Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de bonneterie G. Bonbon et Cie, puis G. Bonbon et fils, puis Ets Louis Bonbon, puis S.A. Devanlay, actuellement établissement administratif, bureaux et logements

Dossier IA10000294 inclus dans Généralités réalisé en 1986

Fiche

  • Chaufferie vue depuis l'est
    Chaufferie vue depuis l'est
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • salle des machines
    • chaufferie
    • cheminée d'usine
    • magasin industriel
    • logement patronal
    • conciergerie

Dossiers de synthèse

Appellations dite usine de bonneterie G. Bonbon et Cie, puis G. Bonbon et fils, puis Ets Louis Bonbon, puis S.A. Devanlay
Destinations établissement administratif, logement, immeuble de bureaux
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, salle des machines, chaufferie, cheminée d'usine, magasin industriel, logement patronal, conciergerie
Dénominations usine de bonneterie
Aire d'étude et canton Aube - Troyes 3
Adresse Commune : Troyes
Adresse : 1, 8-12 rue Bégand
Cadastre : 1983 BX 137, 141

Georges Bonbon entre en 1874 par mariage dans la famille Sourdat. En mars 1877, la société textile ''Vve Sourdat et Gérard'' évolue en une société en nom collectif ''G. Bonbon et Cie''. Georges Bonbon fait construire une usine de bonneterie, rue Bégand, entre 1882 et 1900. Son fils adoptif, Louis Bonbon, poursuit l'activité de l'entreprise constituée en nouvelle S.N.C. ''G. Bonbon et fils'' depuis août 1899. Après le décès de G. Bonbon, en septembre 1899, Louis Bonbon en devient dirigeant, avec sa mère, jusqu'au 1er juillet 1902. A cette date, la société est dissoute et Louis Bonbon continue seul l'activité sous la raison sociale ''Ets Louis Bonbon''. Un nouvel atelier qui semble dater du milieu du 20e siècle est construit. L'entreprise devient une société anonyme, contrôlée par la S.A. Devanlay depuis 1958. Cessation d'activité vers 1990. En 1986 (enquête initiale), le logement patronal sert à la fonction publique territoriale et les autres bâtiments sont désaffectés. En 2013 (complément d'enquête), le logement patronal abrite le Conseil des prud'hommes. La conciergerie et l'atelier de fabrication, situés aux 8 et 10, servent de logements. La chaufferie et la salle des machines ont été converties en bureaux et accueillent notamment le Service départemental de l'architecture et du patrimoine.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : milieu 20e siècle
Dates 1882, daté par travaux historiques

Description en 1986 : Ateliers de fabrication d'origine élevés en moellons sur étage de soubassement, avec un ou deux étages carrés ; les façades sont percées de baies en plein cintre ou de vastes fenêtres rectangulaires encadrées de briques, et les toitures à longs pans couvertes de tuiles. Deux ateliers donnant au sud et à l'ouest ont un étage de soubassement, et deux étages carrés : ils ont une structure en béton avec remplissage en briques ou briques creuses et sont couverts d'un toit en terrasse en béton. Logement patronal situé de l'autre côté de la rue Bégand, à un étage carré et un étage de comble, élevé en briques avec pierres de taille en chaînes d'angle et couvert de toits en pavillon ou à longs pans en ardoise. Au sud de ce logement se trouve un magasin industriel, qui a pu servir d'atelier de finition : il a deux étages carrés et une structure en béton avec remplissage en briques et pignons enduits. Cheminée d'usine en briques. En 2013, le site apparaît profondément modifié. Le magasin industriel, ainsi qu'une large partie d'un atelier de fabrication, ont été détruits, pour laisser place à un parking destiné aux bureaux.

Murs brique
brique creuse
calcaire
béton
moellon
béton armé
Toit tuile mécanique, ardoise, béton en couverture
Étages étage de soubassement, 2 étages carrés
Couvertures terrasse
toit à longs pans
toit en pavillon
Énergies énergie thermique
énergie électrique
produite sur place
achetée
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété publique
propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Aube : M 1336. Etablissements insalubres, incommodes ou dangereux. Divers. [S.d.].

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : M 1336
  • AD Aube : 3P 3945. Matrices cadastrales. Troyes préfecture, propriétés bâties. 1911-1967.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : 3P 3945
  • AD Aube : 3P 3950. Matrices cadastrales. Troyes préfecture, propriétés bâties. 1911-1967.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : 3P 3950
Bibliographie
  • HUMBERT, Jean-Louis. Les établissements de bonneterie à Troyes (1870-1914). Troyes : C.D.D.P, 1995. 80 p.

    p. 38-39
Périodiques
  • LEBOCEY, Bernard. Les origines des Etablissements Bonbon à Troyes. La Vie en Champagne, janv.-mars 2001, n° 25 [nouvelle série], p. 9-15.

    p. 9-15