Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de bonneterie Verdier et Schultz, puis Ets Gaston Verdier, puis usine de meubles

Dossier IA51000289 inclus dans Généralités réalisé en 1996

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations dite usine de bonneterie Verdier et Schultz, puis Ets Gaston Verdier
Destinations usine de meubles
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, cheminée d'usine, bureau, salle des machines, château d'eau, logement de contremaître
Dénominations usine de bonneterie
Aire d'étude et canton Marne - Vertus-Plaine Champenoise
Hydrographies Vaure la
Adresse Commune : Fère-Champenoise
Adresse : 370 rue du Maréchal De lattre de Tassigny
Cadastre : 1980 AC 191

Verdier et Schultz créent une usine de bonneterie en 1885 qui est agrandie en 1898 (date portée sur la cheminée d'usine). La raison sociale devient Etablissements Gaston Verdier quelques années plus tard. L'usine ferme ses portes en 1967 et une fabrique de meubles est installée dans les bâtiments jusqu'à la cessation d'activité début 1996. En 1996, lors de l'enquête initiale, les bureaux étaient signalés comme étant en train d'être convertis en logements. En 2013 (complément d'enquête), le site se trouve presqu'entièrement rasé : seul le logement de contremaître (G) subsiste et des vestiges sont encore visibles à proximité de l'ancien bureau (D). D'anciennes chaudières à vapeur sont en place en 1996. Les autres machines proviennent de la fabrique de meubles : des compresseurs, des cabines de teinture, des vernis, ne portant pas d'inscription. La polisseuse porte comme inscription "Karl Héesemann Maschinenfabrik Bad Oeynhausen I.W.". D'une quinzaine d'ouvriers en 1885, l'effectif passe à 400 en 1935.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : limite 19e siècle 20e siècle
Dates 1885, daté par travaux historiques
1898, porte la date

Description en 1996 : Cheminée d'usine en brique. La salle de la machine à vapeur abrite une plaque commémorative. La partie ancienne de l'usine, en rez-de-chaussée et dotée d'une charpente en bois apparente, est en mauvais état. Les bureaux ont un étage carré. En 2013, l'enseigne TRANSEL (ancienne usine de meubles ?) est encore en place sur la grille d'entrée.

Murs pierre
meulière
brique
brique creuse
béton
enduit partiel
parpaing de béton
Toit tuile mécanique, verre en couverture
Étages 1 étage carré
Couvrements charpente en bois apparente
charpente métallique apparente
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
shed
croupe
Énergies énergie hydraulique
énergie thermique
énergie électrique
moteur pneumatique
Typologies baie rectangulaire
États conservations détruit après inventaire, vestiges
Statut de la propriété propriété privée
Éléments remarquables machine de production

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Marne : Fi. Iconographie.

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : Fi
  • AD Marne : 186M 18. Rapports sur le situation industrielle et commerciale du département. Tableaux, par commune, fournis en exécution de la circulaire du 25 mars 1885.

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 186M 18
  • AD Marne : 187M 18. Enquête sur les industries lainières et cotonnières du département et sur le rendement de la taxe du chiffre d'affaires. 1930.

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 187M 18
  • AD Marne : 31X 208. Logements insalubres, établissements dangereux, insalubres ou incommodes. Fère-Champenoise. Verdier et Schultz (teinturerie, 1886).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 31X 208
Bibliographie
  • RADET, P. Fère-Champenoise. Clichés d'hier. Reims : Matot-Braine, 1987. 80 pages.

    p. 32