Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Pantaléon

Présentation des objets mobiliers de l’Église paroissiale Saint-Pantaléon

Dossier IM10004513 réalisé en 2003

Fiche

Œuvres contenues

L'église Saint-Pantéléon de Troyes conserve d'importants éléments de mobilier remontant à l'époque de sa construction (16e siècle), montrant l'évolution du gothique flamboyant à la Renaissance : des niches à deux niveaux, au décor très élaboré, sur les piliers de la nef et du chœur, qui confèrent un effet spectaculaire et original à l'édifice ; une peinture murale combinée à une figure sculptée de Dieu le père, au-dessus de la grande arcade d'axe, qui dominait le maître-autel primitif ; enfin la plupart chapelles préservent leur lavabo en niche ainsi que des éléments plus ou moins importants de leur retable d'origine.

On sait par les comptes que le maître-autel est reconstruit en pierre, avec un retable, par le maître maçon Jean Faulchot, en 1563-1564, et qu'il est peint et doré par Dominique Pothier.

Après l'achèvement complet de l'église un retable monumental en pierre, plus conforme à la mode de l'époque, vient remplacer le maître-autel du siècle précédent. Cette œuvre est en cours de réalisation en 1665 par les maçons Aubin et Bourgeois. Les colonnes sont dorées en 1666 par le peintre Dunier. Au sommet du retable, prennent place un groupe sculpté réalisé par Toussaint Concibert en 1606, comprenant une Vierge de pitié et deux anges, ainsi que deux autres anges en bois, sculptés par le menuisier Pierre Chabouillet en 1665. Le tabernacle en bois, à ailes, à exposition tournante et terminé en dôme, est dessiné par le menuisier Antoine Fournier et réalisé par un deuxième menuisier, Jean Masson, à la suite d'un marché passé le 18 février 1665. Il était totalement achevé le 1er avril 1666, date de la quittance finale.

L'aménagement du chœur est repensé au 18e siècle, tout en conservant le retable. En 1748-1749 des lambris sculptés et dorés sont réalisés par le sculpteur Herluison. En 1751-1752, les serruriers Julien Leclerc et Michel Paris entourent le chœur liturgique de grilles réalisées d'après un dessin d'Alexandre. En 1755-1756, le menuiser Collot fabrique les stalles. Le sanctuaire est à son tour clos par deux grilles en 1772-1773, œuvres du serrurier Prévôt.

A l'autre extrémité de l'église, dans la travée alors ajoutée à l'église, un marché pour un nouvel orgue de 26 jeux avec positif de dos est passé avec le facteur François Mangin en 1744. L'instrument est réceptionné le 22 mai 1749. Le buffet est l’œuvre du menuisier Bezançon père.

La Révolution bouleverse tout cet ensemble. La plupart des statues ornant les niches sont sans doute parties pour le dépôt de Saint-Loup. Tout le reste du mobilier est vendu en 1794. Après la Révolution un grand nombre de statues est récupéré au dépôt pour regarnir les niches de la nef, du chœur et des anciens retables des chapelles, beaucoup provenant d'autres édifices. Un nouveau retable classique est reconstruit, bien plus modeste que l'ancien, ainsi qu'une chaire (projet 1826).

Au milieu du 19e siècle, un mobilier néo-gothique en bois, s'inspirant des décors du 16e siècle conservés dans l'église, transforme l'aménagement intérieur : il s'agit du maître-autel, repoussé au fond de la chapelle d'axe, des deux autels latéraux garnissant le fond des bas-côtés du chœur, des stalles et du buffet d'orgue (1858), l'instrument lui-même constituant l'ancien orgue de chœur de Notre-Dame-en-Vaux à Châlons-en-Champagne (le buffet a disparu à la suite du démontage de l'instrument en 1964). La majeure partie de ce mobilier est dû à Jules-Édouard Valtat.

Aire d'étude et canton Aube - Troyes 1
Localisation Commune : Troyes

Annexes

  • Objets non retenus :
    Dans l'église :

    - Ensemble de bancs de fidèle, fermés (portes à loquets), 19e siècle.

    - Ensemble de 2 cloches, 1856 et 1858.

    - Chemin de Croix, complet, fin 19e.

    - Ensemble de 7 statues, plâtre ou terre cuite de série, 19e et 20e siècle.

    - Ensemble de lavabos en niche, 16e siècle, sans ornement ni inscription.

    - Harmonium, 19e siècle.

    - Pupitre d'autel, néogothique, 19e siècle.

    - Ensemble de dalles funéraires, illisibles. Celle du bas-côté nord (dalle de François Fabry et Marguerite Le Grain, sa femme, 1687 et 1691) a sa transcription dans la Statistique de Charles Fichot, tome 4, 1900, p. 452.

    - Plaque commémorative de la présence polonaise dans l'Aube, 2e moitié 20e siècle.

    Dans la sacristie :

    - Ciboire, 19e, sans poinçon.

    - Ensemble de vêtements du culte catholique, 20e siècle.

    - Croix de procession, 19e ou 20e siècle.

Références documentaires

Bibliographie
  • BABEAU, Albert. L'église Saint-Pantaléon de Troyes. Sa construction et ses objets d'art. Annuaire de l'Aube, 1888, 55e année, p. 33-74.

  • FICHOT, Charles. Statistique monumentale du département de l'Aube. Saint-Julien-Les-Villas : Editions de Sancey, 1980-1981 (reproduction de l'éd. originale de 1884). 4 vol.

    p. 338-453
  • CHAMPAGNE-ARDENNE. Direction régionale des affaires culturelles. Inventaire général des orgues de Champagne-Ardenne. T. II. Orgues de l'Aube. Réd. Jean-Marie Meignien. Châlons-en-Champagne : Association de préfiguration pour les actions régionales musicales, 1986.

    p. 190-191
  • DUCOURET, Bernard, BOUDON-MACHUEL, Marion, MINOIS, Danielle et al. Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises paroissiales. Châlons-en-Champagne : Région Champagne-Ardenne (Inventaire général) ; Lyon : Lieux Dits, 2013 (Images du patrimoine ; 279).

    p. 138-153
  • MARTINOT, Edmond. Orgues et organistes des églises du diocèse de Troyes. Troyes : chez l'auteur, 1939.

    p. 137-142
  • MINOIS, Danielle. Le chœur et le grand autel de l'église Saint-Pantaléon de Troyes du XVIe au XVIIe siècle. La Vie en Champagne, janvier-mars 2008, n° 53, p. 4-8.