Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de quincaillerie Jardinier, puis fonderie Gollnisch-Jardinier fils, actuellement usine de transformation des métaux Polimetal

Dossier IA08000638 réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations Jardinier, puis Gollnisch-Jardinier fils, actuellement usine de traitement de surface des métaux Polimetal
Destinations immeuble à logements, usine de traitement de surface des métaux
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, logement de contremaître, bureau
Dénominations usine métallurgique
Aire d'étude et canton Ardennes - Sedan 1
Adresse Commune : Vrigne-aux-Bois
Adresse : avenue Jaurès Jean, 4
Cadastre : 2009 AD 22

L'usine est fondée par M. Jardinier en 1843 pour fabriquer des articles forgés de quincaillerie pour le bâtiment. Le site s'est ensuite agrandi dans la seconde moitié du 19e siècle pour accueillir une fonderie de fonte, de cuivre et d'aluminium destinée à produire des crémones, des poignées, des poulies, des fers à repasser en métal moulé. Au début du 20e siècle la succession est reprise par son gendre, André Gollnisch. Le matériel est enlevé par l'occupant lors Première Guerre mondiale ; les bâtiments sont transformés en caserne et en écurie. Les deux fils d'André, Edmond et Maurice, prennent ensuite les rênes de l'affaire mais la concurrence d'autres manufactures plus importantes de Vrigne-aux-Bois et Vivier-au-Court les obligent, après 1946, à fermer et détruire la partie de la fonderie qui n'avait pas été modernisée et à ne conserver que la production de ferronnerie. L'arrêt de la production intervient à la fin des années 1950 et l'ensemble est transformé en immeuble à logements. Les bâtiments de fonderie subsistante sont actuellement occupés par une entreprise de polissage Polimetal. Les bâtiments en U doivent très probablement dater de 1843 ; la partie fonderie a dû être construite dans la seconde moitié du 19e siècle. Avant 1914, l'usine emploie 150 ouvriers puis 31 en 1943.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Dates 1843, daté par source

L'accès s'effectue par la rue Jean Jaurès en passant sous le porche d'un bâtiment en moellons enduits sur un étage carré, un étage de comble et toit à longs pans couvert d'ardoise qui servait de bureaux et de logements de contremaître. La partie subsistante de la fonderieest constituée de cinq bâtiments accolés en moellon calcaire, surmontés de toits à longs pans à charpente en bois apparente et couverts de tuiles mécaniques et de tôle ondulée. Les ateliers de fabrication originels sont constitués de trois corps de bâtiments autour d'une cour en U. Les murs sont en moellon calcaire et les toits à longs pans sur charpente en bois apparente couverts de tuiles mécaniques.

Murs calcaire
moellon
Toit tuile mécanique, tôle ondulée, ardoise
Plans plan régulier en U
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier intérieur
Énergies énergie électrique
achetée
États conservations remanié

Gollnisch-Jardinier fils, SARL au capital de 1 500 000 fr ; ferronnerie et fonderie de bâtiment et un peu l'article de ménage ; Edmond Gollnisch à Vrigné ; 31 personnes en 11 1943.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AN, F12 9429, le fonds de l' OCRPI période 1940-1949.

Bibliographie
  • La Reconstitution des Régions dévastées. Le Monde Illustré, 65e année, tome huitième, Les Ardennes 1918-1922, Paris, 20 août 1922.

    p. 118
  • BAILLY. L. Des tourbières au cubilot, 1797-1957, éditions SOPAIC, 2000.

    p. 57