Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de peausserie dite ganterie Tréfousse Hertz et Cie, puis ganterie et usine de teinturerie S.A. Tréfousse, puis Chaumont France, puis magasins de commerce, actuellement Centre Agora

Dossier IA52070411 inclus dans Généralités réalisé en 1989

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination ganterie
Appellations dite ganterie Tréfousse Hertz et Cie, puis S.A. Tréfousse, puis Chaumont France
Destinations magasin de commerce, centre commercial
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, cheminée d'usine, salle des machines, logement de contremaître, transformateur
Dénominations usine de peausserie, usine de teinturerie
Aire d'étude et canton Haute-Marne - Chaumont 1
Adresse Commune : Chaumont
Adresse : 1 avenue des Etats-Unis
Cadastre : 1980 AD 283 à 286

Après avoir fondé une ganterie artisanale à Chaumont (l'atelier initial près de l'avenue de Clamart fut transféré rue de Choignes, actuelle rue Tréfousse, puis rue Bouchardon), en 1829, qui s'est progressivement développée, Jules Tréfousse, gantier, fait construire une nouvelle usine, avenue des Etats-Unis, vers 1855, année de la constitution de la société Tréfousse, Hertz et Cie (nombreux changements de raison sociale après sa dissolution en 1864). L'originalité du nouveau site réside dans la concentration des activités de ganterie, tannerie, mégisserie et teinturerie dans un même bâtiment (atelier de fabrication A). L'usine s'agrandit considérablement dans la même logique de concentration ; les grands ateliers de mégisserie et teinturerie sont construits vers 1922-1923 (ateliers de fabrication B, C). Création de la SARL Tréfousse et Cie en août 1926 qui devient S.A. Tréfousse en décembre 1929. Achat par la S.A.R.L. Chaumont France en juin 1957, puis reprise par un groupement de banques de 1960 à 1967, année de la cessation des activités de mégisserie et de teinturerie. Dépôt de bilan définitif en mars 1973 avec destruction des parties sud et ouest de l'usine ; sert de magasin de commerce en 1989 (enquête initiale) ; pôle tertiaire en 2013 (complément d'enquête) : ''Centre Agora'', vente et locations de surfaces professionnelles. La société compte plus de 5500 ouvriers vers 1880 dont 525 hommes et 312 femmes employés à l'usine ; en 1902, 1037 personnes travaillent à l'usine et 2000 environ hors de l'usine ; en 1936, 800 personnes travaillent dans les ateliers et 4 à 500 à domicile.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle

Atelier de fabrication (B, C) trois étages carrés, un étage de comble, ornés d'une frise en brique au niveau de la corniche ; atelier de fabrication (A) en rez-de-chaussée, toit en shed. En 2013, l'ancienne cheminée d'usine apparaît réduite en hauteur.

Murs pierre
ciment
brique
enduit
moellon
parpaing de béton
Toit tuile mécanique
Étages 3 étages carrés, étage de comble
Couvrements charpente métallique apparente
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures terrasse
toit à longs pans
shed
Énergies énergie thermique
énergie électrique
Typologies arc segmentaire, arc plein-cintre, rectangulaire, oculus
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute-Marne : 227M 1. Législation industrielle : travail des enfants. Durée du travail des adultes. Contrats d'apprentissage. Livrets d'ouvriers. Tissage et bobinage. Accidents survenus dans les établissements industriels. Grèves et coalitions. 1848-1883 [1890].

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 227M 1
Bibliographie
  • LAGILLE-DUTARD, Ariane. La ganterie Tréfousse, 1829-1957. L´aventure d´un phénomène industriel. Chaumont : Ed. Maison de la Presse, 1988. 256 pages.

Périodiques
  • LAGILLE-DUTARD, Ariane. Les spécificités de la ganterie Tréfousse et son influence sur la vie chaumontaise. Les Cahiers Haut-Marnais, 3e et 4e trim. 1998, n° 214-215, p. 143-153.

    p. 143-153