Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de papeterie Arnoult, puis Martin-Guillemin, actuellement Smurfit Kappa

Dossier IA08000559 réalisé en 2009

Fiche

  • Partie centrale de l'usine
    Partie centrale de l'usine
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • bureau
    • cheminée d'usine
    • atelier de fabrication
    • magasin industriel
    • bassin de décantation
Appellations usine de papeterie Arnoult, puis Martin-Guillemin, actuellement Smurfit Kappa
Parties constituantes non étudiées bureau, cheminée d'usine, atelier de fabrication, magasin industriel, bassin de décantation
Dénominations usine de papeterie
Aire d'étude et canton Ardennes - Rethel
Hydrographies Ardennes canal des
Adresse Commune : Sault-lès-Rethel
Adresse : rue de la Petite Prée
Cadastre : 1990 AE 29

Fernand Arnoult, fondateur de la société, possédait déjà une papeterie à la fin du 19e siècle, à Montgon (08). Il transfère son activité - le papier peint - à Rethel en 1903 dans les bâtiments d'une ancienne usine textile (rue Léontine Weick) qui sera détruite pendant la Première Guerre mondiale. Après le conflit il choisit de transférer sa papeterie à Sault-lès- Rethel. Commencée en 1921, la nouvelle usine ouvrira en 1924. Elle prend alors le nom de SAPA : Société Anonyme des Papeteries Arnoult. L'actuelle machine à papier, de marque Allimand, date toujours pour partie de cette époque (1923). Paul Arnoult succèdera à son père peu de temps après la réouverture. L'activité est à nouveau arrêtée à partir de 1940, et ne reprendra qu'en 1947. L'usine passe en 1957 aux Cartonneries de Kaysersberg (Haut-Rhin), en 1959 à Ferdinand Beghin, en 1962 à Pierre et Jean Guillemin (propriétaires d'une cartonnerie à Rethel), en 1974 à Lafarge Emballage, et à Saint-Gobain en 1980 qui fusionne avec Martin-Guillemin en 1981. Depuis 1994 elle fait partie du groupe irlandais Smurfit Kappa. De 1924 à 1950 l'usine fabrique du support de tenture pour papier peint ; produit pour lequel elle occupait la seconde place en France. Elle fabriqua ensuite en complément du papier destiné au carton ondulé, ce qui nécessita des adaptations matérielles (rebobineuse installée en 1955). L'année 1988 vit l'installation d'une seconde table de production, ce qui accrut substantiellement le rendement et permit la réalisation de papier bicouche. L'usine produisait la totalité de sa force motrice (vapeur) grâce à deux chaudières à charbon, qui entraînaient une dynamo. A partir de 1957 la machine à vapeur fut associée à un branchement EDF direct ; lequel aujourd'hui représente la source principale d'énergie, en plus de l'apport d'un métaniseur récemment installé. Bureaux et magasins ont été réaménagés récemment. Depuis la création la production n'a cessé d'augmenter : déjà de 6600 tonnes par an en 1958, elle passe à 17 000 tonnes en 1969, 25 000 en 1980, et 44 500 en 1988 ; en 2008 elle a été de 64 365 tonnes. Le papier est diffusé aux usines du groupe dans toute la France et notamment à Rethel même. Les grandes étapes de la fabrication comprennent le passage dans le pulpeur, des récupérateurs/ clarificateurs, la machine à papier (deux circuits), puis le bobinage. Présence sur place d'une machine à papier Allimand. Jusqu'en 1954 l'usine tournait avec deux équipes et la production était arrêtée chaque soir ; depuis, la production est continue grâce à l'instauration d'une troisième équipe. L'usine employait 29 personnes en 1949, 85 en 1958, 66 en 1969 ; elle en emploie 47 aujourd'hui.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e moitié 20e siècle
Dates 1921, daté par travaux historiques

L'usine est située en bordure du canal des Ardennes. Les magasins occupent la totalité des bâtiments nord. L'introduction de la matière première se fait par l'extrémité nordouest. Des bureaux et ateliers occupent la partie sud-est, à proximité de grands bassins de décantation. Les bâtiments nord sont en pierre meulière et encadrement en brique, les constructions ouest et est sont en pan de fer hourdés de brique creuse ; tous ces volumes sont fermés de charpentes métalliques et toits à longs pans couverts de tôle ou de ciment amiante ; le bâtiment des bureaux et les magasins sont à essentage de tôle.

Murs brique
brique creuse
béton
meulière
fer
essentage de tôle
parpaing de béton
pan de fer
Toit tôle ondulée, tôle nervurée, ciment en couverture
Étages 2 étages carrés
Couvrements charpente métallique apparente
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier intérieur : escalier en équerre
Énergies énergie électrique
énergie thermique
produite sur place
achetée
produite sur place

Machine à papier monumentale. Smurfit Papier Recyclé France, Etab. Martin Guillemin, rue de la petite Prée, BP 5109, Sault-lès-Rethel 08300.

Statut de la propriété propriété d'une société privée
Éléments remarquables machine de production (étudiée dans la base Palissy)

Annexes

  • 20090802218NUCA : Collection particulière

    20090802219NUCA : Archives Jean Guillemin

    20090802220NUCA : Collection particulière

    20090802236NUCA : Archives Jean Guillemin

Références documentaires

Documents d'archives
  • AN, F12 9429, le fonds de l' OCRPI période 1940-1949.

Bibliographie
  • Historiques. Documents internes à l'entreprise, années 2000.

  • ARNOULT, Jean-Paul. SAPA - Société Anonyme des Papeteries Arnoult. Document interne à l'entreprise, avril 2003, 3 p.

  • France-Soir. Supplément économique : Les Ardennes, 1/2 juin 1969.

  • La SAPA livre dans toute la France ... In L'Union, 3 janv. 1958.

  • Répertoire des productions du département des Ardennes. CCI Charleville, Sedan, 1969.

    p. 80