Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de construction mécanique Richier, puis Ford, actuellement Visteon et Sum-Tech et Arden-Equipement

Dossier IA08000360 réalisé en 2007

Fiche

Appellations Richier, puis Ford, actuellement Visteon et Sum-Tech et Arden-Equipement
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, aire des produits manufacturés, bureau, transformateur
Dénominations usine de construction mécanique
Aire d'étude et canton Ardennes - Charleville-Mézières 3
Adresse Commune : Charleville-Mézières
Adresse : avenue de l'Industrie , rue Louis-Gabriel-Croison
Cadastre : 2008 AT 207, 208, 213, 214, 245, 287, 288, 305, 311, 313, 334 AT 207, 208, 213, 245, 287, 288, 305, 311, 313, 334 ; 2011 AW 59

En 1929, Paulin Richier met au point une bétonnière dont il développe la production dans les importants bâtiments qu´il fait construire en 1931 dans la plaine de Montjoly à Charleville. Il ajoute à partir de 1933 la construction de rouleaux compresseurs. En 1946, M. Richier crée une nouvelle usine, Mecaest- Mézières (appelée plus tard Nordest I et détruite depuis) dédiée au montage des pelles mécaniques Nordest. En 1949, non loin du site d´origine, M. Richier construit la Fonderie nouvelle afin de produire des pièces moulées en fonte mécanique et spéciale, ainsi que les deux unités de Mecaest-Charleville (Nordest II) pour l´usinage, les traitements thermiques et le montage des bulldozers Genemat- Michigan et compresseurs Richier-Codimos. Le groupe Richier possédait au total une douzaine de sites de production en France et était le leader européen sur son secteur. Au début des années 1970, M. Richier cède ses usines de Charleville à Ford qui y produit des tractopelles. L´usine Mecaest-Charleville est cédée en 1991 par Ford à Sum-Tech et Arden-Equipement entreprises spécialisées dans le matériel de travaux publics. Vers 2000, l´usine Richier est acquise par Visteon qui y fabrique depuis des climatiseurs d´automobile. Le site de la Fonderie Nouvelle est actuellement occupé par plusieurs sociétés et une casse automobile. Plusieurs agrandissements ont fait évoluer chaque site, notamment la construction au sud de l´usine Richier de vastes ateliers à sheds et d´un grand bâtiment à voûte Caquot dans les années 1950. Autres agrandissements : la jonction entre la Fonderie Nouvelle et le second site Mecaest à la même époque. L´usine Richier emploie 45 personnes en 1942.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : milieu 20e siècle
Dates 1931, daté par travaux historiques
1949, daté par travaux historiques

L´ensemble du site couvre une surface totale de 70 000m2 bâtis répartis en trois pôles, autrefois desservi par un embranchement ferroviaire. L´usine Richier, à l´ouest de la plaine de Montjoly, est constituée par le bâtiment à trois halles construit en 1931. Les murs sont en pan de béton armé hourdé de brique, surmontés de voûtes en berceau segmentaire supportées par des charpentes apparentes du même matériau avec lanterneau en verre. Au sud et accolés, de vastes ateliers à sheds et charpente métallique apparente ajoutés postérieurement comportent des murs en béton armé ou en pan de fer et essentage de tôle. Sur la façade est du bâtiment datant de 1931 sont accolés les bureaux en brique à un étage carré. A l´est de la plaine de Montjoly, du côté nord de la rue de l´Industrie, la Fonderie Nouvelle et le second site de Mecaest-Charleville sont construits en pan de fer hourdé de brique ou de brique creuse enduites avec des sheds, à l´exception du bâtiment transversal nord avec toit à longs pans et charpente métallique apparente couverts de tuile mécanique ou de ciment amiante. Au sud de la rue de l´Industrie, le premier site Mecaest-Charleville possède des murs en béton armé ou en pan de fer hourdé de parpaing de béton enduits et des sheds à charpente métallique apparente couverts de ciment amiante.

Murs brique
brique creuse
fer
béton
enduit
pan de fer
béton armé
pan de béton armé
parpaing de béton
Toit ciment amiante en couverture, verre en couverture, béton en couverture
Étages 1 étage carré
Couvrements charpente métallique apparente
voûte en berceau segmentaire
charpente en béton armé apparente
Couvertures extrados de voûte
shed
toit à longs pans
lanterneau
Énergies énergie électrique
achetée

L'usine Richier, avec ses trois halles et ses voûtres Caquot est un exemple unique dans les Ardennes ; la superficie de l'ensemble des usines en fait l'un des plus grands sites des Ardennes. Richier, usine à montjoly, charleville ; matériaux pour travaux publics, 45 personnes en 11 1942.

Statut de la propriété propriété d'une société privée
Éléments remarquables atelier de fabrication

Annexes

  • 20090805402NUCA : Médiathèque Voyelle, Charleville-Mézières, Ic PA 16.

    20090805404NUCA : Collection particulière

    20090805405NUCA : Collection particulière

    20090805406NUCA : Collection particulière

Références documentaires

Documents d'archives
  • AN, F12 9429, le fonds de l' OCRPI période 1940-1949.

  • Catalogue commercial Richier. [195. ?]. 3 pages extraites du catalogue commercial. (Collection particulière).

    Collection particulière
Périodiques
  • Avec le groupe Richier les Ardennes sont devenues le centre français de construction de matériels de travaux publics et d'équipement. Le Monde, 26-27 juin 1966.

  • Pas de chantier sans Richier. L'Ardennais, 1er décembre 1971.

  • Visage de Charleville. Études ardennaises. Cahier n° 6, 1956.

    p. 38-39