Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Sucrerie Bourdon et Cie, puis Compagnie Sucrière Agricole, puis Distillerie Coopérative Agricole de la région d'Eclaron, puis Coopérative Agricole de Distillerie et de Déshydratation de la région d'Eclaron, actuellement entrepôts Mory

Dossier IA52070338 inclus dans Généralités réalisé en 1989

Fiche

  • Atelier de fabrication et pont bascule
    Atelier de fabrication et pont bascule
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • bureau
    • cheminée d'usine
    • atelier de fabrication
    • logement d'ouvriers
    • pont bascule
    • réservoir industriel
    • hangar industriel
    • entrepôt industriel
Appellations dite sucrerie Bourdon et Cie, puis Compagnie Sucrière Agricole, puis Distillerie Coopérative Agricole de la région d'Eclaron, puis Coopérative Agricole de Distillerie et de Déshydratation de la région d'Eclaron
Destinations entrepôt commercial
Parties constituantes non étudiées bureau, cheminée d'usine, atelier de fabrication, logement d'ouvriers, pont bascule, réservoir industriel, hangar industriel, entrepôt industriel
Dénominations sucrerie, distillerie
Aire d'étude et canton Haute-Marne - Saint-Dizier 1
Adresse Commune : Éclaron-Braucourt-Sainte-Livière
Adresse : route d' Humbécourt
Cadastre : 1979 C 437, B 538, 581, 608

Etablissement créé en 1868 comme sucrerie ; exploité par Bourdon et Cie en 1893. Construction d'un atelier de distillation entre 1909 et 1914 ; usine exploitée par la Distillerie Coopérative Agricole de la région d'Eclaron. Transformation et modernisation en 1948 : une cheminée est édifiée. En 1971, création de la Coopérative Agricole de Distillerie et de Déshydratation de la région d'Eclaron ; toujours en activité en 1989 (date de l'enquête initiale). En 2013 (complément d'enquête), le Groupe Mory (logistique) se trouve implanté sur une partie du site (parcelle 98 et en vis-à-vis du site) ; l'activité sur le reste du terrain n'a pas pu être définie. La production de sucre est arrêtée en 1914. 13.000 hectolitres d'alcool produits en 1930 ; droit de production en 1960 : 43.000 hectolitres ; en 1976 : 83.441 hectolitres ; production en 1979 : 110.000 hectolitres. 1930 : 91 personnes occupées, saisonniers compris ; en 1989 : 50 permanents et 30 saisonniers.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1868, daté par source
1909, daté par source
1948, daté par source

Site industriel desservi par embranchement ferroviaire. La cheminée d'usine en brique, de 41 m de haut et de 2,32 m de circonférence à son extrémité supérieure, n'existe plus en 2013, de même que d'autres infrastructures d'usine. Les hangars apparaissent inutilisés.

Murs pierre
brique
métal
moellon sans chaîne en pierre de taille
parpaing de béton
Toit tuile mécanique, métal en couverture
Étages 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
croupe
Énergies énergie thermique
énergie électrique
États conservations inégal suivant les parties, établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • HISTORIQUE

    1868 : La sucrerie d'Eclaron est créée.

    1893 : Elle est exploitée par la société ''Bourdon et compagnie''.

    1896 : Le 10 octobre est créée la ''Compagnie sucrière d'Eclaron''. Celle-ci vend l'usine à la société ''Scherer et Diot'' en 1909 qui y ajoute un atelier de distillation.

    1914 : La production de sucre cesse et l'usine tombe en sommeil de 1918 à 1930.

    Août 1930 : Scherer et Diot louent leur usine à la ''Distillerie coopérative agricole de la région d'Eclaron''. En 1930, l'usine produit 13 000 hectolitres d'alcool et occupe 91 personnes, saisonniers compris.

    1937 : La distillerie coopérative achète les immeubles à MM. Diot et Scherer. Ils sont, à cette date, composés de :

    -un bâtiment principal formant deux ailes sur la façade Nord dans lequel se trouvent à gauche : la raperie ; à droite : le triple effet, les unités et ses turbines.

    Dans l'aile gauche : le magasin à pulpe et le laboratoire.

    Dans l 'aile droite : les bureaux et l'habitation du directeur.

    -derrière le bâtiment principal et au midi : 4 bâtiments contigus attenant à celui-ci et comprenant :

    *Le premier : atelier à chaux et magasin à pièces de rechange.

    *Le deuxième : au rez-de-chaussée : un malaxeur à jus, carbonisation et dynamo. Au 1er étage : plancher à écuries. Au 2e étage : filtre presse.

    *Le troisième : salle des générateurs.

    *Le quatrième : ancien magasin à sucre et générateur.

    -à l'Ouest de l'ensemble des bâtiments ci-dessus et y attenant : salle de fermentation, atelier de réparation, tour à distiller. Réservoir à alcool cylindrique au midi de l'atelier.

    -à droite des mêmes bâtiments et le long de la voie ferrée : une maison ouvrière, une écurie, un garage, deux appentis.

    -entre l'atelier et les dépendances ci-dessus : dix bacs à alcool rectangulaires.

    -le long de la route : à droite du bâtiment principal : deux réservoirs à alcool cylindriques ; à gauche du bâtiment : deux petites constructions pour la bascule de réception.

    -derrière le bâtiment principal : une habitation ouvrière, un dortoir - cantine, une salle de réunion. Une cheminée en brique de 41 m de haut et de 2,32 m à son extrémité supérieure.

    -un four à chaux.

    -un raccordement de chemin de fer.

    1948 : L'usine est complétement transformée et modernisée.

    1960 : La coopérative a un droit de production de 43 000 hectolitres. Il passe à 83 444 hectolitres en 1976.

    1967-1977 : Des modernisations interviennent : diffusion (1968), déshydratations (1969), chaufferie (1973), salle des machines (1974), cour (1977), lavoir (1977), salle de fermentation (1977).

    26 juin 1971 : La raison sociale devient la ''Coopérative Agricole de distillerie et de déshydratation de la région d'Eclaron''.

    1979 : La production atteint 110 000 hectolitres.

  • 19895200936Z : Collection particulière

    20145202448NUC : Collection particulière

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute-Marne : 226M 6. Etat des usines, manufactures, fabriques, etc., ainsi que du personnel employé. 1893.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 226M 6
  • AD Haute-Marne : 130S 81. Eclaron. Moulins et usines.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 130S 81
  • Archives du Service des hypothèques de Saint-Dizier. Vol. 1678, art. 30.

Bibliographie
  • DUFOURNIER, Benoît. Le patrimoine industriel du sucre de betterave. In ASSOCIATION POUR LE PATRIMOINE INDUSTRIEL EN CHAMPAGNE-ARDENNE, DOREL-FERRE Gracia (dir.). Le patrimoine industriel de l'agro-alimentaire en Champagne-Ardenne et ailleurs : Actes du colloque de l'APIC (Reims, 7-8 novembre 1998). Reims : SCEREN-CRDP Champagne-Ardenne, nouvelle éd. 2004. (Patrimoine ressources), p. 91-108.

    p. 91-108