Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de machines pour l'industrie du champagne Veuve Victor Lemaire et Fils, puis Lemaire Frères, actuellement immeubles à logements

Dossier IA51000297 inclus dans Généralités réalisé en 1996

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination usine de machines pour l'industrie du champagne
Appellations dite usine de matériel d'équipement industriel Veuve Victor Lemaire et Fils, puis Lemaire Frères
Destinations immeuble à logements
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, logement patronal, cour, cité ouvrière
Dénominations usine de matériel d'équipement industriel
Aire d'étude et canton Marne - Épernay 1
Adresse Commune : Épernay
Adresse : 50-58 avenue de Champagne
Cadastre : 1987 AK 109 à 159, 255, 265, 266

Alors que l'usine d'agrafes héritée de son père devient trop petite, René Lemaire crée en 1909 une usine, avenue de Champagne, sous la raison sociale Veuve Victor Lemaire et Fils, qui devient Lemaire Frères en 1919. L'entreprise travaille également pour l'industrie automobile et ferme ses portes en 1994 pour être transférée en zone industrielle. L'atelier de fabrication et le logement patronal ont disparu en 2009 (date donnée par témoignage oral) pour laisser place à une résidence constituée de trois immeubles. Pas d'autre modification. La famille Lemaire détient plusieurs brevets d'invention de machines à agrafer, à boucher, à marquer les bouchons à l'encre et à poser les muselets. Une centaine d'ouvriers sont employés vers 1940 dans cette usine. Par le biais de la ''caisse ouvrière'' et du ''logement familial'', René Lemaire, adepte du catholicisme social, fait édifier 57 maisons entre 1921 et 1925, puis 37 jusqu'en 1940 ; elles étaient destinées aux familles nombreuses des ouvriers sparnaciens.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1909, daté par travaux historiques

L'ancien logement patronal, à un étage carré et un étage de comble, était entièrement intégré à l'usine et a dû servir à abriter les bureaux. Il se distinguait toutefois par de l'ardoise en couverture et les initiales de la famille Lemaire, inscrites sur un petit fronton au niveau de l'étage de comble. En 2012 (complément d'enquête), les maisons de la Cité Lemaire sont, selon des témoignages oraux, menacées par les extensions immobilières et l'agrandissement envisagé du parc public contigu.

Murs pierre
meulière
brique
enduit partiel
Toit ardoise, tuile mécanique, verre en couverture
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvrements charpente métallique apparente
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
toit à longs pans brisés
shed
appentis
croupe
Énergies énergie thermique
énergie électrique
Typologies baie rectangulaire
États conservations détruit après inventaire, menacé
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Marne : 31X 192. Logements insalubres, établissements dangereux, insalubres ou incommodes. Epernay. Lemaire frères et Cie (construction de réservoirs souterrains, 1921-1930).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 31X 192
Bibliographie
  • TOUPANCE, P. D. René Lemaire (1876-1924). Un demi-siècle de catholicisme social chez un patron d'Epernay. 1987. 208 pages.