Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
collégiale, Église Saint-Urbain

Relief funéraire

Dossier IM10004374 réalisé en 2003

Fiche

Daté de 1570, ce relief funéraire est original. Le défunt – homme ou femme – serait un membre de la famille Cauchon-Maupas : la silhouette sur l’écusson en forme de cuir correspond à leurs armoiries de gueule au griffon d’or, ailé d’argent. Contrairement à de nombreux reliefs de transis destinés à orner la partie basse de monument funéraire portant la figure vivante du mort, celui-ci semble autonome. Le défunt, endormi sur un sarcophage, accoudé, la tête appuyée sur la main, reprend la typologie des tombeaux de la Renaissance italienne. Le drapé, sinueux et animé à la manière de Dominique Florentin, évoque le suaire mais place aussi la figure dans un moment atemporel. Le sarcophage, orné de mascaron, guirlande, mufles de lions inspirés du décor bellifontain, crée, avec le corps en torsion, l’illusion de la profondeur. De tradition ancienne, le phylactère gravé exprime la pensée du mort (« laissez-moi reposer un peu jusqu'à ce que vienne le jour désiré », Job 14,6).

Marion Boudon-Machuel, extrait de : Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises paroissiales, p. 77.

Dénominations bas-relief, dalle funéraire
Numérotation artificielle 18
Aire d'étude et canton Aube - Troyes 1
Adresse Commune : Troyes
Adresse : place Vernier
Emplacement dans l'édifice transept
bras nord
mur nord

Cadre avec armoiries, appartenant peut-être (d'après Grosley et Courtalon) à la famille Cauchon-Maupas, ancienne maison de Champagne.

Période(s) Principale : 3e quart 16e siècle
Dates 1570
Catégories sculpture
Structures rectangulaire horizontal
Matériaux calcaire
Précision dimensions

h = 90 ; la = 139.

Iconographies phylactère
guirlande
Précision représentations

Effigie allongée, la tête reposant sur son bras gauche.

Inscriptions & marques inscription, latin
armoiries, disparu
date
Précision inscriptions

Dans phylactère. Transcription : DIMITTE ME PAVLVLVM VT QUESCAM DONEC OPTATA VENIAT DIES. 1570. Traduction : Laissez-moi reposer un peu jusqu'à ce que vienne le jour désiré. Job 14,6.

États conservations partie bûchée
Précision état de conservation

Armoiries en partie sommitale bûchée.

Pas de photographie ancienne dans le fonds CAOA.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • DUCOURET, Bernard, BOUDON-MACHUEL, Marion, MINOIS, Danielle et al. Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises paroissiales. Châlons-en-Champagne : Région Champagne-Ardenne (Inventaire général) ; Lyon : Lieux Dits, 2013 (Images du patrimoine ; 279).

    p. 77