Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de bonneterie Vitoux, puis Henri Quinquarlet, puis Quinquarlet-Medinger, puis Vitoux-Derrey, puis Vitoux fils et gendre, puis Vitoux S.A., actuellement bureaux

Dossier IA10000090 inclus dans Généralités réalisé en 1986

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations dite usine de bonneterie Vitoux, puis Henri Quinquarlet, puis Quinquarlet-Medinger, puis Vitoux-Derrey, puis Vitoux fils et gendre, puis Vitoux S.A.
Destinations immeuble de bureaux
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, conciergerie
Dénominations usine de bonneterie
Aire d'étude et canton Aube - Troyes 4
Adresse Commune : Troyes
Adresse : 42 rue de la Paix , 3, 5 rue Brulard
Cadastre : 1983 BN 159

Ce site résulte de la fusion de deux usines de bonneterie. La première est créée par Léon Vitoux en 1889 ; la seconde est construite par Henri Quincarlet en 1897, puis exploitée par Quinquarlet-Medinger au début du 20e siècle. Pendant la première moitié du 20e siècle, de nouveaux bâtiments sont édifiés par la société Vitoux-Derrey, qui devient Vitoux fils et gendre et absorbe l'usine Quinquarlet lors de la Seconde Guerre mondiale. L'ensemble du site sera exploité par Vitoux S.A., qui produit notamment des articles de la marque Vitos (du nom de la machine à remailler créée en 1929 par Marcel Vitoux, le fils de Léon), jusque vers 1990. Des bâtiments sont détruits après inventaire, en particulier le long de la rue de la Paix, d'autres sont restaurés pour servir de zone d'activité tertiaire. En 2013 (complément d'enquête), l'ensemble du site est occupé par des bureaux et par des entreprises diverses. Pas de modification de l'ensemble.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle
Dates 1889, daté par source
1897, daté par source

Atelier de fabrication à deux étages carrés, avec structure en béton armé hourdée de briques, et couvert de petits sheds métalliques : bâtiment provenant de la bonneterie Vitoux. Atelier de fabrication composé de 15 travées couvertes de toits à longs pans en tuile mécanique, avec façade en moellon et brique, et percements en arc segmentaire au rez-de-chaussée et en forme de fer à cheval au sommet des travées : bâtiment provenant de la bonneterie Quinquarlet.

Murs béton
calcaire
brique
enduit
béton armé
moellon
Toit tuile mécanique, verre en couverture, béton en couverture, métal en couverture
Étages 2 étages carrés
Couvertures terrasse
toit à longs pans
shed
Énergies énergie thermique
énergie électrique
produite sur place
achetée
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété publique
propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Aube : 8 Fi. Iconographie.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : 8 Fi
  • AM Troyes : F 164. Statistiques industrielles. 1906.

    Archives municipales de Troyes : F 164
Bibliographie
  • Almanach commercial, industriel et administratif de Troyes et du département de l'Aube. Indicateur général des 30 000 adresses. 1910.

  • [Exposition. Troyes : Musée de la Bonneterie. 1989]. 400e anniversaire du métier à tricoter, 1589-1989 : Les constructeurs aubois. Exposition, Musée de la Bonneterie, Troyes (1er juin-20 novembre 1989). Troyes : Ed. des Musées de Troyes, 1989. 68 p.

    p. 52-54
  • BOUCRAUT, Louis, BOUCRAUT, Marie-Madeleine. Antoine Quincarlet, industriel troyen, 1813-1897 : de Jean Dupont à Pierre Valton, du filé à la maille : contribution à l'histoire de la bonneterie troyenne. Troyes : Petit-Bateau, 1985. 79 pages.

  • HUMBERT, Jean-Louis. Les établissements de bonneterie à Troyes (1870-1914). Troyes : C.D.D.P, 1995. 80 p.

    p. 52-53
Périodiques
  • Journal de la bonneterie française, n° 337, 16 mars 1904.

    p. 12