentations

Bordures formées d'agrafes d'angle et de cartouches combinés avec des pentes de fruits, et au sommet, l'écu armorié du donateur. Armoiries : d'azur à une bande d'or.

Inscriptions & marques armoiries
inscription concernant l'iconographie
Précision inscriptions

Armoiries : d'azur à une bande d'or. Transcription (tapisserie de saint Mammès prêchant) : Après que Sainct-Mammes eust presché l'évangille aux bestes saulvaiges, tous les males sen / retournerent et les fumelles demourerent, desquelles il tira du laict dont il feist fromages / que l'ange luy commanda bailler aux paovres ce qu'il feist et puis fut rancontre de deus satallites / que l'empereur avoit envoier pour le prendre que parlarent a luy et ne le congnurent poinct. Transcription (tapisserie du martyre) : Apres avoir souffert plusieurs martires, sainct Mammes fut remys en prison dont par ses péres / les portes furent ouvertes et les prisonniers delivrez mais il ne voulut sortir depuys par le com/mandemet du duc par ce quil persistoit en la foy ; il fut mys en vue fournaise ardante en la/quelle il fut iours entiers acompaigne des anges sans souffrir arlcun mal dont le duc cuida enrager (bordure, dans le bas, tapisserie de saint Mammès dans la fournaise).

Statut de la propriété propriété de l'Etat
Protections classé au titre objet, 1899/02/25
Précisions sur la protection

Tapisseries de la légende de saint Mammès, 16e siècle, 25-02-1899.

Références documentaires

Bibliographie
  • Langres : édition Guéniot, 1994.

    p. 98 - 102 Service régional de l'inventaire de Champagne-Ardenne : HMA 2/2
  • Paris, 1973, n°454

    p 345-347
Périodiques
  • Cahiers haut-Marnais, n° 210-211, 3e et 4e trimestre 1997.

    p. 44 - 65 Service régional de l'inventaire de Champagne-Ardenne : HMA 7/5
  • Société archéologique de Sens, mémoires in-4°, fasc. V, 1914

(c) Ministère de la culture et de la communication ; (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Haute-Marne (c) Conseil départemental de la Haute-Marne - Griot François - Decrock Bruno - Léclapart Carole
Carole Léclapart , né(e) Dominé (30/12/1967 - )

service régional de l'inventaire, documentaliste.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.