Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de bonneterie Doré et fils, puis Doré-Doré, puis logements

Dossier IA10000093 inclus dans Généralités réalisé en 1986

Fiche

  • Vue générale depuis l'est
    Vue générale depuis l'est
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • magasin industriel
    • salle des machines
    • chaufferie
    • cheminée d'usine
    • conciergerie
    • cité ouvrière
    • salle des fêtes

Dossiers de synthèse

Appellations dite usine de bonneterie Doré et fils, puis Doré-Doré
Destinations maison, logement
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, magasin industriel, salle des machines, chaufferie, cheminée d'usine, conciergerie, cité ouvrière, salle des fêtes
Dénominations usine de bonneterie
Aire d'étude et canton Aube - Creney-près-Troyes
Adresse Commune : Fontaine-les-Grès
Adresse : 67, 69, 71,73 avenue du Maréchal Foch , 4 boulevard Doré
Cadastre : 1992 C 870 à 873, 1155, 1156, 1162 à 1165, 1181, 1680, 1681, 1309, 1311 à 1313, 1315, 1320, 1321

L'usine de bonneterie Doré n'est au 19e siècle qu'un entrepôt destiné à centraliser la production des bonnetiers à façon. Cela change au début du 20e siècle avec la construction d'un atelier et l'introduction d'une activité d'apprêt, sous la raison sociale Doré et fils. Puis le site s'étend considérablement entre la fin de la Première Guerre mondiale et 1930 environ, où de vastes ateliers, une salle des machines avec chaufferie et cheminée, des cités ouvrières et une salle des fêtes sont édifiés. Cet établissement continue néanmoins d'être le centre d'un réseau de nombreux façonniers à domicile, ce qui fonde d'ailleurs son originalité. Après la Seconde Guerre mondiale, la raison sociale devient Doré-Doré et la spécialité de bas et chaussettes qui ont fait la réputation internationale de la maison est toujours commercialisée sous la marque DD. La boutique au 73 a fermé ses portes à une date inconnue. En 2013 (complément d'enquête), le site est trouvé désaffecté et n'ayant subi aucune modification. La cité ouvrière sert toujours de logements.

Période(s) Principale : 1ère moitié 20e siècle

Atelier de fabrication intégrant des bureaux et présentant un avant-corps surmonté d'une horloge, à un étage de soubassement et deux étages carrés. Second atelier de fabrication à deux étages carrés, avec structure métallique, appelé le centenaire en raison de sa date de création commémorative des origines de l'usine. Chaufferie en rez-de chaussée, élevée en moellons, percée d'une baie en plein cintre. Conciergerie élevée en brique en rez-de-chaussée et pans de bois au niveau des combles. Cheminée d'usine en brique.

Murs brique
bois
calcaire
fer
enduit
pan de bois
moellon
pan de fer
Toit tuile mécanique, verre en couverture
Étages étage de soubassement, 2 étages carrés
Couvertures terrasse
toit à longs pans
shed
Énergies énergie thermique
énergie électrique
produite sur place
achetée
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Aube : 3P 1876. Matrices cadastrales. Fontaine-les-Grès, propriétés bâties et non bâties. 1824-1914.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : 3P 1876
  • AD Aube : 3P 1881. Matrices cadastrales. Fontaine-les-Grès, propriétés bâties. 1881-1914.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : 3P 1881
  • AD Aube : 3P 1882. Matrices cadastrales. Fontaine-les-Grès, propriétés bâties. 1911-1934.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : 3P 1882
Bibliographie
  • L'empreinte de Doré-Doré, 100 ans de communication. Bar-sur-Aube : Lebois, 1988. 4 pages.

  • HUMBERT, Jean-Louis. Les établissements de bonneterie à Troyes (1870-1914). Troyes : C.D.D.P, 1995. 80 p.

    p. 11
  • PREVOST, A. Fontaine-les-Grès. Troyes, 1931. 125 pages.