Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Onésime

Présentation des objets mobiliers de l'église paroissiale Saint-Onésime de la commune de Donchery

Dossier IM08006207 réalisé en 2012

Fiche

Œuvres contenues

Aire d'étude et canton Ardennes - Sedan 1
Localisation Commune : Donchery
Adresse : place de la République

L'église Saint-Onésime de Donchery présente un mobilier homogène, en grande partie classé au titre des monuments historiques, datant essentiellement des 17e et 18e siècle. Du 17e siècle on peut voir la chaire à prêcher, qui porte la date de 1678. De cette même période date également le maître-autel en pierre et marbre orné des statues en pierre de saint Onésime et saint Médard, à droite et à gauche du retable où figure une toile représentant la Résurrection du Christ ; cette oeuvre ainsi que l'autel furent commandités par Jean Jacquemin, marchand brasseur à Donchery, comme en témoigne une inscription peinte sur le tableau. Lambris en bois ciré du 18e siècle, aux entrées présentant deux tableaux : au nord la Vierge de l'Annonciation, au sud l'ange Gabriel. Des stalles accompagnent ces lambris. De cette époque datent les bancs de fidèles. L'orgue, très endommagé par la Seconde Guerre mondiale, a été créé en 1702 par le facteur sedanais Jean Boizard. Les vitraux anciens du 16e siècle, détruits au 20e siècle, ont été intégrés à l'état de fragments dans la composition losangée réalisée entre 1978 et 1980 par l'atelier Jacques Simon, de Reims. L'ancienne sacristie abrite aujourd'hui une importante collection de statuaire en bois et pierre datant du 16e au 19e siècle, dont la majeure partie provient de la petite église de Le Dancourt, hameau de Donchery, en ruine depuis la Première Guerre mondiale.

Annexes

  • Liste supplémentaire :

    - cloche, prénommée Lucie France Victoire, bénite le 28 avril 1929, parrains Jules Courton et François Ernest Prat, h = 110 ; d = 110. (A)

    - cloche, prénommée Marie Louise Esther, bénite le 28 avril 1929, parrains Emmanuel Bourges de Toulon et Emile Martin, marraine Marie Esther Poli et Marie-Louise Anna Wahart, Benoît curé ; h = 110 ; la = 110. (B)

    - cloche, plus petite, prénommée Marie Clémence Madeleine, inaccessible.

    - bénitier, pierre et marbre noir, circulaire, 18e siècle (?), entrée latérale nord. (C)

    - bénitier, marbre veiné brun, 18e siècle (?), entrée latérale sud.

    - clôture de choeur (appui de communion), fonte de fer peinte en noir et or, style néo-gothique, limite 19e-20e siècle, h = 77 ; la = 536. (D)

    - fauteuil et deux tabourets de célébrant, chêne ciré, style néo-gothique, 1ère moitié 20e siècle, h = 78 ; la = 68 (fauteuil) et h = 49 ; la = 37 (tabourets). (E)

    - autel (avancé), chêne ciré, format rectangulaire plein, à décor de style néo-gothique sur le devant (trois arcades en plein cintre et colonnettes), 1ère moitié 20e siècle, h = 100 (environ). (F)

    - ambon, chêne ciré (de même style que l'autel avancé, avec une seule arcade sur le devant). (G)

    - harmonium, fabricant : Couty & Richard, 19e siècle.

    - croix d'autel (sur le tabernacle du maître-autel), laiton moulé, style néo-gothique, à figurine assises sur le pied, fin 19e siècle, h = 68. (H)

    - bannière de procession (de l'Immaculée Conception), h = 152 (se trouve au grenier de la sacristie).

    - vitraux déposés en caisse dans un placard : environ 25 panneaux de verrière losangée unicolore, une tête de lancette avec dais architectural, une mouchette avec motifs végétaux, plusieurs autres mouchettes diverses, touts fragments de même type qu'à l'intérieur de l'édifice.

    - 2 châsses-reliquaire (de saint Sébastien et d'une sainte), bois doré, rectangulaire à quatre panneaux vitrés, toiture peu haute à faîtages, style néo-gothique, velours rouge, os, 2e moitié 19e siècle, h = 52 ; la = 70,5 ; pr = 30. (I) et (J)

    - thabor, métal doré, ajouré, décor rapporté, argenté : La Cène, sainte Véronique essuie le visage du Christ tombé sous la croix, sainte femmes au Tombeau, début 20e siècle, h = 16 ; la = 29. (K)

    - coquille de baptême, métal cuivreux argenté, à panse coquille et deux frises perlés sur le pied, pas d'anse, 19e siècle, h = 5 ; la = 7,4. (L)

    - custode, argent doré, surmontée d'une croix plate, 19e siècle (?), poinçon : V.F (dans un carré), d = 4,8. (M)

    - ostensoir, métal doré, rayons de gloire courts à la fois droits et ondulés, pied circulaire, noeud plat, style néo-gothique, inscription en émail bleu faisant le tour du boîtier, garantie gros ouvrages 1er titre Paris 1838-1973 ; poinçon de maître (poinçon de la lunule) : Berger et Nesme (Lyon, 1889-1924), h = 46. (N)

    - ostensoir, métal argenté et décor rapporté doré, pied rectangulaire, nuées, blé et grappes de raisin, Agneau mystique sur le pied, pattes de lion, milieu 19e siècle, h = 48. (O)

    - patène (isolée) n°1, argent doré, I.H.S avec croix et coeur, bordure mate, garantie gros ouvrages 1er titre Paris 1838-1973 ; poinçon de maître : Jean-Baptiste Garnier (après 1839), d = 14,6. (P)

    - patène (isolée) n°2, argent doré, I.H.S ajouré avec croix et coeur, bordure brillante, garantie gros ouvrages 1er titre Paris 1838-1973 ; poinçon de maître : Favier Frères (Lyon, entre 1824-27), d = 13,7. (Q).

  • Moulages :

    - Sacré-Coeur de Jésus, plâtre et badigeon, main droite cassée, (grenier de la sacristie), moyen.

    - Vierge à l'Enfant (Notre-Dame-des-Victoires), plâtre peint, (grenier de la sacristie), moyen.

    - sainte Catherine, plâtre peint et doré, (grenier de la sacristie), moyen.

    - saint Joseph père nourricier du Christ, plâtre et badigeon, moyen.

    - Notre-Dame-de-Lourdes, plâtre peint, moyen.

    - sainte Thérèse de Lisieux, plâtre et badigeon, moyen.

    - Sacré-Coeur de Jésus, plâtre et badigeon, moyen.

    - saint Joseph père nourricier du Christ, plâtre et badigeon, moyen.

    - saint Antoine de Padoue, plâtre peint, moyen.