Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de chaux Convert et Maugras, puis S.A. des chaux hydrauliques et ciments de l'Aube, actuellement maison

Dossier IA10000167 inclus dans Généralités réalisé en 1998

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • four industriel
    • cité ouvrière
    • remise

Dossiers de synthèse

Appellations dite usine de chaux Convert et Maugras, puis S.A. des chaux hydrauliques et ciments de l'Aube
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées four industriel, cité ouvrière, remise
Dénominations usine de chaux
Aire d'étude et canton Aube - Bar-sur-Aube
Adresse Commune : Ville-sous-la-Ferté
Lieu-dit : le Four à Chaux
Cadastre : 1978 A 30, 33, 34, 37, 130 à 133, 136, 137

Convert et Maugras font construire des fours à chaux à la suite de l'implantation de la voie ferrée Paris-Mulhouse. Ces fours à chaux commencent leur production le 30 mai 1861 et la production est de 100 tonnes par jour en 1867. Ces fours sont réunis en 1886 à l'usine de Seilley (IA10000289) dans la même commune, à l'usine auboise de la Gravière à Mussy-sur-Seine (IA10000129), ainsi qu'à celle de la Cornelle à Ancy-le-Franc (89), et sont alors exploités sous la raison sociale S.A. des chaux hydrauliques et ciments de l'Aube. En 1922, cette société est absorbée par le groupe Poliet et Chausson, qui a son siège à Paris et possède alors vingt-six usines. En 1925, il y a 11 fours ovoïdes anciens d'une capacité de 25 mètres cubes, et quatre grands fours à cheminée plongeante, qui peuvent contenir 80 mètres cubes et ont été construits en 1922. La cessation d'activité intervient vers 1960 ; en 1998 (enquête initiale) ne subsistent sur le site que des vestiges. En 2014 (complément d'enquête), la cité ouvrière est toujours habitée et le four existe encore. Pas de modification de l'ensemble. En 1883, les fours ont 6,50 m de hauteur, 1,10 m de diamètre à la base, 3 m de diamètre au milieu, et 2,50 m à la partie supérieure. Présence d'une machine à vapeur Crépelle et Cie de Lille (59), de 100 ch, en 1925. 80 ouvriers en 1867 et 1883.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1861, daté par source
1922, daté par travaux historiques

Cité ouvrière à un étage carré, avec façade enduite et toit à longs pans couvert de tuiles mécaniques. Four industriel élevé en moellons calcaires, avec embrasure de coulée entourée de briques.

Murs calcaire
brique
enduit
moellon
Toit tuile mécanique
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie thermique
produite sur place
États conservations vestiges
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Aube : 12J 47. Fonds Pietresson de Saint-Aubin. Collection de cartes postales.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : 12J 47
  • AD Aube : M 1320. Etablissements insalubres, incommodes ou dangereux. Demandes, autorisations, refus. 1825-1877.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : M 1320
  • AD Aube : 3P 4312. Matrices cadastrales. Ville-sous-Laferté, propriétés bâties [et non bâties]. 19e siècle [1839-1914].

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : 3P 4312
Bibliographie
  • THOUVENIN, A. Monographie de l'usine Saint-Bernard, chaux hydraulique, à Clairvaux. [S.l.], 1925. Manuscrit, [n.p.].